Mercredi 25 Novembre 2020
DIVAGATIONS DE PATRICE
Mercredi, 30 Septembre 2020

pq29ph

Miscellanées espagnoles...

Quoiqu’on en dise, c’est quand même l’Espagne qui offrira à l’observateur attentif les plus belles figures de cette exubérance, peut-être simplement parce que lorsque l’outrance est un art de vivre et la démesure une expression poétique, toute dérive devient socialement fascinante…

Altramuces en una taberna de barrio con serrín en el suelo….

Nous sommes au début du mois d’août 1977 ; Franco est mort depuis un an et dix mois et Amor Antúnez « El Andaluz », novillero français, torée en nocturne dans les arènes de la ville au 49A Paseo de Zorrilla.

Amor a vingt-cinq ans et banderille son premier novillo ; à la troisième paire, au moment de se réunir, le novillo le soulève et, en l’air, lui fracasse le crâne...

Pour Enrique Ponce, ça commence là-bas, en Basse Andalousie, le 1er au Puerto de Santa María, au pied du château St Marc, celui des Ducs de Medinacelli.

Folie des phares, de la route, de la nuit, et le 2 on le retrouve à Azpeitia, là-haut dans le Nord puis le 3, sur l’estuaire du Río Tinto, Enrique est à Huelva, complètement détruite par le tremblement de terre qui secoua Lisbonne le 1er novembre 1755…

Autre figure, autre géographie, autre plaisir… Parangon béatifié, presque canonisé, de l’ordre bourgeois andalou, pas une ride sur la calvitie lustrée, pas un pli au costume bleu-marine de coupe classique, pas une bougnette sur la pochette immaculée, pas un cerne sous l’œil de velours, le pied menu chaussé d’escarpins vernis, Don Diodoro Canorea, empresa de la Real Maestranza de Caballeria de Séville, passe sur le pont de Triana pour aller déjeuner au « Río Grande »…

El Arco del Postigo

Plus taurino-andalou que Molina est impossible.  De Tarifa à Jaén et de Santiponce à Hiñojos, il connait tout ce qui bouge, respire, vit ou essaye de vivre dans le mundillo.

Se promener avec lui est un enchantement : « Quiot, te presento mi amigo Antonio, asesor de la plaza de toros de Dos Hermanas y maricón de toda la vida !» ; « Quiot, te presento El Perdigon, nieto de Rafa Torres, casi hermano de Manolito Cortés, arbitro de futbol de vez en cuando, cantaor flamenco a la  « Venta Málaga » en la antigua carretera de Córdoba y muuuu buena persona » ; « Rubio, parate que llega este hijo puta de Paco, jefe de taquilla de la plaza de toros de Trebujena ; fija te Rubio, hace dos años, el día cuando Emilio armó un taco gordo en el pueblo, este cabrón de Paco me nego una entra’ y me dejó sentao. No tiene verguenza el tío !» ; « Quiot Chico, no molesta el cura pero pregunta lumbre a la chuleta » (il appelait ainsi un unijambiste portant béquille sur la jambe contraire et dont la silhouette sur le soleil couchant ressemblait ainsi étrangement à la chose nommée)…

El Arenal, que es Sevilla, más Triana, más un poquito de Cádiz y mucho de América…

sf30w

A côté, à  Alcaraz, M. Samuel a encore 5.000 hectares, juste comme ça, manière…

L'entreprise, dont Isabel, la fille de M. Samuel, est vice-présidente, a son siège calle Lagasca à Madrid, d’où on exploite « El Palomar » comme espace cynégétique de luxe.

« Un paradis pour le chasseur » me précisa Monsieur Samuel en mettant quatre glaçons dans son gin-rhum-tonic.

« On peut y voir jusqu'à mille perdrix dans une journée de chasse » m’a confié en secret cet homme affable en rajoutant un autre glaçon à sa mixture.

Tu te rends compte, mille perdrix…

Ça fait deux mille pattes et un paquet de plumes…

Entre Las Cabezas de San Juan  et Sanlúcar   Dans le campo, des lapins qui courent après le train et des milliers de cailles.   Derrière l’horizon, l'océan.

Chez Paco Gordo, un picador improbable; au fin bout d’une rue en pente, un garage, des outils rouillés, des tables, quelques chaises...

Patrice Quiot

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels