Samedi 08 Août 2020
PAMPLONA
Lundi, 13 Juillet 2020

pamp13wz

Mort dans la matinée...

Dans son Road trip qui l’amenait à découvrir l’Europe, Matthew Peter Tassio avait noté en rouge Pamplona entre le 10 et le 13 juillet.

Arrivé en bus le 12 en fin de soirée en provenance de Barcelone, cet Américain de 22 ans, natif de Chicago, dépose ses affaires à la consigne de la gare routière et se laisse emporter dans la liesse populaire.

Il vivra là, sans le savoir, ses derniers moments de vie.

Au petit matin, il se place sur le parcours de l’encierro à hauteur de la place de la mairie.

A 8h, le lot de Torrestrella s’élance du corral. 30 secondes plus tard, il arrive à l’entrée de la place, des coureurs s’embronchent devant la manade. L’un d’eux se relève immédiatement et se fait happer par « Castellano », un gros rouquin de 575 kgs. Le coup est anodin, dans la course et sans insistance, mais il est précis.

Il se loge dans l’abdomen, perfore le foie, le rein et sectionne l’aorte. Pas le temps d’arriver aux barrières que le coureur s’effondre exsangue et le teeshirt rouge sang.

Ce coureur, c’est Matthew.

Le téléphone n’existe pas, les réseaux sociaux encore moins et seule la télé qui pour la première année diffuse les encierros avec de nouveaux moyens techniques, fait état d’un blessé grave. Il ne faudra pas attendre longtemps pour confirmer la rumeur du décès du coureur.

Alors que les jets des balayeuses municipales s’activent pour effacer les traces de sang sur les pavés, un bouquet de fleurs est déposé contre les barrières.

Les curieux se rendent sur le lieu même de la tragédie. Pamplona sent le sang et la mort.

L’après-midi, l’ambiance est lourde, le ciel gris lâche quelques larmes et Emilio Muñoz, Juan Mora, Manolo Sánchez et leurs cuadrillas défilent tête nue au son d’une seule trompette.

La Peña la Unica fait résonner « El silencio », une marche grave et solennelle. Pamplona se tait et les arènes si bordéliques se transforment en cathédrale. Un moment fort, poignant, angoissant.

Lorsqu’apparaît en seconde position « Castellano », le soleil scande « Asesino ! Asesino ! ». Il viendra renforcer le mythe de Pamplona et vendra chèrement sa vie en Toro encasté qu’il est.

La fiesta reprendra vite ses droits malgré l’odeur du sang et de la mort.

L’étape du tour de France entre Bourg d’Oisans et Saint-Étienne permettra à Indurain d’égaler le record d’Anquetil en portant 51 jours consécutifs le maillot jaune.

Mattew Peter Tassio, lui, inscrira son nom au funeste panthéon de l’encierro en étant la 13eme victime, la première étrangère, le premier Américain. Il n’aura pas attendu de mourir dans l’après-midi, comme dans le livre d’Hemingway.

Nous y étions avec Fred, Mario, Pierre, mon oncle Jean-Pierre et les Montpelliérains. Nous logions chez Isidro, la calle Estafeta avait encore des trottoirs et la revente était la seule possibilité pour acheter des billets.

(Jean-Charles Roux – JCS Voyages)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 bez20aff

 jl21aff