Mercredi 23 Septembre 2020
BELLEGARDE
Samedi, 29 Août 2020

cp29ph

Le IVe Trophée Sébastien Castella pour Christian Parejo...

Temps incertain et changeant, mais en définitive clément. Demi-arène environ. Erales d’Alain et Frédérique Tardieu (1, 2 et 6) et La Paluna les trois autres. La plupart ont donné du jeu, les deux meilleurs étant les 4 (vuelta) et 5.

pal29h

A noter qu’on a appris avant le paseo que des personnes malintentionnées s’en étaient pris aux serrures des arènes dans la nuit précédente, ainsi qu’à la sono. Lamentable.

Il faut aussi savoir que le périmètre des arènes avait été bouclé en nombre par la gendarmerie... mais pas le moindre anti à l’horizon ! On ne s’en est pas plaint, évidemment...

bel29f

A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire de Josy Fabre que l’on avait l’habitude de rencontrer dans les bureaux des arènes d’Arles. Une bien belle personne partie trop tôt.

cp29h

Christian Parejo (silence et deux oreilles) a pinché une première faena instrumentée en puisant dans sa technique pour s’accorder avec un eral dont les forces n’étaient pas l’atout principal, mais qui avait tout de même des qualités de charge non négligeables, tout autant d’ailleurs que d’exigences. Faena inégale conclue à la peine. Avec son second, celui de La Paluna, les choses allaient prendre une autre dimension, le protégé de Tomas Cerqueira brindant à Pascal Mailhan un trasteo soutenu grâce à une excellente charge du pensionnaire de la famille Fare qui répétait inlassablement. L’ensemble ne manqua pas d’allure et après une entière un poil en arrière, Christian, déjà très puesto, promena deux pavillons, alors que son adversaire a été logiquement crédité d’une vuelta.

tris29h

Tristán (silence aux deux) reçut son premier avec élégance en se fendant puis se chargea lui-même du second tercio pour un résultat en demi-teinte. Brindis à l’assistance puis trois cambios pour débuter une faena donnée à un  opposant limité de forces, mais qui possédait un bon fonds de noblesse. Avec lui, l’Arlésien traça plusieurs séries estimables sans toutefois totalement parvenir à convaincre, d’autant plus que la conclusion n’a pas été probante. Il prit ensuite un castaño de La Paluna, le plus charpenté de l’envoi, reçu par une larga à genoux puis capoteo dynamique. Brindis à l’organisateur Raphael Coulomb, Tristán signant ensuite plusieurs séquences, surtout droitières, à l’impact abouti. Il faut dire, du moins selon moi, que si son frère lidié juste avant avait été crédité de la vuelta, celui-là méritait au moins autant. Las, pour avoir encore séché avec l’estoc, l’affaire termina en eau de boudin pour l’Arlésien, qui sans ça aurait pu espérer mieux.

fc29h

Fabien Castellani (saluts et silence) débuta avec son Paluna, contrairement à ses deux compañeros. Il le reçut par deux largas arrodilladas puis au second tercio, bonne paire de David Romero. Brindis à l’auditoire avant que Fabien ne fasse venir son adversaire de loin, réussissant plusieurs tandas méritoires à tribord, avant d’avoir davantage de difficultés à dominer par la suite. Bref, un trasteo inégal terni par bajonazo. Bon capoteo avec l’ultime, puis saluts de Marc Antoine Romero avec les palos. Brindis à son oncle d’une faena qui connut des hauts et des bas mais qui hélas, a été conclue à la peine avec la ferraille.

bel29x

A l’issue de la course, Christian Parejo a été logiquement désigné triomphateur. Il a reçu un capote et ses deux compagnons une muleta. Quant au trophée au meilleur élevage, il est allé à La Paluna.

bel29g

Au-delà de ces récompenses, on va englober tout le monde dans les félicitations, l’organisation bien entendu, qui a soutenu son projet jusqu’au bout dans des circonstances difficiles, mais aussi l’ensemble de professionnels et les aficionados qui ont répondu présent pour soutenir cette novillada...

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 nimes27aff

 stm11aff

 jl21aff