Mercredi 25 Novembre 2020
NÎMES
Jeudi, 17 Septembre 2020

lv17ph

Sortie « a hombros » de Léa Vicens par la Porte des Cuadrillas. Oreille pour Sébastien Castella et Rafi....

Après un an de disette, Nîmes a retrouvé la clé du vieil amphithéâtre pour une Feria des Vendanges démarrée par une formule inédite : course mixte pour trois toreros nationaux. Le paseo s’est arrêté avant la dislocation pour faire place à une minute d’applaudissements à la mémoire de Robert Barrachin, Jean-Pierre Aigon, Béatrice Dumond, Cathy Soto, Jean-Pierre Vidal et le jeune raseteur Kevin Bruguière...

ph17h

S’ensuivit une vibrante Marseillaise puis en piste, un hommage à la Cavalerie Heyral, Philippe, accompagné par sa pétillante Romy, recevant la Médaille de la Ville de la part du maire Jean-Paul Fournier, sous les yeux de Laurent Burgoa, Adjoint à la Tauromachie et Président de la Commission Taurine. Cent ans d’une cavalerie, ça n’arrive pas tous les jours ! Enhorabuena...

lv17h

Léa Vicens (oreille et oreille) débuta en posant deux farpas à son premier Bohórquez avant de proposer de bons passages montée sur Bético en trois banderilles puis des courtes suivies d’une conclusion par un rejón trasero d’effet rapide. Un trasteo appliqué, réalisé à un adversaire qui dans l’ensemble ne l’a guère aidé. Avec son second, Léa alla chercher l’oreille de la porte des cuadrillas grâce à une prestation comprenant plusieurs séquences de banderilles allègres et spectaculaires qui ont chauffé les gradins face à un opposant mieux disposé. Entière au second envoi.

sc17h

Sébastien Castella (saluts et oreille) a débuté face à un Vegahermosa qui prit deux piques d’intensité inégale avant un bon second tercio de la part de José Chacón qui a salué. Brindis au ciel d’une faena agréable dans son concept, essentiellement droitière, progressivement plus proche du fauve. Un labeur méritoire conclu par demi-lame. Avec le quinto, qui alla deux fois au cheval sans grand style, surtout la seconde puya donnée pour la forme, le Biterrois réalisa un superbe quite par chicuelinas. Brindis à l’assistance d’un trasteo soutenu par des mouvements templés et relâchés administré à un bicho qui eut ensuite quelque difficulté à maintenir le rythme. Une entière suivie d’un coup de verdugo est venue mettre fin à une prestation récompensée d’une oreille.

rafi17h

Rafi (oreille et saluts) perdit une sortie triomphale pour avoir pinché sa deuxième faena. Auparavant, il avait laissé une bonne impression lors de son premier passage par capoteo séduisant, y compris un quite par chicuelinas applaudi. Brindis à l’assemblée, visiblement très bien disposée à son égard, et début de faena par redondos agenouillés qui firent grimper le thermomètre. La suite garnie de séquences droitières de bon son, l’autre aile s’avérant moins avenante. Au final, une lame al encuentro pour une récompense chaleureusement fêtée. Avec l’ultime, un castaño très charpenté qui sortit plein pot, Rafi emballa le public par quatre largas arrodilladas suivies de deux rencontres soutenues, poussée la première et quelque peu protestée la suivante. Le Nîmois se distingua sur un quite par lopecinas puis brinda à Sébastien Castella une faena « de más a menos », égrenée néanmoins de quelques gestes de bon goût. En effet, son adversaire sembla accuser l’épreuve du fer, les choses trainèrent un peu et comme indiqué plus haut, les aciers n’ont rien arrangé, l’affaire se terminant par des applaudissements de sympathie, faute d’avoir pu couper l’oreille qui aurait permis à Rafi de sortir aux côtés de Léa. Dommage...

Toros de Fermín Bohórquez pour le rejón, Vegahermosa pour Castella et novillos de Málaga (Callet) pour Rafi. Sobresalientes : Jérémy Banti pour Castella et Mojales Balti pour Rafi. Temps ensoleillé. 1/3 d'arène environ.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels