Lundi 19 Avril 2021
PATRICE
Jeudi, 25 Février 2021

pq24ph

Cura nimeña : Feriatine...

« Si le puissant mange un caméléon, on dit que c'est pour se soigner, si le pauvre en mange, on l'accuse de gourmandise ». (Proverbe bantou).

Composition qualitative:

Alegrimol (500 mg), acide cachondeique (25 mg), bonnehumorate sodique (15 mg).  

Principe actif: Vin blanc des Costières.  

Excipient : Aucun.

Action: Antidépresseur, antistress, anti-antipathiques.

Indications: Traitement des coups tordus du patron ou du banquier, des ennuis sentimentaux, de la fébrilité au travail, du burn-out récurent, fracaso ganadero y torero.

Posologie : Adultes : 6 à 8 prises trois ou quatre fois par jour avant, pendant et après les repas pendant cinq jours.   (Augmenter la dose, si les effets ne se manifestent pas). 

Cette posologie dépend bien évidemment:

-   de l'âge du patient (Jules Milhau vs Philippe Sollers) ;

-   de son poids (Stan Laurel vs Gérard Depardieu) ;

-   de certains facteurs propres (défaillance prostatique ; imbécillité chronique depuis longtemps établie).

Cette posologie ne doit en aucun cas être modifiée par un avis médical, pharmaceutique ou éventuellement par celui des gendarmes.

Contre-indications :  

On distingue :  

-  Les contre-indications relatives où dans certains cas, le rapport bénéfice-risque de la prise de la molécule reste acceptable comme chez les aficionados à Marcos.

-  Les contre-indications absolues où le médicament ne doit pas être pris quel que soit le bénéfice escompté, comme les sujets touchés par le prodrome de Voynet-Jadot , les grands  malades intoxiqués au gluten et au soja, les collectionneurs de bonsaïs ou les détracteurs de la fougassette et de Nîmes Olympique.

Association déconseillée :

Le «Get 27», la « Licor de Café « Ruavieja» et le ragoût d’agouti, sauf après évaluation du rapport bénéfice/risque par le docteur Jean-Pierre Crudo.

Nécessité cependant d'une surveillance étroite.

Précautions d’emploi:

Chez certains patients risque de dépendance pouvant provoquer du bodeguisme et une appétence excessive d’oreilles.

Effets secondaires :

Maux de tête, jambes lourdes, poussière sur les souliers, propension incontrôlable à dire des conneries et à inviter à des tournées d’anis, perte des clés, arrivée en retard aux arènes et ultérieurement perte sensible de pouvoir d’achat.

Intoxication et traitement :

Les symptômes de surdosage incluent étourdissements,  déambulation zigzagante, nausées, éructations intempestives voire vomissements dans le caniveau ou sous un micocoulier («Syndrome de Racabomi»).

Dans ce cas, consulter le menu de « Chez Nicolas ».

Si les symptômes persistent, prendre l’avis de «Zocato».

S’ils persistent encore, surtout ne pas aller se coucher.

Présentation: Bouteilles de 75 cl.

mo24k

Une exclusivité du Laboratoire MORANTE.

Rue de la Chaise. 

30000 NÎMES.

Patrice Quiot

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria