Vendredi 12 Août 2022
Réaction
Mercredi, 02 Février 2011

 A Quito, ça grogne chez les aficionados et la riposte s’organise… En mettant sur pied un grand festival nocturne en guise de protestation, l’empresa des arènes a manifesté son désir d’apporter une réplique forte à la décision du premier personnage de l’état équatorien qui voudrait organiser un referendum pour en finir avec les toros.

Ce fait mérite d’être signalé… car c’est peut-être la première fois qu’un tel désaveu public se produit concernant les toros et la menace d’abolition. Et si l’on entend dire souvent « mieux vaut tard que jamais », j’ai tendance à penser qu’il vaut mieux battre le fer tant qu’il est chaud.

Certes, le président Correa a semble-t-il mis un peu d’eau dans son vin, mais la méfiance demeure car on ait bien ce qu’il en deviendrait de la corrida si une telle opération était lancée… Mais ce coup d’éclat, cet avertissement, vient tout de même à point nommé et les arènes risquent d’être combles, d’autant plus que leur direction a eu le bon goût de décider la gratuité. Espérons que le chaud public quiteño saura se faire entendre jusqu’aux oreilles de Correa qui ce jour-là, risquent de lui siffler !

Remarquons encore, parmi les toreros engagés, la présence de Sébastien Castella, très apprécié là-bas, qui n’est pas le dernier pour défendre les bonnes causes.

D’autre part, je ne peux m’empêcher de penser qu’à Barcelone, on aurait été heureux de voir une telle initiative en amont, mais il est vrai que du côté de l’empresa, on va dire qu’il y a eu quelque chose comme de la friture sur la ligne !!!

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

cer16aff.jpg

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg