Vendredi 07 Mai 2021
DIVAGATIONS DE PATRICE

rf26ph

Ukase...

Le Président de la République                                                                                          

à                                                                                       

Mesdames et Messieurs les Ministres ;                                                                                                                 

Mesdames et Messieurs les secrétaires d’Etat ;                        

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement.

Paris le 25/11/2020.

Comme je le précisais dans mon allocution télévisée du 24 novembre, en cette période sombre et à l’image des efforts demandés à nos concitoyens, le gouvernement français se doit d’être exemplaire et ceci dans tous les domaines.

Or, l’actualité semblerait attester que des défaillances ont été constatées en particulier dans le souhait de certains de nos collaborateurs à prendre des congés dans des pays étrangers en bénéficiant de faveurs allouées ou, quelquefois, suscitées auprès de nos compatriotes qui y résident.

L’Espagne semble être une destination particulièrement prisée et les villes où se donnent des courses de taureaux des lieux de séjour singulièrement attractifs.

Je fais allusion à un rapport confidentiel qui a attiré mon attention sur les velléités de certains des membres de mon gouvernement à aller ainsi faire l’incruste chez Loren Pallatier ou chez Fabrice Torito, voire chez Roberto Pilès ou Léa Vicens.   Cette attitude qui relève d’une interprétation outrancière du concept de distanciation est indigne et ces errements inacceptables.

Aussi, au vu de la situation économique et sanitaire et au nom de la morale républicaine, je vous confirme que, à compter de ce jour, la prise de congés en un pays autre que la France est interdite.

Sachant que vous ne le ferez pas, je  ne vous demanderai pas de veiller à faire des choix de villégiature vertueux tout en restant dans notre pays.

C’est en ce sens que, sans concertation avec qui que ce soit, si ce n’est avec Nemo, mon labrador-retriever-griffon, j’ai décidé des mesures suivantes :

La destination unique pour vos séjours hivernaux, printaniers, pascals ou estivaux sera exclusivement limitée à la ville de Nîmes (30000).

A ce titre, je vous informe que j’ai donné les consignes afférentes pour que vous et vos familles puissiez bénéficier, aux conditions du marché local, des hébergements professionnels ou privés mis à disposition par les autochtones.

Mon entretien de ce jour avec le maire du chef-lieu du département du Gard, ainsi qu’avec le Grand Maitre de l’Ordre des Costières de Nîmes, me confirme la pertinence de ce choix.

Daniel-Jean Valade sera en charge de la répartition des lieux de résidence, sachant cependant que je réserve à mon usage personnel la chambre de la «Maison Albar Hôtel Imperator» où descendait Juan José Padilla et que Monsieur le Premier Ministre verra son affectation attribuée au « Rugby Bar » de la Placette, siège social de la Peña « Camino-Litri », les Ministres d’Etat étant logés en chambres triple au «Lisita» et à «L’Empire» où descendent les cuadrillas.

Pour recevoir les autres membres du gouvernement,  «Le Royal Hôtel» aménagera des tentes « Quechua » à l’endroit où se tenait «La Bodeguita».

Les petits déjeuners, déjeuners et dîners seront obligatoirement pris au « 4 » pour les premiers et « Chez Nicolas » pour les deux autres et devront bien évidemment rester contenus en terme de prix dans ce qui est la norme des gastos correspondant à la catégorie de la plaza nîmoise et au groupe de classement dans lequel se situe l’affectataire.

Exceptionnellement, les hôtes de ces divers établissements pourront bénéficier d’une animation festive animée par la fanfare «Les Peillasses», sachant cependant que je préférerais qu’ils consacrent leurs loisirs à ramasser les feuilles de micocouliers du Boulevard Victor Hugo, à prendre des cours en mode télé enseignement au Centre Français de Tauromachie assortis en mode présentiel d’une pratique assidue du toreo de salon dans les arènes de Caissargues, à aider les personnes âgées et fragiles à faire les courses aux Halles ou à compulser en prenant toutes les précautions prophylactiques en vigueur les revues et livres taurins gracieusement mis à leur disposition par la librairie Tessier.

En respectant bien évidemment les gestes barrière, le port du masque griffé par Amor Antuñez «El Andaluz» sera obligatoire.

Partout, de jour comme de nuit.

Egalement obligatoire et de graphisme identique à celui du callejón permanent dont est privé Michel Volle, l’attestation de sortie nominative sera portée autour du cou.

De jour comme de nuit.

Le camping « Capfun Bastide » de la route de Générac, ainsi que les gîtes B’n’B, pourront être lieux de villégiature pendant les «périodes hautes» des Férias de Pentecôte et des Vendanges.

Les déplacements qui relèveraient d’un ordre hygiénique seront circonscrits entre les communes d’Uchaud, Bouillargues, la route de Sauve et le Chemin du Mas de Boulbon et devront utiliser exclusivement  le parc mis à disposition par Vélo Tango.

JOL sera votre référent en la matière.

Les pique-niques seront exceptionnels, obligatoirement pris au Mont Margarot et  impérativement commandés à la boulangerie de la rue Fresque et le picrate aux «Caves Ste Eugénie» qui bénéficieront d’une dérogation en la matière ; quant aux «souvenirs locaux» de type banderilles enrubannées ou affiches de corridas figurant une manola au balcon, ils seront achetés au seul magasin «La Cigale » du Boulevard de la Libération.

La consommation de fougasses, longuets, caladons, de produits anisés de type Ricard ou de produits protéiniques de type gardianne ou rouille sera limitée aux seules bamboulas qui pourront s’organiser uniquement après sorties triomphales par la Porte des Consuls et avec la bénédiction préalable du père Jacques Tessier.

En outre, au cas où certains d’entre vous entreprendraient des travaux d’embellissement du gourbi qui leur a été affecté, le prestataire retenu devra avoir fait l’objet d’une délégation de service public validée par SCP.

Enfin, tout dress-code imbécile sera sanctionné et le port du monokini aux arènes - où les faenas devront être contenues dans un espace limité à 8 m2 -  interdit, sauf pour Roselyne Bachelot, Marlène Schiappa et Arlette Chavanieu.

J’ai demandé au Président de la Cour des Comptes de me remettre à la fin de l’année 2021 un rapport exhaustif sur l’application stricte de ces mesures.

Toute défaillance dans l’exécution de ces dispositions fera l’objet d’un confinement obligatoire de trois mois dans un mazet désaffecté de la route de Sauve.

Je sais pouvoir compter sur votre collaboration.

Manu.

Copie pour ampliation : M. le maire de Nîmes ; Daniel-Jean Valade ; Jacques-Olivier Liby ; M. le Grand Maitre de l’Ordre des Costières de Nîmes.

Patrice Quiot

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff