Vendredi 22 Janvier 2021
DIVAGATIONS DE PATRICE
Mercredi, 09 Décembre 2020

cr08ph

Curro Romero : 20 lettres...

F. Fidélité : A Séville : « No me ha dejado » (Alfonso X El Sabio).

R. Rien : Ne rien faire vaut mieux que faire pour rien.

A. Abeilles : Celles du costume.

N. Nombre : 835 corridas de toros, 162 paseos à la Maestranza et les sept véroniques consécutives de 1961.

C. Capote : « Deux doigts suffisent à faire bouger la cape et à faire sortir le cœur. » (Salomon Vargas).

I. Infini : « Un infini de passion peut tenir dans une minute » (Gustave Flaubert).

S. Silence.

C. Calle : Calle del Ángel, 1, Camas, le 1/12/1935 ; de Francisco Romero Velázquez et d’Andrea López Expósito.

O. Onze : Comme celui du Betis ; comme le ciel et l’enfer ; comme Chérubin et Mephistoteles. Curro comme le Betis.

cr21w

L. Littérature : « Curro, Romero, y Curro Romero »(Francis Marmande) ; « Curro Romero, la esencia » (Antonio Burgos).

O. Ornements : « La pudeur a inventé les ornements » (Joseph Joubert).

P. Paroxysme : Un soir, dans un vide de tombe, une voix sculptée par le tabac a grondé : «Curro, je te hais ! »

E. Elliptique : « Eso Curro. »

Z. Zoroastre : Le bien et le mal du dieu persan, mais aussi la vingt-sixième et dernière lettre de l’ alphabet latin.

R. Retirada : « Y a-t-il un peintre qui ait présenté un tableau à lui comme étant son dernier ?» (Francisco López Romero).

O. Oraison : Une faena d’avril comme un orémus au Jesús del Gran Poder, à la Macarena et à l’Esperanza de Triana.

M. Maestranza : Bien sûr !

E. Ephémère : « On unit les projets d'un être éternel à la durée d'un éphémère » (Denis Diderot).

R. Río : Comme celui qui roule de la calle Iris à l’Atlantique de Colón ; comme le Guadalete, le fleuve de l’oubli.

O. Ode : « Donnez-moi le vent du soir sur les prairies,  Et l'odeur du foin frais coupé, comme en Bavière un soir après la pluie, sur le lac de Starnberg » (Valéry Larbaud).

cr21h

8 syllabes en équilibre, 12 consonnes, 8 voyelles, 20 lettres, 20 mots.

Francisco López Romero.

Curro Romero, Matador de toros.

Un mythe.

Patrice Quiot

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 ist04h