Mercredi 25 Novembre 2020
ISTRES
Dimanche, 18 Octobre 2020

jl19ph

Triomphe de Juan Leal qui a coupé six oreilles lors de son encerrona...

Tarde. Eté indien. Plein dans la limite de la jauge autorisée. Toros dans l’ordre de sortie : Gallon, Pagès-Mailhan, Fernay, Jalabert, Fernay et Margé, tous bien présentés, monopiqués, sauf le Margé qui est allé deux fois au cheval, inégaux de forces et de comportement, tous toréables.

Sobresalientes : Jérémy Banti et Salvador Ruano.

jl18f

Pour lancer la séance, le baryton Pierre Cornille a envoyé l’air du toreador de Carmen, puis à l’issue du paseo, il a été observé une minute de silence à la mémoire des victimes du COVID et du professeur d’histoire assassiné l’avant-veille.

ist18f

Ensuite, le maire François Bernardini a remis en piste un souvenir à Juan Leal avant que ne soit procédée une remise de chèques d’un montant de 3000€ chacun aux responsables des associations istréennes qui se sont dévouées lors de la pandémie. Le tout, après avoir fait venir aussi en piste les deux novilleros de la matinale, se terminant par une vibrante Marseillaise bien chargée de sens en ces jours troublés...

gal18h

Juan ouvrit ensuite son encerrona avec l’exemplaire des frères Gallon, un superbe jabonero qui a été peu piqué, et pour cause, ne faisant pas montre de forces herculéennes. Toutefois, après brindis à l’assemblée puis trois cambios au centre, il allait ensuite permettre à l’Arlésien de réaliser plusieurs tandas droitières bien léchées, au son de Nerva, avant un final plus rapproché. Demie et oreille pour lancer la course.

pm18p

Sortit ensuite un Pagès-Mailhan accueilli en se fendant avant une pique poussée bien contenue. Avec la flanelle, Juan traça des doblones rematés à genoux puis proposa des séries templées avant un final arrodillado, les oreilles s’envolant à cause d’une entière au troisième envoi.

fern18g

En troisième position, un Fernay fit un passage éclair sous le fer, puis avec la flanelle, Juan traça plusieurs séries qui portèrent sur les étagères, la fin s’avérant plus tremendiste, ce qui de tout évidence, fit réagir le conclave. Entière tombée qui lui valut deux esgourdes sur demande insistante du respectable.

pc18h

A mi-parcours, Pierre Cornille, accompagné par l’orchestre Chicuelo II, interpréta le « Dios te salve María »...

jal18h

Sortit dans la foulée un Jalabert qui a poussé sur l’unique assaut. Brindis au Maire puis récital encimista au goût de l’assistance, avec bonnes réponses de l’exemplaire de la Chassagne. Pinchazo puis entière d’effet rapide, son labeur lui valant un trophée.

fern18h

Autre Fernay accueilli énergiquement à genoux, un burraco salpicado qui prit un bon puyazo avant un second tercio qui a vu Juan partager les banderilles avec son cousin Marco, les deux saluant à l’issue de cette competencia. Brindis aux gradins puis nouveaux agenouillements avant quelques séries plus orthodoxes suivies d’une autre séance tremendistes avec les cornes au niveau de la tête. Un moment de susto qui donna des sueurs froides à un public qui réclama ensuite les deux oreilles après une demi-lame suivie d’un coup de verdugo.

rm18h

Pour clôturer la séance, sortit un superbe Margé accueilli a portagayola. Ensuite, il alla deux fois au cheval. A la muleta, Juan profita des qualités du novillo des Monteilles pour se lancer une nouvelle fois dans une torería spectaculaire, finissant encore au plus près des cornes, exécutant plusieurs luquecinas de gala avant que l’impact de son trasteo ne soit terni à cause de trois descabellos après entière.

En fin de compte, Juan est reparti a hombros des arènes du Palio, un triomphe sur lequel il pourra certainement s’appuyer pour la suite de sa carrière...

En matinée, devant une belle chambrée et par très beau temps, sont sortis dans l’ordre des novillos de Concha y Sierra, Cuillé, Yonnet et Malaga, tous bien présentés et plutôt charpentés.

Maxime Solera : saluts et silence.

El Rafi : oreille et saluts.

Sobresaliente : Clément Hargous.

ms18g

Maxime Solera se signala au capote avant deux piques administrées par Jean-Louis Aillet, la deuxième en partant de loin. Brindis à sa peña  puis début près des tablas avant de gagner le centre pour distiller des séries essentiellement droitières, sans toutefois trop remuer l’assemblée, puis des naturelles une par une. Dosantinas avant entière au second coup.

ms18h

Avec ensuite un superbe Yonnet qui alla trois fois au cheval, Maxime afficha une belle décision lors de tandas toutefois inégales, d’autant plus que le novillo a eu assez rapidement tendance à réduire sa charge. Un manque de chispa qui fit retomber quelque peu le soufflé. Entière.

rafi18g

Rafi démarra avec un Cuillé auquel il administra au capote un enchainement très torero salué comme il se devait par les aficionados. Unique rencontre au cheval monté par Marc Alien, puis joli quite par lopecinas avant saluts au second tercio de Marco Leal et Miguelito. Brindis aux travées et début templé à genoux, Rafi poursuivant essentiellement par derechazos suaves et relâchés, exposant envie et bonnes manières avant manoletinas et deux descabellos. De la belle ouvrage, ce qui constitua le meilleur de cette matinée.

rafi18h

Pour clôturer la séance, Rafi prit ensuite un novillo de Callet plus âpre que son premier. Une rencontre avec la pièce montée puis doblones harmonieux avant que les affaires ne prennent un tour plus délicat, le bicho soulevant le Nîmois pour finalement plus de peur que de mal, mais l’avertissement avait été sérieux. A partir de là, Rafi eut du mal à trouver la bonne cadence, finissant desconfiado face à un bicho qui ne lui laissa guère d’options. Entière au second envoi.

(Les autres infos de la le courant de la journée de lundi...)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels