Mardi 24 Novembre 2020
NÎMES
Lundi, 21 Septembre 2020

sc20ph

Décevante clôture de la Feria des Vendanges avec toutefois une oreille pour Sébastien Castella...

 nim20p

Beau temps revenu, 5000 entrées (jauge).

nim20h

Six toros de Jandilla (le second du deuxième fer de Vegahermosa) inégaux de présentation et de jeu, la plupart révélant leur faiblesse, meilleur le quinto.

sc20h

Sébastien Castella (légers applaudissements, silence et oreille) démarra la séance après qu’une minute d’applaudissements ait été destinée à l’éleveur Borja Domecq, décédé il y a deux ans, dont les toros du jour n’ont hélas pas été à englober dans le même honneur, à l’image du premier qui prit deux piques sans grand éclat, la seconde minimaliste. Bon second tercio puis brindis au maire Jean-Paul Fournier, le Biterrois se montrant alors très appliqué dans une entame par derechazos soignés, s’attirant ensuite les faveurs du conclave en réalisant plusieurs passages gauchers du meilleur effet. Mais son adversaire, aux forces limitées, déclina assez rapidement, l’ensemble pêchant en fin de compte par manque d’étincelle. Entière tombée. Ensuite, sortit un jabonero guère mieux loti du côté des forces, auteur de deux rencontres à l’impact limité. Bon tercio de banderilles puis entame gonflée par cambio, la faena comprenant quelques passages agréables, mais auxquels il manqua trop souvent des réponses plus relevées de la part d’un bicho manquant d’allant. Entière tombée puis trois descabellos. Le quinto allait justifier l’adage, étant celui qui offrit une opposition quelque peu supérieure à celle de ses frères. Excellents capotazos de réception, bon premier puyazo avant un superbe quite par chicuelinas de Jérémy Banti qui replaça ensuite le bicho sous l’ovation pour un second assaut plus discutable, le toro sortant seul. Saluts de José Chacón, toujours aussi spectaculaire et efficace au second tercio, puis brindis à l’assemblée d’une faena débutée par cambio en le faisant venir de loin. S’ensuivirent plusieurs enchainements de bonne facture, Sébastien affichant une gestuelle suave sur les deux rives, la fin s’étiolant toutefois en même temps que les réponses du Jandilla. Entière et obtention de l’unique récompense du jour.

map20h

Miguel Ángel Perera (silence, saluts et silence) n’a pas trouvé ce jour le client idéal pour les grandes envolées qu’on le sait capable de réaliser. Le Vegahermosa alla au cheval à deux reprises avant un quite par tafalleras applaudi, suivi d’un bon second tercio à charge notamment de Juan Sierra invité à saluer. Brindis au ciel avant plusieurs séries de derechazos ajustés, le toro se retrouvant néanmoins au sol sur un remate. La suite plus accrochée et un poil soporifique et conclusion par bajonazo. Bon accueil par véroniques du quatrième qui ne tarda pas à son tour à montrer quelques insuffisances dans les jarrets. Brindis à l’assistance et deux cambios arrodillados au centre pour chauffer les gradins, le Jandilla fonçant depuis la présidence. Une décision et un courage qui firent retentir la musique pour une suite produisant son effet, bien qu’un peu longuette, Perera se saisissant de l’épée, après luquecinas, alors que sonnait un premier avis ! Entière tombée et deux descabellos. Deux rencontres règlementaires encore pour celui qui ferma le ban, Perera brindant ensuite au chef étoilé Pierre Gagnaire, qui œuvre à présent pour la Maison Albard – Imperator, un labeur décidé mais comportant quelques longueurs dans la réalisation, plusieurs mouvements méritant toutefois la mention. Une épée en arrière est alors venue mettre un terme à une corrida de clôture qui ne restera pas hélas dans les annales... Mais en revanche, de ce cru des Vendanges, lui, on se souviendra longtemps pour son contexte particulier et la volonté de ceux qui ont tenu contre vents et marées à ce qu’il y ait cette année des toros dans le vieil amphithéâtre...

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels