Mercredi 25 Novembre 2020
NÎMES
Samedi, 19 Septembre 2020

jl19ph

Sortie a hombros par la Porte des Cuadrillas de Juan Leal qui a coupé les deux oreilles de son premier adversaire...

1/3 d’arène environ, ciel changeant et menaçant, léger coup de vent par moments, mais la pluie, elle, attendra. Toros de Garcigrande (1 et 5), les autres de Domingo Hernández - même maison – corrects de présentation, mais donnant un jeu inégal, quelques-uns justes de forces et sosos, meilleur le troisième, le premier de Juan Leal. Mais rien à voir avec le lot de la veille, hélas...

marc19g

Marcos (saluts et silence) était venu prendre l’alternative. L’histoire retiendra qu’elle lui a été octroyée avec le toro « Borrachito » des mains de Daniel Luque, venu remplacer Manzanares. Le toricantano se distingua au capote avant deux rencontres sans éclat particulier puis un quite alluré de Daniel Luque. Ensuite, réception des trastos suivie d’un brindis au ciel, puis entame variée de faena face à un opposant qui manifesta quelques problèmes de forces limitant l’impact de son labeur. Bref, un plat du jour auquel il a manqué d’être relevé par quelques épices. Applaudissements après les échanges et final rapproché avant entière d’effet immédiat.

 marc19h

Avec l’ultime, Marcos tenta bien de faire grimper la température, attaquant par larga arrodillada avant deux rencontres qu’on oubliera vite, surtout la première, bâclée dans sa mise en suerte, puis un brindis au public et une entame par doblones en se fendant qui promettait pour la suite. Effectivement, les premiers muletazos ont été administrés avec envie et une certaine aisance, notamment à droite, avant que les choses ne se compliquent au fur et à mesure que le bicho baissait de ton. Final par luquecinas avant un échec aux aciers malvenu pour laisser une impression plus favorable. 

dl19h 

Daniel Luque (saluts aux deux) démarra en traçant plusieurs capotazos stylés suivis de deux assauts, le premier insignifiant et le second guère plus appuyé. Bref, deux piqûrettes, puis brindis à l’assemblée avant un trasteo composé de muletazos donnés au ralenti, à  l’image d’un opposant de charge limitée. Le maestro de Gerena fit le boulot, certes, mais sans trouver en face une opposition donnant davantage d’importance à son labeur. Gestes méritoires, mais relation de cause à effet, l’ensemble a parfois manqué de « peps ». Entière au troisième envoi. Avec ensuite un client qui occasionna une grosse frayeur à un banderillero qu’il raccompagna jusqu’aux planches, ce dernier s’en tirant miraculeusement avec une taleguilla déchirée au niveau du fessier, sans mal apparent, Luque s’engagea par la suite dans une faena qui resta toujours en retrait à cause des piètres dispositions de l’animal. Guère d’émotion et de transmission malgré des gestes de classe qui auraient mérité d’être encore mieux soulignés par son adversaire. Entière et descabello.

jl19g

Juan Leal (deux oreilles et vuelta) a largement payé de sa personne avec les arguments qu’on lui connait, vaillance, envie, sincérité. Son premier provoqua un spectaculaire batacazo sur le premier assaut avant un second applaudi. Brindis au conclave et début de faena agenouillé au centre en faisant partir le toro depuis la présidence pour cambios avant un enchainement droitier qui fit grimper la température et déclencha la musique. Suite progressivement plus encimista en variant les postures face au meilleur toro de la tarde. Cerise sur le gâteau, Juan conclut sa prestation par un estoconazo en plongeant dans le berceau qui à lui seul pouvait justifier la deuxième oreille.

jl19h

Avec le quinto, l’Arlésien brinda son deuxième passage aux étagères, débutant par cambio au centre suivi de bons muletazos avant hélas un désarmé en rematant sa série, le vent ne l’aidant pas, pas plus que les réponses d’un opposant quelque peu compliqué. Il fit toutefois preuve d’un bel acharnement pour convaincre les gradins, multipliant les poses spectaculaires et risquées jusqu’à se faire violemment soulever, heureusement sans conséquences. Final encimista avant de conclure par entière après avoir plongé une nouvelle fois dans les cornes. S’ensuivit une mésentente entre une partie du public et le palco, les premiers réclamant un trophée sans que cette pétition ne soit prise en compte par l’autorité. Et la Porte des Consuls entrevue se résuma à celle des Cuadrillas. Mais ce n’était déjà pas si mal, non ? En tout cas, Juan a incontestablement été le gagnant de l’étape !

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels