Vendredi 07 Mai 2021
PATRICE

pi13ph

Pregunta...

D’aucuns me disent qu’il faut éviter le gras, le lourd, le superflu, l’indigeste de l’écriture et, dans cette logique, en supprimer les causes.

En quelque sorte faire un régime des mots.

Passer de Maïté  à Yannick Alléno.

De Chateaubriand au  haïku.

La  question est :

Comment écrire ?

Sans adjectifs ?

Sans adverbe ?

Des verbes.

Des substantifs.

Uniquement.

Nada más.

Fini le qualificatif qui ajoute une caractéristique ?

Terminé l’adverbe qui  précise les circonstances de lieu, de temps ou de manière ?

Finis les alamares du verbe ?

Finis les adornos de l’écriture ?

Terminées les façons du style ?

Exit le baroque du texte ?

Exit  Morante ?

Exit le détail de la forme ?

Exit Curro ?

Exit la pharmacopée de la tournure ?

Exit José Gómez Ortega ?

Alors ?

Epure ?

Ascèse ?

Sobriété ?

For ever ?

Haïku et cailloux ?

Granit et fer ?

Estocade et descabello ?

Jean Genet et  Pierre Guyotat ?

«El Viti » et Domingo Ortega ?

Langue d’acier ?

Langue de prison ?

Celle de Dostoïevski ?

Tauromachie qui coupe ?

Tauromachie qui blesse ?

Celle de Talavante ?

Nothing else ?

Que faire ?

Rien.

Si.

Peut-être me jeter d’espontaneo.

Peut-être me tirer une phrase dans la tête.

Patrice Quiot

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff