Samedi 08 Août 2020
BROCAS
Mercredi, 15 Juillet 2020

broc15wz

Le début du temps d’après...

Mardi 14 juillet. Fiesta campera.

ce15h

Deux toros de MALABAT pour Christian Escribano : vuelta, oreille.

yl15h 

Deux novillos de Malabat pour Yon Lamothe (vuelta) et Solalito (une oreille).

sol15h

Un becerro de Dargelos (sans mise à mort) pour Tristan Barroso (vuelta).

 tb15h

Salut des ganaderos Pascal et Marlène Fasolo à l’issue de la course.

C’est à Brocas que le temps d’après a commencé ce 14 juillet pour l’aficion du Sud-Ouest. Le Cercle Taurin a organisé la première journée taurine post confinement. Après une course landaise matinale de la ganadería Dargelos, les aficionados ont pu assister au premier spectacle dans une arène de l’ère du post confinement.

Les organisateurs avaient choisi de donner une opportunité à Alberto Lamelas et à trois jeunes toreros français. L’Espagnol, blessé au campo, a dû déclarer forfait et il a été remplacé par Christian Escribano.

Des trois français, il n’en est resté que deux au moment du paseo. Le matador landais Clemente a décidé à midi de faire faux bond aux organisateurs pour des raisons que les membres du Cercle Taurin et le public n’ont ni comprises, ni appréciées.

Pour pallier cette absence de dernière minute et qui a beaucoup fait parler autour des arènes, Christian Escribano a accepté, sans se faire prier, de toréer en plus du sien, le toro que le sorteo avait désigné pour Clemente.

Au-delà de cet incident, les aficionados présents ont vécu une tarde de reprise intéressante.

Intéressante par la qualité des toros et novillos de Malabat. Bien présentés, ils ont apporté ce piment et cette transmission propre à leur encaste. Moyens aux deux premiers tiers, ils avaient un fond de caste et de noblesse qui s’est révélé au troisième. Ils sont allés à más tout en obligeant les toreros à les lidier. Dommage que la mode et les croyances de certains toreros, apoderados et aficionados, fassent que l’encaste Atanasio Fernández soit devenue « minoritaire ».

Cristian Escribano a toréé avec beaucoup d’application deux toros sérieux et encastés. Dommage qu’il n’ait pas prolongé sa faena au premier, à corne gauche compliquée, mais qui allait à más sur l’autre piton. Il tue mal, mais fait une vuelta au premier et coupe une oreille au second.

Yon Lamothe, face à un novillo noble mais juste de forces, a construit une bonne faena structurée bien que manquant de transmission à cause de la faiblesse de son opposant. Il est en progrès, plus posé et plus structuré, que lors de précédentes sorties.

Solalito a alterné de bons passages avec d’autres plus brouillons face à un novillo qui est allé à menos. Il tue avec difficulté, mais coupe une oreille contestée par une partie du public.

Tristan Barroso, aujourd’hui élève de l’Ecole Taurine de Badajoz, a montré les progrès réalisés. Il a su exploiter la très bonne corne droite du becerro de Dargelos qu’il a toréé en capea. La corne gauche était trop compliquée pour un jeune torero...

(RT - Corridasi - Photos : Christian Lamoulie)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 bez20aff

 jl21aff