Mardi 24 Novembre 2020
ANTEQUERA
Jeudi, 08 Octobre 2020

ant08ph

Triomphe d'Alberto López Simón qui a coupé trois oreilles aux toros de García Jiménez...

Gradins remplis selon la contenance autorisée. Vent gênant. Quatre toros de García Jiménez, le second d’Olga, de présentation moyenne, justes de forces, peu piqués, mais nobles.

El Fandi (saluts puis oreille avec pétition)  accueillit son premier par larga arrodillada cambiada, poursuivant par delantales avant de le placer au cheval au chicuelinas pour une brève rencontre. Quite varié avant la spécialité du chef, à savoir un tercio de banderilles enlevé. Bon  début de faena face à un adversaire noble, de bonne charge, qui n’opposa que très peu de difficultés, même si un poil récalcitrant, tout au long d’un trasteo sans grande émotion toutefois. Echec aux aciers. Avec son second, qui désarma le Fandi sur le remate d’un capoteo dynamique, le tercio de piques n’eut pas plus de consistance que les précédents après avoir été testé par bon quite de chicuelinas. Banderilles à charge du maestro pour un autre tercio ovationné, notamment avec la double pose à la troisième, une paire dans chaque main, enchainant la première au violon puis dans la foulée, la suivante au sesgo. Brindis à l’assemblée, et d’emblée, bonnes réponses du Matilla, le meilleur de l’envoi, Fandi donnant la distance et enchainant les muletazos avec aisance, son adversaire buvant le leurre. La suite à l’unisson sur l’aile droite, le bonbon se laissant aussi séduire sur l’autre rive pour des naturelles allurées. Et quand l’orphéon s’arrêta de jouer, le Granadino fit signe au chef de continuer... et pour cause ! Le Fandi continua à faire passer la machine à embestir, finissant par molinetes à genoux puis dosantinas, redondos et pecho, le tout bien enchainé. Autre série de naturelles applaudies et avis au moment d’aller chercher l’estoc. Entière au second envoi. Oreille avec applaudissements à l’arrastre.

ant08z

Alberto López Simón (oreille  et deux oreilles) se distingua au capote sur la réception de son premier client, au demeurant fougueux de salida,  qui prit une première ration protestée,  s’avérant en l’occurrence unique ! Brindis au Fandi puis doblones soignés suivis de méritoires derechazos malgré les rafales. Musique... Autres tandas à tribord, un poil mécaniques. Comme à Roland Garros, applaudissements après les échanges ! A gauche, deux bonnes séries avant une estocade concluante. Bonne réception de son second par véroniques puis puyazo rectifié avant rituel lever de montera après la monopique. Brindis au respectable puis doblones à genoux suivis de redondos templés qui portèrent sur les gradins. Labeur méritoire avant final encimista dans les tablas, puis entière a recibir. Alors que le président se faisait prier pour sortir un mouchoir, il prit son temps avant d’en sortir... deux ! 

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels