Mercredi 27 Octobre 2021
AIRE SUR ADOUR
Lundi, 20 Septembre 2021
aire19ph
 
Dorian Canton et Gómez Del Pilar a hombros…
 
Corrida de la Junta des Peñas Aturines 2021.
 
Six toros de Valdefresno, bien présentés, très armés, les troisième, quatrième et cinquième allant à más au troisième tiers.
 
Morenito de Aranda : salut au tiers, un avis et salut au tiers.
 
Gómez del Pilar : une oreille, une oreille.
 
Dorian Canton : deux oreilles, silence.
 
Salut du mayoral à l’issue de la course.
 
Six piques.
 
Cuadra Bonijol.
 
Dorian Canton et Gómez del Pilar sortent en triomphe.
 
Président : Bernard Langlade.
 
Un quart d’arène.
 
Météo de Toussaint.
 
On sait qu’il pleut souvent à Aire. Mais ce Dimanche, on est passé à deux doigts de l’annulation.
 
Heureusement, l’insistance du Maire, des organisateurs, le besoin de toréer des matadors et une inespérée accalmie de trois heures entre deux averses ont permis que la course ait lieu.
 
Il fallait être chaudement vêtu, mais le jeu en valait la chandelle. Comme en 2019, les spectateurs, aficionados confirmés ou occasionnels, sont sortis contents des arènes. Là, pas de paillettes inutiles, d’artifices de mise en scène, d’indultos programmés, d’oreilles bradées, juste des toros encastés, qui vont à más, et trois toreros qui ont envie de se montrer et faire plaisir.
 
Très bien présentés et armés, les toros de Valdefresno avaient de la personnalité tout en offrant des possibilités aux toreros. Dans le type Atanasio pur ou Lisardo Sánchez, ils avaient aussi le comportement de leur encaste. Froids à leur entrée en piste, bravitos sans plus au cheval, prenant une seule pique, bien toréés, ils sont allés, en particulier les 3ème,4ème et 5ème, à más au troisième tiers, permettant des faenas intéressantes jusqu’au dernier muletazo, même quand le torero la prolongeait au-delà du nécessaire.
 
De l’envie, De Aranda en a à revendre quand il attend son premier à porta gayola. Le Valdefresno, un peu juste de forces, manquait de charges et la faena, malgré la bonne volonté du torero, ne décollera jamais vraiment. Au quatrième, Morenito, par ailleurs chef de lidia hors pair, profitera des qualités d’un toro pour construire une faena appliquée. Celle-ci prendra une autre dimension quand en fin de faena, le toro va à más et permet au torero de lier deux très belles séries à gauche. Comme au premier De Aranda tue mal.
 
Gómez del Pilar touchera en premier lieu, un toro noble qui lui a permis d’enchaîner de bons muletazos en début de faena puis qui ira à menos en partant dans les planches. Terrain d’où le torero ne cherchera pas à l’en déloger, préférant un final qui porte plus sur le public. Il coupe une oreille après une bonne estocade. Le cinquième, pur Lisardo Sánchez, est un toro avec beaucoup de classe auquel il manque un peu d’alegría. Belle faena technique et artistique de Gómez del Pilar, le torero manque un peu de poder pour peser sur la durée sur un toro qui cherchera aussi les planches. Par ailleurs, le Madrilène a besoin d’un toro qui a plus de piquant (comme l’Escolar Gil) de Vic pour mettre en valeur sa tauromachie. Il coupe quand même une oreille méritée après une épée habile.
 
Dorian Canton, très attendu pour le troisième paseo de sa carrière, n’a pas déçu. Avec le troisième, meilleur toro de la tarde, il a montré ses qualités de domination et une certaine élégance. On a retrouvé le Dorian de sa première novillada à Garlin avec les Pedraza. Bien toréé, le Valdefresno et par voie de conséquence la faena vont à más. On retiendra de cette très bonne faena les trois premières et la dernière série à droite et les premières naturelles Le Béarnais coupe deux oreilles après une bonne estocade. Le dernier Valdefresno, le vilain petit canard du lot, ne permettait pas grand-chose.
 
(RT – corridasi – Photo : Matthieu Saubion)
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff