Dimanche 15 Septembre 2019
Saint-Gilles, Mimizan, Bilbao, Cuenca, Antequera, Sanlúcar, Cieza, Billets…
Samedi, 24 Août 2019

 co24wz

 Sortie a hombros de Carlos Olsina qui a coupé une oreille à chacun de ses adversaires de Cuillé/Málaga…

Deux tiers d’arène environ, grand soleil. Trois novillos de Cuillé puis trois de Málaga, le quinto étant crédité de la vuelta.

ms24k

Maxime Solera (vuelta et oreille) reçut son Cuillé par larga de rodillas, poursuivant par capoteo varié. Deux rencontres sans style puis Maxime se fit accrocher sur la seconde paire de banderilles. Saluts. A la muleta, le novillero de Fos donna la distance et soigna plusieurs séquences de derechazos face à un adversaire limité de forces, donc de transmission. Final plus rapproché puis entière au second envoi. Réception décidée d’un superbe Malaga qui poussa au second assaut après un premier puyazo maladroit. Début de faena par le haut, avant que Maxime ait à lutter devant un novillo retors qui jouait du chef, essuyant une violente voltereta, mais refusant d’abdiquer, se reprenant bien en valiente. Pinchazo puis entière.

co24k

Carlos Olsina (oreille et oreille) reçut son Cuillé avec pas mal d’allure dans les gestes, avant un tercio de piques a minima. Brindis à l’assemblée, début par le haut avec novillo au sol sur le remate. La suite par derechazos templés puis naturelles, le tout par gestes soignés avant final encimista puis pinchazo profond suffisant. Réception du quinto par larga, suivie d’un bon capoteo applaudi. Piques sans histoire avant que Charles ne signe plusieurs séries droitières méritoires. Après un passage à gauche remarqué, le Biterrois poursuivit par circulaires inversées et peut-être trop confiant, il se fit spectaculairement cueillir, s’en tirant miraculeusement sans mal apparent. Le temps de se reprendre, et badaboum… Autre accrochage sévère… et autre miracle !  Malgré ces deux chocs violents, final de faena valeureux avant entière caída.

mal24k

Tomba alors du palco un mouchoir bleu, ainsi qu’un blanc symbole de grande porte pour Olsina.

rafi24k

El Rafi (oreille et silence) s’est fait applaudir pour de soyeux capotazos avant une pique rectifiée puis une faena composée de mouvements suaves, sur le bon tempo. Trasteo agréable, y compris sur la rive gauche, surtout dans une alternance de muletazos une fois avoir jeté l’épée. Final rapproché et inversé puis entière après pinchazo. L’ultime tapa fort aux planches avant de s’employer dans le capote du Nîmois, puis bon tercio de piques avec notamment un second assaut poussé et bien contenu par Nicolas Bertoli. De sa faena, on se souviendra surtout de la violente rouste qui allait visiblement le déstabiliser, alors que Rafi avait auparavant affiché une gestuelle pouvant laisser espérer un trasteo abouti. Après une belle réaction, Rafi éprouva pas mal de difficultés dans la conclusion… avant de gagner l’infirmerie pour s’être blessé à la main avec une banderille, et après observation, il a été conduit à l'Hôpital de Nîmes. Aux dernières nouvelles, rien de grave, mais tout de même huit points. On lui souhaite évidemment de récupérer rapidement…

taq24k

A l’issue de la course, le Club Taurin « La Taquilla » a remis en piste le trophée au vainqueur de ce défi ganadero à la ganadería Málaga, notamment pour le toro de vuelta.

BOLSÍN

Samedi matin à Clarensac (30), se sont déroulées les qualifications du Bolsín Taurin de Nîmes Métropole en tienta avec onze participants pour passer devant trois vaches de François André puis trois autres d’Alain Tardieu.

bols24k

A l’issue de cette épreuve, le jury a dévoilé le nom des quatre lauréats qui dimanche matin à 10h30 dans les arènes Emile Bilhau de Saint-Gilles, combattront des vaches des erales de Pagès-Mailhan, Domaine de Málaga, François André, Alain Tardieu, Luc et Marc Jalabert, Juliette Fano, La Paluna, Taurelle et Fils.

bols24w

Il s’agit de Javier Illangas (Séville), Lenny Martin (Béziers), Alejandro Martínez (Los Barrios) et Raphaël Ponce de León (CFT).

bols19w1

MIMIZAN

Corrida des Fêtes

Six toros de Loretto Charro Santos, dont un sobrero (3ème bis), les mieux présentés et les plus intéressants en comportement ont été les trois derniers.

Manuel Escribano : un avis et silence, deux oreilles (au moins une de trop).

Álvaro Lorenzo : un avis et salut, un avis et une oreille.

Alejandro Marcos : un avis et silence, une oreille.

Salut au second d’Alberto Zayas et Rafael Gonzálea Amigo.

Neuf piques (une après la sonnerie), seul le dernier a été lidié et piqué correctement.

Soleil alternant avec quelques passages brumeux - Deux tiers d’arène - Cavalerie Bonijol - Président : Franck Lanati.

Paradoxalement, ce n’est pas celui qui est sorti en triomphe qui est à créditer de la meilleure prestation. La corrida de Mimizan a eu du mal à démarrer, les trois premiers toros de Loretto Charro Santos manquant de fond et s’éteignant rapidement. A partir du quatrième, la course est montée d’un cran avec trois toros très bien présentés et armés et avec de la caste et du fond. Le quatrième a été gâché par un Manuel Escribano superficiel et pueblerino. Álvaro Lorenzo s’est appliqué, mais est resté en dessous d’un cinquième encasté, transmettant de l’émotion et qui, dans des mains plus expertes, aurait permis une faena d’un autre niveau. Le sixième avait des défauts qu’Alejandro Marcos a su gommer en fin de faena avant de lui servir les meilleurs muletazos de la tarde, en particulier de très belles naturelles de face.   Difficile de juger la bravoure des toros tant ils ont très mal lidiés et piqués, à l’exception du dernier.

me24k

Pas grand chose à tirer pour Manuel Escribano du premier piqué sans mise en suerte, mal banderillé et qui s’est rapidement éteint au troisième tiers. Le quatrième est un toro noble qui a de la charge et qui met la tête dans la muleta. Escribano le banderille très bien avec une quatrième paire « supérieure ». A la muleta, le toro demande à être templé, toréé avec goût. Le torero choisit le tape à l’œil et une tauromachie pueblerina qui lui permet de couper deux oreilles de peu de poids, gâchant un très bon toro.

al24k

Comme Escribano, Álvaro Lorenzo touche un premier toro qui s’éteint rapidement et ne permet pas grand chose. Le cinquième a de la caste, mais demande un toreo alliant fermeté, pour le maîtriser, et de la torería pour faire ressortir sa charge noble et sa caste. N’est pas Ponce ou Luque qui veut, Lorenzo s’applique, tire quelques bons muletazos, mais reste en dessous du potentiel du Loretto Charro.

am24k

Alejandro Marcos, qui se présentait en France en tant que matador, a mal tué son premier, un sobrero qui comme les deux premiers n’offraient pas beaucoup d’options. Le dernier est un toro très bien présenté et avec de la caste que Marcos finira par régler à la dernière passe de sa première série à gauche. Avec pas mal d’élégance, il enchaîne à partir de cet instant de très bonnes séries de muletazos donnés avec classe et une certaine sincérité. La dernière série de naturelles de face est excellente. Pour une fois, Marcos tue de manière efficace (une entière plate mais basse), ce qui lui permet de couper une oreille, « sérieuse » celle-ci.

(RT – Corridasi – Photos : Nicolas Couffignal)

BILBAO

Grande tarde de Juan Leal…

Demi-arène. En coupant une oreille à chacun de ses toros de Fuente Ymbro, avec pétition de la seconde à son deuxième, Juan Leal a encore une fois confirmé le grand moment qu’il traverse…

fdc24k

Finito de Córdoba : silence aux deux.

jg24k

Juan Leal : oreille et oreille.

jl24w

José Garrido : applaudissements et silence.

(Photos : Ferdinand De Marchi)

jl24k

Espadazo signé Leal... Olé tus cojones !!!

CUENCA

Devant deux tiers d’arène et face à des toros de Pallarés, triomphe de Ginés Marín qui a coupé une puis deux oreilles.

Saluts aux deux pour Curro Díaz et silence puis saluts pour Román.

ANTEQUERA

Corrida goyesque donnée devant ¾ d’arène. Triomphes de Manzanares, oreille et oreille, et de David de Miranda, oreille et deux oreilles.

Pour Morante de la Puebla, silence et saluts.

SANLÚCAR

Samedi 24. Corrida Magallánica. 3/4 d’arène.

sanll24k

Toros de Victorino Martín. Le sixième, Milhijos, numéro 9, né en février 2015, de 517 kilos, negro entrepelado, a été gracié.

Octavio Chacón : deux oreilles et deux oreilles;

Emilio de Justo : oreille et oreille.

Pepe Moral : saluts et deux oreilles et la queue symboliques.

Sortie en triomphe des trois toreros, du ganadero et du gérant des arènes Carmelo García.

Spectaculaire corrida de Victorino comme tout le monde a pu le voir puisqu’elle a été télévisée en direct par Canal Sur. Petits de gabarit et moyennement armés, tous les toros étaient encastés et demandaient les papiers. Le sixième Milhijos plus noble, humiliant dans ses charges et allant même à más lorsqu’il était sollicité, a été gracié sur pétition du public et avec l’accord du ganadero.

Les trois toreros se sont arrimés. Octavio Chacón a démontré qu’il dominait son sujet et il s’est imposé à la cape comme à la muleta.

Emilio de Justo a connu plus de difficultés à canaliser la sauvagerie de ses adversaires qui lui on mis une forte pression. Il les tua parfaitement de deux estoconazos sin puntilla.

Pepe Moral se hissa à la hauteur du dernier dont il vit les qualités exceptionnelles tout de suite. Il obtint par son engagement, mais aussi par son rythme parfait et sa compréhension du Victorino toujours bien aguanté, la vie de son adversaire. Tout cela dans un enthousiasme typique du public sanluqueño.

Très belle décoration des arènes du Coso del Pino, en l’honneur du cinq centième du tour du monde de Magellan (d’où « corrida magallánica »). Le décor reprenait la fameuse carte du monde dessinée par Magellan et il a été réalisé en sel coloré provenant des salines de Bonanza. Les acteurs étaient tous habillés en marins de cette époque. Tout cela sans faute de goût.

(Pierre Vidal - corridasi)

CIEZA

Face aux Núñez de Tarifa dont le quatrième a été crédité de la vuelta, triomphe de la terna…

Silence puis deux oreilles pour Cayetano, oreille aux deux pour Paco Ureña et Alberto López Simón.

BILLETS

Pour cause d’imprévu, à vendre abonnement des deux corridas de la Feria du Riz à Arles.

arl11k

Gradin bas 1er rang, l'abono  (indissociable) à 91,80 € vendu 60 €.

Contact : 0623380290.

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff