Mercredi 23 Septembre 2020
RIBOULET
Samedi, 08 Août 2020

or08wz

Clôture de l’opération « L’été au campo » chez Olivier Riboulet...

On entend souvent dire jamais deux sans trois, et cet adage a été totalement vérifié ce vendredi soir à la ganadería Riboulet, la troisième choisie par la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard après celles de Barcelo et La Véronique.

Côté fréquentation, on a enregistré un nouveau plein et une nouvelle fois, l’affaire s’est traitée dans la convivialité, les aficionados des différents clubs se retrouvant totalement dans cette  histoire de passion et de solidarité.

or08b

Olivier Riboulet, hôte du jour et picador

Sur le plan taurin, il est à noter que contrairement à ce qui avait été annoncé, Tomas Cerqueira n’a pu participer à cause d’un problème survenu à une jambe. C’est donc Maxime Solera qui a lidié les deux novillos, et comme prévu, Christian Parejo, justement apodéré par le Biterrois, étant pour sa part confronté à un eral, avec Leny Martin de second.

Pour résumer au mieux ce qui s’est passé en piste, j’ai demandé aux deux apoderados de résumer la prestation de leur poulain...

Après les interventions en piste du président Joe Gabourdès et du maitre des lieux Olivier Riboulet, les deux protagonistes ont alterné, soit Maxime ouvrant et fermant la course, avec entre les deux la prestation des Biterrois Solera et Martin.

DENIS LORÉ

« Les toros de Maxime ont eu un comportement assez identique. Au cheval, ils sont partis de loin, ils ont poussé en règle générale, puis dans le troisième tiers, les toros sont allés a menos. Ils ont manqué de fonds, de race, finissant au toril trop rapidement. Maxime a essayé à plusieurs reprises de les y en sortir, sachant très bien qu’ils étaient chez eux, donc avec une propension à partir vers cette querencia. Ce sont des toros qui à la muleta n’ont pas trop transmis, même s’ils laissaient espérer quelque chose, sachant très bien qu’ils ont des faenas courtes. Maxime a été bien, il leur a donné du temps et de la distance. Après, pour tuer, les toros ne l’ont pas aidé, mais il est clair que c’est un domaine qu’il faudra encore travailler, notamment le second qui avait un problème de vision, avec qui ça a été très problématique.

ms08b

Maxime est un travailleur, il ne lâche absolument rien et en définitive, ça a constitué pour lui un bon entrainement. Il a un moral extraordinaire et demain, il va encore lidier un toro et tienter une vache. Il a pris six novillos d’un coup chez Yonnet et ça s’est très bien passé. Je pense qu’il lui faut surtout un toro encasté, avec beaucoup de transmission. Là, il est tombé sur des adversaires plus compliqués et il a dû faire front, ce qu’il a réalisé du mieux possible... » 

ms08a

TOMAS CERQUEIRA

« Pour évoquer la prestation de Christian, je dirais que j’ai vu un novillero qui était centré, face à un novillo sérieux, avec le volume de ceux qui sortent avec picador, alors qu’il n’est encore qu’en non piquée, ce qui m’intéressait pour voir ses capacités. Ce qui me plait et me rassure, c’est qu’il est capable d’affronter une vache, un novillo ou un toro de la même manière !  Je suis content que sa tête ait fonctionné, ce qui lui a permis d’effectuer une faena sérieuse face à un adversaire qui avait un comportement de toro. Mais si la tête marche, c’est grâce au cœur !

cp08a

L’évolution, quand on torée, on la remarque, mais elle est encore plus importante quand on ne torée pas ! Je pense que sa plus grande évolution dans le toreo de salon et lui en tant que personne, ça a été pendant le confinement ! Je veux dire par là qu’il évolue davantage quand il n’a pas la pression du dimanche... Après, effectivement, il faut toréer car c’est l’animal qui te donne, mais aussi qui te remet à l’heure. Cela étant, on peut évoluer sans une saison complète si on a l’amour de la tauromachie et qu’on cherche à avancer.

A la base, la, perspective était de passer en piquée en septembre 2020, chose qui ne se produira pas à cause du temps perdu. Je pense que tout sera décalé, à savoir qu’il débutera 2021 toujours en non piquée pour changer de catégorie assez rapidement en cours de temporada. Lui en a l’envie, bien sûr, moi je pense qu’il en a les capacités, et maintenant, je demande aux empresas de lui faire confiance car il a démontré qu’il voulait et qu’il pouvait. Dans l’immédiat, les aficionados pourront le voir à Béziers dimanche prochain au matin...

lm08a

Après, concernant Lenny Martin et l’école de Béziers que je dirige avec Cayetano Ortiz, on voit bien que Christian est sur la fin, mais content de la représenter pour ce qu’il fait, alors que derrière, Lenny est effectivement le plus avancé. Il est Biterrois et normalement, ce sera le futur nom de l’Ecole Taurine de Béziers Méditerranée, j’espère pendant deux ou trois ans car malgré sa grande taille, il n’a que dix-sept ans. Il est plein d’envie, je l’ai vu faire de belles choses et je pense qu’il le démontrera petit à petit. Aujourd’hui, comme je l’ai déjà dit, face à un novillo sérieux, autant en tamaño qu’en comportement, il a démontré qu’il était capable de rester quieto et de pouvoir créer quelque chose... »

Enhorabuena à tous les participants, hôtes, organisateurs, toreros et aficionados... Pour revenir sur cette initiative de clubs taurins rendue possible qu’avec la participation de nombreux membres qui se sont investis dans l’organisation à tous les niveaux. En cette période de disette, l’esprit qui a régné lors de ces rencontres a été remarquable et profitable aux ganaderos comme aux toreros invités, mais aussi aux aficionados qui ont trouvé une belle occasion de se retrouver autour d’un ruedo, ne serait-ce que celui d’une placita. Une expérience qu’il serait peut-être souhaitable de faire perdurer, virus ou pas, non ?

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 nimes27aff

 stm11aff

 jl21aff