Samedi 08 Mai 2021
ZAFRA
Vendredi, 30 Avril 2021

zaf30ph

Sortie a hombros un brin triomphaliste d’Uceda et Espada pour cette deuxième manche de la « Gira » à Zafra...

Vendredi 30 avril. Entrée tout aussi clairsemée que la veille. Quatre toros de Núñez de Tarifa inégaux de présentation, monopiqués et faibles la plupart, plus nobles que braves. Le troisième a été prié de réintégrer les corrales pour s’être rapidement invalidé. Il a été remplacé par un sobrero du même fer.   L’ultime était « pauvre de tête ».

zaf30c

Une minute de silence a été observée en hommage à Teodoro Matilla, récemment décédé.

ul30b

José Ignacio Uceda Leal  (saluts et deux oreilles)  a signé une belle entame capotera suivie d’une unique rencontre avec le lancier. Second tercio ovationné, puis brindis à la clientèle. Trasteo suave en son début qui mit en exergue les forces limitées de son opposant, au demeurant noble, mais manquant d’alegría dans sa charge. Relation de cause à effet, Uceda dut le travailler à mi-hauteur, dans un labeur plus technique qu’artistique, le Madrilène s’efforçant de convaincre sur quelques pinceladas, sans toutefois pouvoir transmettre autant qu’il l’aurait voulu. Affrontement mièvre par la force des choses, sans mauvais jeu de mots, puis conclusion par entière précédant deux coups de verdugo. Son deuxième adversaire a été renvoyé rapidement aux corrales, puis déboula un sobrero qui prit une monopique qui n’eut rien de mémorable face à un opposant qui accusa aussi son manque de forces confirmé au second tercio. Brindis à Pepe Teruel, décédé récemment, ainsi qu’à son frère Ángel et toute leur famille, puis premières génuflexions annonçant une faena d’infirmier. Tout ce qui rend la corrida vidée de son émotion, le public manifestant sa déception, mais Uceda insista tout de même pour tirer ce qui pouvait l’être... Bref, au mieux agréable toreo de salon, mais en corrida formelle, la corrida se doit d’être autre chose qu’un exercice au carretón, non ? Entière sin puntilla et... deux oreilles !!! Ben voyons... Pas question d’occulter les bonnes manières de José Ignacio, appréciées depuis longtemps, mais là, bon, disons que pour transmettre il faut être deux, ce qui pour le moins, n’a pas été le cas en la circonstance.

esp30g

Francisco José Espada  (oreille et  deux oreilles) a manqué de se faire prendre en glissant, mais plus de peur que de mal. Monopuyazo contourné, second tercio sans histoire puis brindis au respectable. Début par le haut puis tandas enlevées avec réponses mécaniques de son adversaire, Espada se signalant surtout sur un passage gaucher ajusté. S’ensuivit un bon enchainement droitier, l’ensemble allant « a más » avec échanges méritoires sur les deux bords. Entière tendida puis descabello. Son second donna quelque travail au carpintero, puis le Núñez alla prendre une unique piqûre, ce qui a été la norme ce jour. Saluts d’Iván  García avec les palitroques puis entame de faena fluide par le haut, transmettant aux travées. Ensuite, enchainements de séries bien cadencées face à un bicho qui alla a menos dans ses charges. Labeur volontaire du jeune diestro de Fuenlabrada qui insista lors d’un final encimista avant de conclure par entière. Et deux esgourdes dans l’esportón...

zaf30k

En conclusion, le lot n’a pas soutenu la comparaison avec celui de la veille, mais les deux toreros ont fait l’effort de donner le change malgré une opposition peu propice au bon toreo. Quant au président, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas né... en Ecosse !!!

(Photos : copies d’écran)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff