Dimanche 05 Avril 2020
Bernard Marsella
Mercredi, 11 Mars 2020

ist10wz

Istres : A cent jours de la Feria…

Cent jours, c’est beaucoup et c’est rien ! Bien entendu, depuis l’annonce des cartels en janvier, ils alimentent pas mal de conversations et les réservations vont bon train, malgré une situation quelque peu perturbée. Cela étant, au cours d’une rencontre avec Bernard Marsella, on a fait le tour de la question en ce qui concerne la Feria 2020 au Palio qui sur le papier, s’annonce aussi variée qu’attrayante…

ist10a

« A l’issue de la temporada 2019 et pour bien marquer les vingt ans du Palio, je me suis de suite projeté sur le futur en essayant de trouver surtout des axes, des thèmes, en faisant  des parallèles de la tauromachie vers différentes cultures et surtout en tenant compte du résultat artistique d’Istres et de la temporada. Ce n’est pas facile d’organiser quatre corridas et ce que j’ai vu rapidement, c’est qu’il me fallait absolument les diversifier et qu’il y ait un thème différent pour chacune afin de se donner le maximum de chances de rassembler autour de diverses sensibilités taurines le plus d’aficionados possible.

ist10c

François Bernardini, maire d'Istres qui soutient à fond "sa feria"...

C’est  ce qui s’est fait dans un premier temps et puisque José Tomás est d’actualité avec sa double venue à Nîmes, ce qui est exceptionnel et très important pour la tauromachie car on vit une époque assez délicate, la meilleure réponse que l’on puisse avoir, c’est que les ferias marchent, remplir les arènes, alors souhaitons que celles d’Arles, de Nîmes attireront du monde car forcément ça se répercutera aussi sur les autres, dont la Feria d’Istres. Nous avons tenté aussi de toucher l’intouchable, à savoir bien sûr José Tomás, parce que c’est une arène où il s’est passé pas mal de choses et qui l’a toujours interpelé. Dès octobre, ayant eu une réponse négative par rapport à la capacité réduite des arènes, j’ai pu bâtir la feria de 2020 sur d’autres concepts.

jc10h

La Feria débutera le vendredi par une corrida exceptionnelle baptisée « Symphonie Flamenca » avec l’idée d’honorer les 25 ans d’alternative de Javier Conde parce qu’il fait partie de ces toreros qui n’a pas laissé insensibles les Istréens. Il avait notamment envoûté le Palio en 2009 avec un toro de Torerehandilla, cette faena pleine de torería et d’inspiration faisant encore parler d’elle aujourd’hui à Istres ! C’est un toro différent qui a donné en particulier à Nîmes beaucoup de bonheur aux aficionados. Donc, fêter ses 25 ans d’alternative pour l’ouverture et les 30 ans d’alternative de Ponce en clôture a été déjà ma base… Javier Conde, comment l’engager ? Et c’est là que petit à petit ce qui m’a fait basculer dans ce projet a été aussi  de me rendre compte que les ouvertures des ferias sont toujours difficiles. Le public n’est pas encore entré dans la fête, surtout si la corrida est un vendredi, les gens arrivant au dernier moment, la mayonnaise prenant ou pas, et là, on s’est rendu compte que la première corrida a du mal à envoûter le public du Palio. Donc comment  conditionner le public ? Au travers de ce projet d’unir autour de Conde cinq autres toreros artistes avec qui il a une complicité évidente et puisque son épouse Estrella Morente est un monument du flamenco, en l’ayant rencontré dès le mois d’octobre où on lui a proposé ce projet, pourquoi pas exceptionnellement habiller cette corrida par une pléiade d’artistes de renom ! Il va donc avoir , avec aussi l’orchestre Chicuelo II, une diversité d’artistes, qui interprèteront des œuvres en relation avec le corte de chaque torero. 

cd10h

Si on détaille le cartel, Juan Mora a été très à l’écoute, touché qu’on le sollicite pour ouvrir ce cartel prestigieux, il a compris qu’il ne s’agissait pas d’une corrida comme une autre et il n’a pas tardé à me donner une réponse positive. Ce qui pourrait être frustrant au départ de n’affronter qu’un seul toro, s’est vite converti en événement auquel c’était un honneur de participer. C’est comme ça que tous les toreros l’ont perçu. Je suis très heureux de l’accord de Mora car c’est un torero capable d’émouvoir les aficionados dès une dizaine de passes ! Si Juan Mora a déjà toréé à Istres un festival en 2007, Finito de Córdoba n’est jamais venu au Palio. C’est aussi  pour nous une grande satisfaction d’avoir pu engager cet immense torero à la tauromachie indémodable et qui apporte une plus value à ce cartel… Ensuite, nous aurons Javier Conde qui va toréer aux accents flamencos d’Estrella, ce qui peut représenter aussi un grand moment d’émotion et de complicité, puis Curro Díaz qui était venu toréer les Adolfo Martín à Istres, un torero au corte classique, vertical, qui peut apporter énormément dans cette corrida.

tj10h

Quand j’ai présenté le projet à Daniel Luque, auteur d’une grande temporada, il était encore avec Robert Pilès,  on est tombé rapidement d’accord, puis Thomas Joubert, à la tauromachie très pure, qui a été ravi de participer à cette course dans une arène qui un moment a relancé sa carrière.

vm10h

Quant aux toros de Virgen María, appartenant à Jean-Marie Raymond, nous avions pris une novillada en 2018 qui était très bien sortie et là, sa corrida est très homogène, donc les ingrédients sont réunis sur le papier pour que dès l’ouverture, l’émotion artistique soit au rendez-vous…

jl10h

Choc international avec un Miguel Ángel Perera qui n’est jamais venu au Palio, la nouvelle de son inclusion dans ce cartel le rendant heureux comme un enfant à Noël ! C’est une corrida où la competencia va être au rendez-vous toute la tarde car il va vouloir marquer sa présentation à Istres. Ándrés Roca Rey qui n’a pas eu de chance l’an passé, a besoin de triompher en France. Quant à Juan Leal, c’est son retour à Istres, il avait triomphé en substitution sur la corrida de Valverde il y a deux ans, et l’an passé, pour quelque raison que ce soit, on ne s’est pas entendus et donc il n’a pas toréé à Istres. Cette année, quelle belle revanche et c’est tout à son honneur, il récolté ce qu’il a semé et il revient à Istres par la grande porte ! On met donc énormément d’espoir en ce cartelazo du samedi avec les toros de Jandilla qu’on ne présente plus !

ms10h 

Enfin, on arrive au dimanche qui sera intense avec deux corridas. Les aficionados a los toros ne peuvent qu’être séduits par la confrontation de deux ganaderías comme le Curé de Valverde et Baltasar Ibán. Deux élevages sérieux devant un cartel de guerriers, avec un chef de lidfia comme Manolo Escribano qui revient à Istres, Alberto Lamelas qui débutera en tant que matador au Palio, même s’il y avait torée une novillada, et qui dans ce créneau triomphe souvent, et le torero local, puisqu’il est de Fos, pour qui ce sera la troisième corrida, après Arles et Alès. C’est un défi ganadero, mais la competencia sera certainement au rendez-vous aussi chez les toreros ! J’ajoute que le premier Trophée Maurice Priaulet départagera les deux ganaderías…

ist10f

Pour la clôture, on avait fait l’an dernier un clin d’œil au Mexique et on s’est rendu compte en définitive que c’était un grand spectacle qui avait séduit le public !

ep10h

Il n’y avait donc pas de raison de ne pas répéter cette corrida qui avec la clôture, font deux corridas comme étant de passerelles à d’autres cultures taurines et là, nous avons un cartelazo avec Enrique Ponce, qui n’avait pas pu venir l’an dernier et qui est ravi de le faire cette année après avoir un peu hésité.

ist10g

Nous avons deux idoles du Mexique avec Ponce et Luis David, triomphateur les deux années précédentes, avec Antonio Ferrera qui a réalisé une temporada sud-américaine exceptionnelle et qui ne voulait toréer que celle-là !

af10h

Cette feria est un peu folle, elle part dans tous les sens l’année où Istres passe en deuxième catégorie, ce qui constitue un plus dans l’histoire du Palio. C’est légitime par rapport au nombre de corridas qu’elle organise, au monde qu’elle déplace sur un week-end, au résultat artistique souvent là, le taux de réussite étant ici plus élevé que la normale, ce changement de catégorie étant avant tout à considérer comme un respect envers l’aficion !

ist10e

A noter encore que le samedi matin, on répètera ce qui s’est déjà fait l’année dernière, à savoir les coulisses de la corrida, avec entrée gratuite, en partenariat avec l’AFAP. Divers ateliers seront présentés pour faire découvrir les valeurs de la tauromachie, avec une partie pratique comprenant du torero de salon, puis pour les plus courageux la possibilité de toréer des vaches, avec aussi deux ou trois becerros qui seront combattus par des élèves des écoles taurines.

ist24q

En parallèle, au gymnase attenant aux arènes, retour de l’exposition Tauromachies Universelles qui devrait cette année rassembler pas mal de scolaires, pour essayer de transmettre notre passion à tous ceux qui découvrent ce monde.   En ce qui concerne le mois d’août pour la Fête, il y aura le spectacle « Art et Emotion », dirigé par Julien Lescarret et Nicolas Vergonzeanne, qui unit le monde équestre, taurin et circassien… Un spectacle qui correspond bien aux Fêtes d’Istres du mois d’août car il est évident que toute la partie de tauromachie espagnole est quant à elle concentrée sur le troisième week-end de juin.

ist24o

Concernant le nerf de la guerre, la taquilla, on est à cent jours de la feria et dans la dernière ligne droite de l’achat d’abonnements. Le lundi 16 mars, on ouvrira la billetterie pour les places individuelles, le constat étant aujourd’hui que nous avons vendu les places à hauteur de deux tiers. On sent que cette feria plait beaucoup par sa variété et son originalité et je pense que ce que les gens apprécient, c’est qu’il y a un vrai travail derrière, une vraie recherche, ce n’est pas un copier-coller et ce qu’on va voir à Istres, on ne va pas le voir ailleurs ! Et c’est ça l’identité d’Istres…

ist10b

L’important pour nous, c’est que lorsque l’on présente un programme au mois de janvier pour le mois de juin, on sente déjà les aficionados en ébullition et qu’on ait déjà donné du bonheur à travers les cartels…»

ist27v

(NDLR : Entrevista réalisée vendredi dernier… Depuis, la situation a évolué au sujet du coronavirus, constituant une menace de plus en plus importante dont on ignore jusqu’où elle peut aller. Souhaitons bien sûr aux empresas, toreros et ganaderos que tout rentre dans l’ordre le plus rapidement possible. Ojala… mais quand on apprend ce mardi soir le report de la feria de Castellón et des Fallas de Valencia, on veut bien rester optimistes, mais…)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 aff20arles

 stm22aff

al05aff

 ist27aff20

 ar14rizl Copie