Mercredi 19 Mai 2021
SANLÚCAR

sanl17h

Triomphe d’Emilio de Justo qui a obtenu les deux oreilles de son premier Juan Pedro Domecq...

Corrida goyesque de la Primavera dans un coso del Pino rempli à hauteur de la jauge autorisée. A l’issue du paseo, l’hymne espagnol a retenti sous les applaudissements de l’assistance, suivi pour la terna d’une remise de souvenirs.

Six toros cinqueños de Juan Pedro Domecq (le 4 de Parladé, même casa) inégaux de présentation et de comprtement, nobles la plupart. Le quinto s’est brisé d’emblée la corne gauche contre un burladero et a été remplacé par un sobrero de la même maison.

ep17a

Enrique Ponce (applaudissements aux deux) s’est fait ovationner sur son salut capotero avant deux rencontres sans grand style, précédant un quite qui en avait beaucoup plus ! Brindis au Cordobés avant que le maestro de Chiva ne tarde pas à trouver la bonne cadence face à un adversaire affichant une belle noblesse qui se confirmera sur les échanges suivants. Entière au second envoi. Au quatrième, piqué avec modération, Enrique brinda au public un trasteo basé sur l’esthétisme des échanges effectués dans son corte bien reconnaissable qui porte toujours autant sur les gradins. Bonnes réponses du bicho au cours d’un labeur rythmé et entreprenant, un mitín avec la ferraille faisant toutefois chuter la note.

elc17j

Manuel Díaz « El Cordobés » (oreille et vuelta) effectuait son retour dans les ruedos. Il se fit applaudir lors de la réception au capote, suivie d’un premier puyazo protesté puis d’un brindis à l’assistance. Faena sur un rythme soutenu, Manuel profitant des bonnes embestidas du juanpedro qui néanmoins baissa quelque peu sur la fin. Entière trasera. Le quinto n’a pas fait long feu, se brisant le piton gauche d’emblée. Mouchoir vert et sortie d’un sobrero du même fer qui prit une ration soutenue. Brindis à son chirurgien d’une faena donnée dans le style maison, dynamique et enjouée, allègre mais sans excès d’engagement, rematée notamment par les incontournables saltos de la rana y desplante pour maintenir l’ambiance.  Entière.

edj17g

Emilio de Justo (deux oreilles et saluts)  prit en premier lieu un client qui envoya le piquero au tapis après l’avoir soulevé par devant. Quite ovationné par chicuelinas puis à la muleta, il distilla les muletazos avec une envie et une maestría remarquables, une prestation ajustée rematée par un espadazo qui coucha le fauve dans la foulée. Avec l’ultime, Emilio a fait admirer ses bonnes dispositions capoteras avant un tercio de piques réduit à sa plus simple expression. Bon second tercio avec saluts d’Ángel Gómez avant un brindis aux travées, Emilio débutant en donnant la distance sur les premiers redondos, poursuivant sur le même tempo par muletazos templés qui eurent l’aval du conclave. Trasteo abouti sur les deux rives mettant en exergue les qualités de charge de son opposant qui buvait l’étoffe. Légère bousculade sans conséquences, avant une suite agréable qui ponctuait au mieux cette tarde. Dommage que le Cacereño ait trainé avec les aciers, mais l’impression d’ensemble est restée toutefois très positive...

(Photos : copies d'écran)

sanl17s

A noter qu’à Mérida, les toros de Luis Algarra, au demeurant inégaux en tout, n’ont laissé qu’une oreille dans la bataille, Manzanares l’obtenant à son premier avec silence à l’autre.

Saluts aux deux pour El Juli et silence puis saluts pour Pablo Aguado.

Le bilan mitigé s’explique par les piètres conditions de quelques toros et le mauvais maniement de la rapière dans certains cas.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 nim pent17aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff