Mercredi 27 Octobre 2021
SOUSTONS
Lundi, 09 Août 2021

sol09ph

Triomphe de Solalito qui s’est adjugé la Coupe de France des novilleros…

Beau temps et belle entrée. Quatre novillos de Camino de Santiago - vuelta au 4 - puis deux de Margé pour la finale donnant un jeu inégal.

Carlos Olsina : saluts.

Kike : silence.

Juan Molas : saluts puis saluts depuis le callejón.

Solalito : oreille et oreille.

A noter qu’outre la coupe, Solalito s’est aussi distingué en remportant tous les trophées mis en jeu.

Reseña de corridasi - RT :

Soleil de retour et belle entrée pour cette première coupe de France des novilleros organisée par la nouvelle empresa soustonnaise sous la férule de l’ancien torero Julien Lescarret.

Formule originale avec une première phase qualificative  comprenant quatre novilleros lidiant chacun un toro, les deux meilleurs qualifiés pour la finale et lidiant un second utrero.

Pour la phase qualificative sont sortis quatre bichos du Camino de Santiago bien présentés, intéressants les deux premiers, excellent le troisième et manso distrait le quatrième. Faute de goût du Président qui a sorti le mouchoir bleu pour le quatièrme, le moins (et nettement moins bon) des quatre. S’il voulait récompenser le ganadero, il aurait été plus logique et légitime de l’inviter à saluer.

Pour la finale, deux novillos de Robert Margé très bien présentés, mais qui manquant de fond et/ou de forces, sont allés à menos.

co09h1

Carlos Olsina a ouvert la compétition. Après un bon début de faena, il a réussi à faire aller à más son novillo du Camino de Santiago. Dommage que la faena soit allée à menos avec des séries plus brouillonnes et une tendance à toréer cassé en deux dont l’esthétique tranche avec celle du début de faena. Quelques difficultés avec les aciers avant de saluer au tiers.

kike09h

Kike de Francia a eu du mal à trouver le sitio et à s’imposer face à un manso con casta qui demandait beaucoup d’autorité et dont la faena a accentué les défauts au lieu de les corriger.

jbm09h

Juan Molas est un torero artiste. Il a touché le meilleur toro du lot (qui lui, aurait pu prétendre à la vuelta). Sa tauromachie variée et élégante a plu au public sans vraiment peser et mettre en évidence les qualités du novillo. Comme à son dernier, Juan Molas a eu des grosses difficultés à l’épée comme de toreros qui ont peu tué pendant cette longue période d’inactivité due à la pandémie. Qualifié pour la finale, il a touché un Margé qui est allé à menos et qui lui permettait moins de mettre en place sa tauromachie.

sol09h

Solalito, en très net progrès, a un tempérament de compétiteur. Excellent à la cape, très bon aux banderilles, il a su imposer sa loi avec technique tout en réussissant la gageure d’être très élégant, voire profond. Il a pesé par son dynamisme et son entrega sur ses deux adversaires et sur le public aficionado ou pas conquis par son style et son envie de toréer. Il coupe une oreille à chaque novillo et est déclaré vainqueur de cette première édition de la coupe de France des novilleros.

En attendant la prochaine édition…

(Photos O.Lautier - Mag de l'Aficion)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff