Vendredi 25 Septembre 2020
COLÈRE IMPRÉSARIALE
Vendredi, 08 Mai 2020

cast08wz

Quand les empresas taurines sont en colère de l'autre côté des Pyrénées, elles le font savoir…

Oubliés dans un décret concernant l’aide apportée au secteur culturel dont ils ont été écartés, les organisateurs taurins espagnols sont mécontents et l’ont fait savoir par une lettre ouverte au Ministre José Manuel Rodríguez Uribe…

« L’inexistence de mesures d’aide au secteur taurin dans le décret du 5 mai approuvées pour le secteur culturel afin de faire front à l’impact économique et social du Covid-19, constitue une décision par omission aussi injuste qu’irresponsable…

Depuis ANOET (Asociación Nacional de Organizadores de Espectáculos Taurinos), comme association patronale des industries culturelles taurines représentant le secteur de la tauromachie, nous manifestons notre plus profond mécontentement et malaise à propos de la decisión de votre ministère de la Culture qui a proposé des mesures de soutien au secteur culturel, adoptées  malgré les sollicitations qui vous ont été formulées expressément par le milieu taurin le 23 mars puis le 2 mai derniers. Nous ne pouvons pas concevoir quelles raisons propres ou de tierces personnes ont pu entrainer le ministère à exclure de ces mesures d’aide au domaine culturel un secteur qui a tout autant souffert que les autres de l’impact provoqué par la réduction de l’activité économique et sociale de forme provisoire, de la restriction des déplacements et de la paralysie de l’activité causées par les mesures de confinement adoptées durant la crise sanitaire.

Les arènes font aussi partie des espaces culturels paralysés si l’on fait référence à l’exposition des motifs du décret 17/2020 et les professionnels taurins se sont vus voués à une drastique perte de revenus et à un contexte critique aggravé par leur situation d’activité saisonnière. Malgré tout, le Gouvernement a décidé sur la proposition du Ministère d’exclure par omission le secteur taurin des mesures prévues pour le reste des composantes du milieu culturel. Pourquoi ?

La decisión d’exclure la tauromachie des mesures approuvées est terriblement injuste et sectaire puisque elle confère un traitement inégal et préférentiel aux autres volets de la culture par rapport au secteur taurin, une discrimination violant le príncipe d’égalité régi par l’article 14 de la Constitution Espagnole et ignorant les obligations assumées par le l’Etat Espagnol au travers des lois 18/2013 du 26 mai pour la sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel.

Le ministère de la Culture ignore-t-il que la Tauromachie fait partie du Patrimoine Culturel digne de protection sur l’ensemble du territoire national, en accord avec la règlementation applicable et les traités internationaux en la matière ? Est-ce cela la façon par laquelle le Gouvernement se propose de garantir le maintien de la Tauromachie et promouvoir son enrichissement, en accord avec ce qui est prévu à l’article 46 de la Constitution ?

Mais l”indignation qui nous envahit provient surtout de l’irresponsabilité d’une décision par omission adoptée après avoir déclaré dans l’exposé des motifs du décret 17/2020, l’importance du secteur culturel dans son ensemble au sujet du PIB en ce qui concerne l’année 2017, omettant l’apport de l’industrie culturelle de la Tauromachie correspondant à 0,36%, soit 4.500 millions d’euros. Ça représente la moitié de ce qui a été effectué par les secteurs des livres, de la presse, de l’audiovisuel et multimedia, et plus du double de ceux des Arts plastiques, scéniques et patrimoniaux, archives et bibliothèques. Toutes ces branches sont entrées dans les mesures de soutien de ce décret.  

L’apport de la Tauromachie à la richesse nationale mérite-t-elle moins d’attention et de protection que celles des autres secteurs culturels ? Peut-être que le Ministère et le Gouvernement se moquent des droits des travailleurs, des professionnels et des empresas taurins, pas plus que ceux de leur famille ? Monsieur le Ministre, messieurs du Gouvernement, si l’erreur est humaine, la rectifier est divin. Rectifiez le plus tôt possible l’injuste et irresponsable décision d’exclure le secteur taurin des mesures de soutien approuvées pour le monde culturel, en l’incluant immédiatement dans le texte, dans les mêmes conditions que pour les autres. N’aggravez pas la délicate situation de la Tauromachie en succombant à la tentation de profiter de la tragique circonstance que nous traversons pour lui porter encore plus atteinte…»

A la lecture de cette réaction collective, on sent bien qu’avec cette pandémie, les choses ne se sont pas vraiment arrangées pour les toros... Parfois de belles paroles, mais un environnement politique peu  favorable au niveau de l’Etat comme dans la plupart des provinces. Reste Madrid où les choses ont l’air de s’arranger. On y reviendra…

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 nimes27aff

 stm11aff

 jl21aff