Samedi 26 Septembre 2020
Arzacq, Calendrier, Café Toro, Mirandilla, Morante…
Mardi, 10 Décembre 2019

arz10wz

A Arzacq le 23 février, défi ganadero entre Casanueva et Camino de Santiago…

 Les membres du club taurin d’Arzacq ont choisi les novillos qui seront combattus le dimanche 23 février prochain, lors de la novillada non piquée annuelle.

Cette année, un défi ganadero opposera deux éleveurs du Sud-Ouest : Casanueva, de Guillaume et José Bats, et Camino de Santiago de Jean Louis Darré qui fera ses débuts dans les  arènes couvertes du Soubestre à cette occasion.

Trois novilleros sans picadors se disputeront le trophée du « Bayonne de Cristal ». Leur nom sera dévoilé dans les jours qui viennent. Le matin, Fiesta Campera avec les élèves de l’école Adour Aficion de Richard Milian et une surprise qui fera plaisir à toute l’aficion du Sud-Ouest. Surprise qui sera présentée, elle aussi, dans quelques jours…

dar10g

Camino de Santiago, Jean-Louis Darré : « Je vais continuer parce que je ne sais faire que ça ! »

C’est à Bars, dans sa propriété gersoise, sous la pluie hivernale que nous avons rencontré Jean-Louis Darré. L’année 2019 a été rude pour lui, aussi bien sur le plan personnel que sur le plan professionnel. Ce premier rendez-vous à Arzacq, c’est pour Jean-Louis une opportunité à ne pas manquer…

- Je viens à Arzacq tous les ans en tant que spectateur et je vais y débuter comme ganadero. Ca fait très plaisir et avant tout, je veux remercier le Club Taurin de me donner cette opportunité. En ce début de saison, je vais tenter de redorer mon blason parce que franchement, pour bien des raisons, il me tarde que l’année 2019 se termine !

- On va parler des raisons taurines qui te contrarient : il y a eu du mauvais, mais aussi du bon. Peux-tu faire un petit bilan de cette temporada ?

- Pour parler des choses positives : j’ai eu un bon novillo de l’Astarac à Castelnau-Rivière-Basse pour la « concours ». Bonne novillada entière le 14 juillet à Plaisance. Deux bons Astarac à Maubourguet et un excellent Astarac, piqué, au festival de Samadet qui a fait une vuelta al ruedo. Bayonne s’est passé correctement aussi. Mais je me suis planté complètement avec la corrida d’Eauze.

dar10h

- C’est la ligne Camino de Santiago qui a posé des problèmes, surtout…

- Oui et non ! Le Camino a bien fonctionné à certaines occasions. Ils sont bien rématés. La corrida d’Eauze, c’était un autre problème. Ce ne fut pas question de tamaño ou de fer, avec l’Astarac cela aurait été pareil. Avec un lot de Juan Pedro ou de Miura, ça aurait été pareil. C’est un problème différent de la génétique ou de la façon dont les toros sont élevés.

- Gardes-tu le moral malgré ces problèmes ? Es-tu déterminé à continuer à te battre ?

- Oui, je vais continuer parce que je ne sais faire que ça ! J’ai la chance d’avoir mon fils avec moi, c’est une grande richesse, mais il faut être couillu pour continuer ! Avec tout ce qu’on prend dans la tête… j’essaye de garder cette lignée Astarac, cette origine Guardiola que j’aurais aimé emmener à Aire-sur-l’Adour le 1er mai. Apparemment, on n’y va pas et je le regrette beaucoup. Ce sont des encastes perdus dont tout le monde parle, mais un jour on ne les trouvera plus si on ne donne pas un coup de main à ces façons d’élever ces encastes perdus, ce sang qui est devenu très rare, même s’il n’est pas parfait… En plus, on a bien marché cette année avec Astarac, je ne comprends pas pourquoi on ne permet pas de sortir avec les picadors.

- Tu ne te sens pas toujours très aidé, peu soutenu…

- Si, je suis soutenu, mais il suffit qu’il y ait une ou deux personnes qui se mettent en travers, je ne citerai pas de noms, pour que les projets échouent… Avec la nouvelle génération de ganaderos, je pense que cela se passera mieux…

cas10g

Chez Casanueva, Guillaume Bats : « Arriver devant, ce serait bien… »

Chez Casanueva, Guillaume Bats est déterminé. Il sait que l’avenir ne sera pas facile, mais il continue à se préparer à des échéances qui doivent lui permettre de progresser et d’aller plus loin. Il se projette dans le futur. Cela passe par Arzacq, premier rendez-vous de la temporada…  

- Pour nous, c’est une très bonne chose d’aller à Arzacq. Il faut se rappeler qu’il y a dix ans, en 2010, nous avions débuté dans cette arène. Le premier novillo de la ganadería Casanueva y avait été lidié en festival. Dix ans après, on revient, c’est vraiment bien ! L’autre avantage, c’est que cela se situe en début de saison, cela permet de se montrer et d’amener des novillos un peu plus forts, un peu plus « rématés ». C’est une belle opportunité.

- Rappelons l’origine de ces novillos…

- Ils seront d’origine « El Torreón », de bonnes mères, avec des résultats de cette origine positifs. On est confiants. El Torreón a été créé par Felipe Lafita, c’est un mélange de Juan Pedro Domecq, Torrestrella, Jandilla, Luis Algarra et Salvador Domecq. C’est la propriété du maestro César Rincón. Il nous avait vendu des vaches et un semental en 2013, nous continuons à avoir de bonnes relations avec lui, on s’appelle souvent pour échanger sur les sementals, les vaches et la ganadería en général. Ce sont ces novillos qui seront à Arzacq au mois de février.

cas10h

- Comment vois-tu l’avenir de la ganadería ?

- D’abord, cela passe par Arzacq. C’est vrai pour cette temporada, mais aussi pour les années à venir. Aujourd’hui, les novilladas sans picadors se réduisent comme peau de chagrin. On vend de moins en moins de novillos en novillada sans picadors malgré de bons résultats puisqu’on a gagné quatre fois le concours de Mont-de-Marsan. On a eu deux vueltas al ruedo à Bayonne en 2018 et en 2019. Les résultats sont là et pourtant, on vend très peu. Du coup, on s’orienterait vers une novillada piquée.

- Il y a des choses concrètes ?

- C’est prématuré de le dire, mais nous avons des touches encourageantes.

- Le défi d’Arzacq avec Jean-Louis Darré, comment le vois-tu ?

- Nous avons une grande amitié avec Jean-Louis. C’est le pionnier dans le Sud-Ouest. Le seul qui ait franchi le cap de la corrida avec des résultats probants, en France comme en Espagne. Pour moi, c’est une référence. Si lors de cette petite competencia amicale qui va nous opposer nous pouvions arriver à passer devant, ça serait bien !

(Pierre Vidal - corridasi - Photos : Sophie Laborde)

CALENDRIER

Calendrier Taurin Sud- Est 2020

A la manière de nos homologues du Sud-Ouest, quatre aficionados se sont réunis afin de créer un calendrier taurin sud-est 2020.

Ce calendrier sera disponible dès l’assemblée générale de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard du samedi 25 Janvier 2020 et sera distribué à l’ensemble des aficionados.

Ce calendrier servira à harmoniser la programmation des manifestations taurines dans le Sud-Est.

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

(Communiqué)

CAFÉ TORO

ct10h

MIRANDILLA

Le ressenti d’Hélène, présidente de la NSP de la ganadería Albaserrada pour les 2èmes journées Torrito Aficion…

alb10h

Voir ICI

MORANTE

Rappel…

mo30h1

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 nimes27aff

 stm11aff

 jl21aff