Samedi 26 Septembre 2020
SAINTES
Dimanche, 09 Août 2020

stes09wz

Sortie a hombros de Léa Vicens et Juan Leal...

Ciel voilé, température agréable, en dessous des prévisions aoûtiennes. Un peu plus de demi-arène, à la louche. Quatre toros des frères Gallon et deux de Durand père et fils pour Léa, la plupart applaudis à l’arrastre pour un jeu empreint de noblesse.

stes09f

A l’issue du paseo, une minute d’applaudissements a été observée en hommage à Robert Barrachin et des autres victimes du coronavirus.

l09h

Léa Vicens (saluts et deux oreilles) a pinché un premier trasteo agréable face à un adversaire donnant un jeu intéressant. Elle se rattrapa avec le quatrième, au demeurant diminué par un problème de motricité qui s’estompa par les qualités que ce bicho démontra par la suite. Léa a signé plusieurs passages relevés qui lui permirent, après entière, de recevoir les deux oreilles de la grande porte.

jl09h

Juan Leal (deux oreilles et oreille) l’a accompagné dans sa sortie a hombros pour avoir obtenu deux trophées au terme de son premier combat. Après un puyazo, il brinda à l’assistance une faena  débutée au centre genoux dans le sable, alors que le toro venait des tablas pour un cambio suivi d’un bon enchainement par redondos, rematés par pecho en se relevant. S’ensuivirent des mouvements ambidextres relevés par un final encimista, avant entière tombée d’effet immédiat. Son deuxième, un superbe castaño chorreado, se brisa d’emblée un piton contre un burladero et dut être renvoyé aux corrales. Sortit alors un sobrero du même fer qui prit une monopique avant un brindis à Lalo puis une faena adaptée aux conditions du toro, à savoir en le cuidant par muletazos empreints de douceur. Un labeur technique que, comme très souvent, l’Arlésien poursuivit au plus près pour réchauffer le conclave, concluant ensuite par demi-lame avant d’aller récolter un nouveau trophée.

ldm09h

Lalo de María (avis partagés et applaudissements) se présentait dans son pays en non piquée. On aurait pu penser qu’il avait de bonnes chances de sortir a hombros aux côtés de ses deux ainés, mais le sort en a décidé autrement, surtout la ferraille. De toute évidence, le fils de Marie Sara semble privilégier la touche esthétique pour laquelle il a des dispositions manifestes. Au cours de ses deux combats face à des adversaires à sa main - il brinda son premier à Roland Chassain, maire des Saintes, et son second à Juan Leal, il a esquissé pas mal de mouvements ajustés, tant au capote qu’à la muleta, lors de suertes variées qui visiblement,- ont provoqué l’adhésion du respectable. Las, les deux fois, les récompenses escomptées qui semblaient lui tendre les bras ont été réduites comme peau de chagrin à cause d’un maniement trop déficient de la rapière. Dommage, mais il ne faut pas oublier que Lalo n’en est qu’à ses débuts et que sa phase d’apprentissage devrait lui permettre de rectifier le tir dans les domaines où c’est nécessaire. Todo a su tiempo... 

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 nimes27aff

 stm11aff

 jl21aff