Mercredi 08 Février 2023
NÎMES

jl13ph

Sortie par la Porte des Consuls de Juan Leal qui a coupé trois oreilles aux toros de Fuente Ymbro...

Dimanche 13 juin. Autour de 4000 personnes. Six toros de Fuente Ymbro bien présentés, inégaux de comportement, meilleurs les 4 et 6.

nim13h

Finito de Córdoba (sifflets et vuelta), annoncé ici trente ans après son alternative, ouvrit le bal en exposant ses bonnes manières capoteras, avec notamment deux demies de postín. Premier puyazo poussé, le lancier se retrouvant au sol, avant un second encore bien pris. Second tercio enlevé puis entame indécise relevée par de bons  mouvements gauchers. Par la suite, Finito réussit à consentir avec maestría le Fuente Ymbro sur l’autre rive avec la validation d’un conclave tout heureux de le retrouver dans son meilleur corte.

fdc13h

Toro long à cadrer, le Cordouan enfilant ensuite les pinchazos comme d’autres les perles... jusqu’à la sonnerie d’un troisième avis dont il ne tint pas compte ! En effet, contre tout entendement, c’est le cas de le dire, il tenta de poursuivre, sans plus de succès d’ailleurs, le bicho finissant par retourner au toril sur ses propres pieds. Un épilogue hélas bien peu en phase avec le niveau artistique de son trasteo...

 fy13h

Réception sans saveur du cuarto puis gros loupé du lancier qui tenta de se reprendre sous la réprobation du respectable avant le second assaut. Bon début de faena par gestuelle ajustée, à l’égal d’une suite par redondos qui déclencha l’orphéon. Toreo lent et profond avec toutefois un opposant un poil frêle des jarrets, mais noble. Dernières estampes pour les photographes avant un espadazo qui aurait mis tout le monde d’accord sans l’emploi du descabello à trois reprises.

 du13h

Diego Urdiales (saluts et vuelta) est passé en blanc au capote avant deux rencontres puis un quite serré par gaoneras de Juan Leal. Début de faena dynamique par le bas, la suite plus compliquée avec un client aux brusques attaques difficiles à canaliser. Après une tanda droitière relevant la note, la musique démarra, immédiatement interrompue à la demande du Riojano qui ne tarda pas à aller chercher l’espada de muerte pour placer un tiers de lame puis descabello. Rien de probant au capote avec le volumineux quinto qui se laissa faire sur le premier puyazo avant d’exécuter une vuelta de campana. Bon quite par véroniques, suivi d’une seconde rencontre applaudie, quite  par saltilleras au centre de Juan Leal, banderilles sans grande histoire puis faena appliquée, mais manquant un peu d’éclat. Muletazos un par un, sans grandes possibilités de ligazón face à un bicho deslucido qui prenait les muletazos sans classe. Entière.

jl13h

Juan Leal (oreille et deux oreilles) se fit accrocher le capote après plusieurs lances exquis. Première pique rectifiée, deuxième pour faire le compte, tercio de banderilles relevé par une bonne seconde paire de Marco Leal, puis brindis à l’assistance. Début arrodillado au centre, le pupille de Ricardo Gallardo partant de trente mètres pour un cambio gonflé, bien enchainé avec plusieurs muletazos à genoux soutenus par l’auditoire. Plus trard, Juan se fit spectaculairement secouer sur un derrote, mais il revint illico à la charge sans se regarder, affichant ganas et entrega en raccourcissant les distances. S’ensuivirent plusieurs séquences au cordeau avant que le tout ne soit rematé par une entière tombée entrainant l’octroi d’un trophée. L’ultime prit deux bonnes piques de Tito Sandoval avant que Juan ne le brinde au public, se postant au centre pour une pedresina suivie de rodillazos rematés par naturelles. La suite par redondos en donnant la distance, puis d’autres templés et sincères. Sont venues ensuite les séquences plus encimistas, à genoux au plus près des cornes, pour des comportements de valiente qui trouvèrent un écho favorable sur les étagères. Une belle démonstration d’aguante conclue par une épée résultant basse sujette à discussion...