Dimanche 05 Décembre 2021
BÉZIERS
Dimanche, 24 Octobre 2021
cp24ph
Encerrona de Christian Parejo : La malédiction des aciers…
Un gros millier de personnes environ, température agréable. Novillos dans l’ordre de sortie : Gallon, San Sebastián (Vangelisti), Gallon et Pagès-Mailhan.
Christian Parejo : saluts, silence, saluts et vuelta.
Il y a des jours où quand ça ne veut pas, ça ne veut pas ! En effet, comment perdre autant le crédit comptable d’une encerrona somme toute entretenue à cause d’une déficience chronique, ce jour, avec la ferraille ? Telle est la question que beaucoup pouvaient se poser à la sortie, comme une sorte de malédiction, de « malaleche » qui a privé le Chiclanero d’une sortie a hombros que ses nombreux partisans avaient probablement pronostiquées. Mais on sait bien que les choses ne se passent que trop rarement comme on les prévoyait et pour cette tarde de clôture sur le plateau de Valras, on a pu encore le vérifier.
béz24h
 
A l’issue du paseo, Bernard Mula, président de la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois, ainsi que le président de la Peña Christian Parejo, sont intervenus au micro, en présence notamment de l’ex-matador Emilio Oliva, si emblématique en ce lieu. C’était l’occasion de rappeler qu’une tombola était organisée avec comme prix un costume ayant appartenu au novillero…
cp24f
 
Sortit alors un castaño de Gallon frères bien piqué par Jean Loup Aillet, avant un joli quite par tafalleras puis deux bonnes paires de Merenciano. Brindis à l’assemblée d’une faena débutée par d’excellents échanges templés en donnant la distance, avant une série moins évidente suivie de naturelles suaves, le tout en connectant avec les étagères. Conclusion par entière suivie de trois descabellos.
cp24g
 
Bon capoteo d’accueil du San Sebastián avec un puyazo bien contenu par Marc Alien, suivi d’un bon second tercio. Brindis à Emilio Oliva puis bonne entame près des planches par le haut. Faena compacte à tribord, mais assez rapidement, le bicho se montra rajado, compliquant d’autant le labeur de Christian. Circulaires inversées, desplante puis entière au troisième envoi. 
cp24h
 
Est alors venu le tour d’un autre Gallon, un jabonero qui alla au cheval sans grand style, le novillero débutant ensuite par statuaires, se faisant cueillir violemment dès la troisième. Ensuite, combat de près en se faisant à nouveau soulever. Naturelles une par une puis désarmé par un adversaire à tête chercheuse face auquel il étala une belle détermination, une entière au quatrième envoi annihilant cependant tout espoir de récompense. 
cp24k
 
Il ne restait plus alors à l’Andalou qu’une seule cartouche pour espérer fournir quelque peu son bilan face à un novillo capacho de Pagès-Mailhan qui mit les reins lors de sa rencontre au cheval. Bon quite par chicuelinas puis un peu plus tard, brindis à sa mère d’une faena marquée avec une grande détermination par trois cambios au centre. S’ensuivirent des derechazos templés déclenchant la musique avec alegría retrouvée et une belle entrega laissant présager un final positif, le novillo se montrant à son tour rajado. Las, une demie tendida suivie de cinq coups de verdugo privèrent une nouvelle fois de trophée un Parejo qui repartit bredouille, certes, mais en ayant tout de même affiché tout au long de cette tarde un potentiel intéressant à même de lui laisser espérer des lendemains encore plus radieux…
En matinée, devant une chambrée assez fournie, une minute de silence a été observée à l’issue du paseo à la mémoire de Christian Gonzalez et des aficionados décédés depuis la feria. 
Deux toros de Robert Margé puis un eral de Patrick Laugier pour Lenny.
ay24h
 
Andy Younes (saluts) a ouvert la séance avec un toro puissant en deux assauts bien contenus par Marc Alien. Brindis au public d’une faena donnée face à un adversaire qui a filé vers les planches avant de revenir s’employer dans la muleta de l’Arlésien auteur d’un trasteo inégal, exécutant des muletazos parfois valeureux, mais d'autres quelque peu marginaux et laissant peu d’écho sur les gradins. Pinchazo puis entière. 
ms24h
 
Maxime Solera (saluts) a pris ensuite un superbe castaño chorreado qui alla trois fois au cheval, la troisième de très loin. Ensuite, le Margé étala une certaine dose de mansedumbre qui compliqua la vie d’un Solera s’arrimant pour en tirer ce qu’il pouvait au fil des planches, mais qui hélas a séché avec les aciers, au point d’éviter de très peu le troisième avis fatidique.
lm24h
 
Lenny Martin, élève de l’école taurine locale, accueillit son novillo par larga arrodillada suivie de capotazos bien enchainés et rematés par rebolera. Brindis au conclave puis entame décidée, mais avec une perte d’équilibre le laissant au sol à la merci de son opposant, sans grandes conséquences. Lenny se reprit bien et put poursuivre au son de Nerva, notamment sur de bons mouvements droitiers. Entière libérant le seul trophée de cette matinée.
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels