Mardi 24 Novembre 2020
ARLES
Samedi, 12 Septembre 2020

as12ph

Sortie a hombros d’Adrien Salenc à l’issue la corrida concours, le prix au meilleur toro à « Afortunado », de Santiago Domecq, et celui au meilleur piquero à Carlos Pérez Hernández...

5000 personnes correspondant à la jauge autorisée. Grand beau temps.

Une minute d’applaudissements à la mémoire des victimes du COVID.

Ovation de la part du public pour El Juli qui  l’a fait partager à ses deux compañeros.

Toros dans l’ordre de sortie de Victoriano del Río, Jandilla, Santiago Domecq, Garcigrande, Alcurrucén et Pagès-Mailhan.

elj12h

El Juli (Saluts puis oreille) s’est distingué sur ses véroniques de réception avant un tercio de piques relevé par les embestidas de son opposant, sans toutefois totalement s’employer sous le fer. Brindis aux victimes de la pandémie et aux professionnels de la tauromachie qui vivent une période difficile. Plusieurs tandas ambidextres relevées, qui ont mis en évidence la noblesse du bicho. Faena techniquement ajustée à laquelle il a toutefois manqué davantage d’alegría et de transmission. Entière maison et descabello. Applaudissement à la dépouille. Avec le quatrième, qui alla trois fois au cheval sans grand brio au moment de la rencontre, Juli brinda sa faena à l’assemblée avant d’entreprendre une faena dynamique, donnant la distance et provoquant de bonnes réponses de son adversaire sur plusieurs séquences. Un ensemble allant toutefois un peu déclinant avant entière, copie conforme de la précédente.

pu12h

Paco Ureña (Saluts et oreille) a pris un premier client de Jandilla, victime rapidement d’une vuelta de campana, qui a « cumplé » à la pique, sans plus. Tercio de banderilles médiocre puis brindis à l’assistance suivi d’un début de trasteo conventionnel, le Lorqueño éprouvant quelques difficultés à se départir d’une certaine prudence face à un toro sans grande classe, à la charge parfois brusque, qui ne lui a guère permis de sortir le grand jeu, exceptés quelques gestes gauchers méritant la mention. Trois quarts. Le quinto, d’Alcurrucén, a eu un comportement de manso sous le fer. Bien Curro Vivas avec les palos puis doblones au fil des planches avant de bons muletazos droitiers avec réponses mécaniques, mais sans classe, du pupille des Lozano. Passage méritoire à tribord avant bonne reprise à droite sous la musique, le tout égrené de gestes valeureux. Bel exercice technique, Ureña faisant preuve d’entrega et de justesse dans la conduite d’un labeur visiblement apprécié par des aficionados qui ont pétitionné en toute logique un pavillon... qui n’avait rien de complaisance. Deux lames.

as12h

Adrien Salenc (Oreille et oreille) a reçu son premier par deux largas arrodilladas suivies d’un superbe enchainement par véroniques. Tercio de piques révélant trois bonnes charges du bicho, avec une réelle  volonté de le faire partir de loin, la dernière depuis le centre, et même un peu plus ! Salut du lancier.

cp12h

Brindis au public puis début par le haut en faisant preuve de détermination, d’entrega et d’autorité. La suite par derechazos templés, Adrien profitant de la bonne noblesse du bicho, y compris sur l’autre rive. Faena agréable, de bon goût, bien rythmée, variée, conclue par entière tendida, qui lui a valu la première récompense de la tarde. Bon travail technique au capote pour recevoir l’ultime, le Français de l’étape, en l’occurrence de Pagès-Mailhan, ovationné à sa sortie. Rien de bien probant sous le fer avant que Gómez Escorial et Diego Valladar ne saluent après deux bonnes paires. Brindis à Marcos Pérez, jeune protégé de Juan Bautista, Adrien démarrant à genoux et réalisant par la suite un long trasteo surtout marqué par sa décision face à un client sérieux et exigeant qui lui mena la vie dure. Entière libérant une autre oreille en guise de sésame pour la puerta grande. Olé, Adrien !!!

sd12h

A l’issue de la corrida, les prix sont allés en toute logique  à « Afortunado », de Santiago Domecq, il a été reçu par Alain Bonijol. Quant à celui au picador, il est allé à  Carlos Pérez Hernández, qui avait piqué le toro primé.

arl12h

En définitive, compte tenu des contraires sanitaires qui ont rendu cette corrida pour le moins insolite, il y eut plusieurs passages intéressants, l’intérêt étant soutenu par quelques pics e haute altitude. Pour ma part, je retiendrai avant tout les belles arrancadas d’Afortunado, la seconde faena d’Ureña et bien sûr, l’entrega et les ganas d’Adrien...

(Photos : JC Carbonne)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels