Mardi 04 Août 2020
PIQUES
Mardi, 28 Juillet 2020

an28wz

Retour sur la novillada de Beaucaire avec le spectaculaire tercio de piques administré par Adrián Navarette à « Comadroso », de Dolores Aguirre...

L’avis de Jean-Charles Roux... Un point de vue auquel j’adhère sans réserves :

LE POUVOIR ET LA BRAVOURE

Dimanche à Beaucaire, les aficionados à los Toros en ont eu pour leur argent. « Comadroso » restera sans doute dans les têtes de tous pendant un bon moment. Dès son entrée en piste, mon voisin, éleveur de bioù, annonça la couleur « ça va bouléguer ». Bien vu Pierre ! Et effectivement, ça a « boulégué », une puissance rare, une force que nous ne pensions plus voir, un entrain à pousser au galop le cheval pour l’envoyer mordre la poussière. Au deuxième assaut, ce fut la même chanson, force, puissance, mobilité... un plaisir qui m’a filé le frisson.

an28f

Ce « chorreado » etait il pour autant un brave ? Certains l’écrivent, d’autres le réfutent.

Malgré l’émotion, ce Toro n’était pas un brave. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir les images qui circulent sur le Net pour se rendre compte qu’après la chute de la place montée, il fuit sans se soucier de sa proie. Cette tendance sera confirmée au troisième assaut avec une ruade et une fuite instantanée.

A la muleta, cette propension à aller vers les planches fut vite annihilée par Montero qui malgré beaucoup trop de scories, fit parler son expérience de torero habitué des vieilles carnes de village, en baissant la main et surtout en laissant la muleta devant pour éviter que ce beau chorreado abandonne le combat.

an28g

Ce Toro était encasté, avec du poder, mais nullement brave au sens pur de la sémantique taurine. Les plus braves, ceux qui ont posé le « cul au sol » comme le dit mon ami Matthieu, furent les deux premiers Conde de la Corte. Malheureusement, ils n’avaient ni poder, ni moral, ni force.

Ajoutons à cela l’excellente prestation de la cuadra de Philippe Heyral et les non moins convaincantes batailles des deux picadors, Jean-Loup Aillet et Adrián Navarette. L’art de piquer existe encore !

Comme quoi, aujourd’hui comme hier, le moral et la force font le Toro. Sans ces deux qualités, pas d’émotions.

an28h

Dimanche, à l’ombre des platanes et au son des cigales, les Dolores nous donnèrent beaucoup d’émotions !

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 bez20aff

 jl21aff