Mercredi 27 Octobre 2021
TARASCON
Vendredi, 20 Août 2021
trist20ph
Sortie triomphale de Tristán à l’issue d’une bonne novillada de Jalabert, toutefois accidentée pour Adam…
 
Beau temps, demi-arène environ. Une minute de silence a été observée à la mémoire des aficionados décédés depuis la dernière novillada qui remonte à juin 2019, notamment les personnalités du mundillo, dont plus précisément Jeannot Teisseire, d’Istres, le ganadero Philippe Pagès et le journaliste Paul Coulomb.
 
tar20a
 
Six novillos de Jalabert, le 6 du Laget, de présentation correcte et pour la plupart donnant du jeu.
 
jal20h
 
Le premier en dessous, l’ultime, « Limpiatodo », étant honoré de la vuelta posthume, le mayoral Jean-Luc Courriol « Billy » accompagnant Tristán dans son tour de piste les deux oreilles à la main.
 
as20j 
 
Adam Samira (blessé puis oreille) a ouvert la séance avec un client qui allait s’avérer peu commode. Excellentes véroniques de réception, deuxième tercio étonnamment médiocre, les banderilleros semblant redouter ce novillo, puis brindis au public d’une faena débutée par doblones décidés et poursuivie à tribord où il a été prévenu puis soulevé sans mal. Mais cet utrero pour le moins vicelard allait encore manifester son genio en accrochant Adam de façon plus violente car projeté contre les planches, l’Arlésien accusant le coup et devant être évacué vers l’infirmerie. On apprit rapidement qu’il avait son épaule droite déboitée… Solal liquida le coupable sans autre forme de procès.
 
trist20h
 
L’ordre de passage a été chamboulé dans l’espoir qu’Adam puisse revenir en piste à la fin pour lidier son second qui du coup devenait le sixième, Tristán passant alors en 2 et 4, Solal en 3 et 5 et Adam en 6.
 
Tristán (oreille puis deux oreilles) se distingua au capote lors de la réception de son premier et après un monopuyazo, il brinda à un ami une faena bien démarrée à droite sur deux tandas appliquées, la gauche s’avérant ensuite plus inégale. Entière. Le quatrième, s’est malheureusement brisé la pointe droite sur les planches, étant toutefois applaudi dès sa sortie pour ses hechuras. Deux bonnes piques poussées bien contenues par Gabin, quite par chicuelinas de Solal applaudi puis second tercio animé par la présence de Mehdi Savalli qui salua. Brindis à l’assemblée d’une faena qui allait comprendre plusieurs bonnes phases face à un novillo qui fit honneur à sa devise. Tristán brilla sur quelques gestes bien sentis et variés, mais il connecta surtout grâce à son entrega et son enthousiasme, le local de l’étape se voyant récompensé par deux trophées après entière.
 
sol20h
 
Solalito (oreille et saluts) tomba d’abord sur un castaño oscuro qui n’allait pas tarder à afficher de bonnes qualités, le Nîmois, après quelques valeureux capotazos puis une pique, se chargeant lui-même du second tercio à l’issue duquel il reçut une ovation, notamment grâce à une troisième paire au quiebro. Brindis à l’assistance suivi de séries harmonieuses lors d’un ensemble compact pour répondre aux attaques franches de son opposant, le tout état conclu par entière
 
sol20m
 
Après deux piques et un autre tercio de banderilles au terme duquel il a été applaudi, Solal brinda à son hôte de Sanlúcar une faena contrariée quelque peu par le jeu limité de son adversaire, accusant une faiblesse qui l’empêchait de répéter ses charges, et en définitive, de transmettre. Dommage, car ce novillo semblait receler un bon fonds de noblesse. Solal en termina par entière, le maniement du verdugo finissant de faire envoler ses derniers espoirs de récompense.
 
as20h
 
En guise d’épilogue, le retour d’Adam a été annoncé au micro et des applaudissements nourris ont alors accompagné sa réapparition dans le callejón… C’est libéré de sa chaquetilla, et pour cause, que l’Arlésien accueillit l’ultime qui d’emblée l’accrocha violemment contre les planches. Stupeur sur les étagères, Adam paraissant groggy après ce choc. Pourtant, le temps de reprendre ses esprits, il est revenu aux affaires pour diriger un tercio de piques représentant une première pour Sofiane qui s’en est plutôt bien tiré sur deux assauts poussés. Marc Antoine Romero applaudi par la suite pour deux bonnes paires avant que l’Arlésien ne se lance alors dans des échanges aussi dynamiques qu’ajustés, bien accompagné par la musique et les travées. Compte tenu du contexte, un moment bien émouvant dont on aurait pensé en amont que c’était impensable. Et pourtant, Adam venait de nous prouver, comme pas mal de ses compañeros plus anciens, que décidément, ces toreros ne sont pas faits comme tout le monde ! Méritoire demie, si l’on considère l’état de son épaule, qui s’avéra suffisante pour coucher le Laget. Une « happy end » sous forme d’un énorme soulagement pour une novillada entretenue au cours de laquelle, à divers degrés et dans des cortes différents, les trois novilleros ont largement justifié la confiance placée en eux lors de l’élaboration des cartels. Il en va de même, évidemment, pour le choix de l’élevage…
 
tar20h
 
A l’issue de la course, Tristán a été déclaré vainqueur du Trophée Nimeño II qui lui a été remis en piste par le maire, Lucien Limousin.
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff