Dimanche 05 Décembre 2021
ISTRES
Dimanche, 17 Octobre 2021
jec18ph
 
Triomphe de Jesús Enrique Colombo qui a remporté le premier trophée Jean Teisseire…
 
Deux tiers d’arène environ, temps printanier.
 
vm18z
 
Six toros de Virgen María bien présentés, inégaux de forces et de comportement, meilleurs le 2, qui a eu les honneurs de la vuelta, et le 6 qui aurait pu aussi y prétendre.
 
vm18h
 
Saluts de l’éleveur lors de la remise du prix à Colombo.
 
ay18h
 
Andy Younes (saluts et silence) a ouvert les débats avec un colorado bien piqué en deux fois par Marc Alien. Bon quite de Colombo par chicuelinas et rebolera, Andy répliquant pour se distinguer à son tour. A la muleta, le toro manqua d’allant, ce qui ne permit guère à l’Arlésien de construire un trasteo relevé. Quelques détails marqués par la volonté avant une demie pour conclure un affrontement sans grand éclat. Capoteo varié au quatrième, bien piqué par Gabin avant que Rafael Viotti soit ovationné au second tercio. Brindis à l’assistance et bon début de faena par mouvements droitiers avant que les choses ne baissent de rythme compte tenu des forces déclinantes d’un toro qui n’a guère aidé le protégé de Stéphane Meca, l’affaire étant conclue par demie suivie de deux descabellos. 
 
jec18h
 
Jesús Enrique Colombo (deux oreilles puis oreille) a été le grand vainqueur de la tarde, se mettant d’abord en évidence au capote grâce à un registre varié. Une rencontre suivie d’un bon second tercio à charge du Vénézuélien, ovationné notamment pour une excellente paire au violon. Brindis à l’auditoire d’une faena enlevée, Jesús ne multipliant pas les petits pains, certes, mais les muletazos de bon goût après avoir rapidement trouvé la bonne cadence. Trasteo marqué par son entrega à base d’échanges harmonieux sur les deux ailes avec toutefois un cambio qui a failli lui coûter très cher. Entière. Il prit ensuite le plus charpenté du lot avec ses 585 kg, exposant à nouveau une torería variée au capote avant un grand moment à la pique pour une forte poussée bien contenue par lancier et monture. Sortie du piquero en musique sous l’ovation, suivie d’un excellent quite par zapopinas puis d’un autre tercio de banderilles applaudi. Brindis au conclave puis labeur comprenant quelques bons passages, mais qui vit son impact limité au fur et à mesure que son opposant avait quelques difficultés à soutenir le rythme. Entière. A l’issue de la course, Jesús Enrique Colombo reçut logiquement en piste le premier trophée Jean Teisseire. 
 
ms18h
 
Maxime Solera prit un premier client mal placé au cheval, ce qui eut pour fâcheuse conséquence un batacazo. Brindis à un ami, cite de loin d’un bicho accusant une faiblesse préjudiciable, malgré un fonds de noblesse. Faena de pinceladas avant échec avec la ferraille. Face à l’ultime, Maxime afficha son désir de réussir le desquite en allant le recevoir a portagayola avant un assaut terminé dans le sable pour cavalier et monture. Brindis au public puis réception arrodillada au centre suivie d’échanges dynamiques, notamment à tribord, le tout étant conclu par entière suivie d’un coup de descabello. 
 
ist18h
 
Fait assez insolite, il semblait que les trois jeunes diestros s'étaient donné le mot en arborant chacun... un costume de lumières blanc !
 
jm18g
 
En matinée, devant environ un tiers d’arène, Jorge Martínez (oreille) a ouvert le bal face à un novillo de Jalabert qui lui a facilité la tâche par une noblesse lui permettant d’étaler après une pique d’évidentes qualités muleteras. Le protégé de Ruiz Manuel profita des bonnes conditions de l’astado pour transmettre à l’assistance son entrega jusqu’aux bernardinas précédant une entière, le tout étant suivi de l’entrée inopinée en piste d’un anti corrida débraillé, évacué manu militari…
 
sol18h
 
Solalito (oreille) eut la partie moins facile face à un Jalabert moins complaisant piqué une seule fois avant un tercio réussi à charge du novillero.  Brindis à ses mentors Hervé Galtier et Luisito avant une faena hésitante dans son entame qui signa toutefois par la suite plusieurs mouvements remarquables sur le flanc droit. Solal s’est battu pour donner le change malgré une adversité exigeante et termina par une entière libérant un trophée.
 
cj18h
 
Clemente Jaume (oreille) démarra par trois largas à genoux avant une rencontre puis un brindis au respectable suivi d’un cambio au centre. La suite allait être d’inégale intensité, le Jalabert éprouvant quelques difficultés à donner une réplique propre à enflammer le cirque. Quelques séquences méritoires, d’autres arrachées aux forceps, le tout étant conclu par entière comptant certainement dans l’attribution d’un appendice.
 
jm18h
 
A l’issue de ces trois premiers combats, Jorge Martínez a été désigné pour lidier le quatrième Jalabert, un joli castaño chorreado reçu par larga de rodillas puis bien piqué par Gabin, sans trop insister toutefois. Gros susto sur le quite, Martínez étant accroché par la corne qui passa dans le chaleco, s’en tirant par miracle. Brindis aux travées, entame décidée, le novillero montrant envie et bonnes manières au cours d’un labeur inégal avant de se faire à nouveau violemment secouer. Autre miracle et échec aux aciers. Silence.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels