Dimanche 05 Décembre 2021
SAMADET
Lundi, 25 Octobre 2021
sam24h
 
Grave blessure de Marc Serrano lors de la journée taurine pour les enfants…
 
Novillada matinale. Trois novillos dans l’ordre de sortie de Pagès-Mailhan, Cuillé et El Campo, exceptionnel le second pour
 
Rocío Romero : vuelta
 
Kike de Francia : un avis et une oreille
 
Carlos Enrique Carmona : un avis et salut au tiers
 
Vuelta au novillo de Dominique Cuillé
 
Six piques
 
Cavalerie Bonijol
 
Président Francis Wolff, assesseurs Béatrice Brethes et Nicolas Couffignal.
 
Belle entrée pour une matinale (il y a eu plus de trois cents  repas servis après la course).
 
Température agréable à l’extérieur comme à l’intérieur des arènes.
 
Cette année, le sixième poste au cartel du Festival Caritatif de Samadet a été mis en compétition entre trois novilleros.
 
Rocío Romero a toréé un exemplaire de Pagès Mailhan manso au cheval et qui dès sa sortie en piste cherchait le terrain des barrières. Avec beaucoup d’application, la jeune torera a su obliger le novillo à s’intéresser à la muleta et avec un certain sens de la lidia lui a imposé, en fin de faena, une très belle série liée de la main gauche. Dommage qu’elle ait mal tué.
 
En second est sorti un toro exceptionnel de la ganadería Cuillé. Seul bémol, après une très belle première pique, une belle charge mais une seconde rencontre un ton en dessous de la première. Dommage qu’une troisième mise en suerte n’ait pas été envisagée pour redonner une chance au novillo de s’exprimer. A la muleta, le Cuillé est encasté, noble, a de la race et de la classe. Il répète à l’envi avec un galop plein de temple. Il commence très bon et finit la faena supérieur. On a là un bicho qui aurait pu avoir sa place comme semental. Mort en toro brave, vuelta émouvante et grande ovation pour le toro. Kike de Francia, malgré sa bonne volonté et son application, est resté très en dessous du potentiel du toro. Il a subi une très forte voltereta, a bien tué et coupé une oreille (sans pétition).
 
Carlos Enrique Carmona a attendu son El Campo à porta gayola dos au toril. Le garçon, qui a peu de métier, est tombé sur un manso très vite avisé et dangereux. Il a fait ce qu’il a pu, mais c’était trop compliqué pour un torero sans expérience.
 
Prime à l’application et au sens de la lidia, le public aficionado a choisi Rocío Romero et la jeune torera intègrera le cartel du festival.
 
rr24h
 
Tarde : festival caritatif pour les enfants malades du service de pédiatrie de Mont de Marsan.
 
Sept toros dans l’ordre de sortie de José Vásquez, Dos Hermanas, Camino de Santiago, Virgen María, Tardieu, Casanueva et Gallon (sobrero de regalo).
 
Julio Aparicio : silence et silence à celui tué pour Marc Serrano
 
Marc Serrano : blessé en début de faena et conduit à l’infirmerie
 
Octavio Chacón : deux oreilles
 
Andrés Lagravère « El Galo » : silence, une oreille au sobrero de regalo
 
Rocío Romero : deux oreilles
 
Yon Lamothe : silence
 
Dix piques, une chute
 
Cavalerie Bonijol
 
Kevin Ribeiro, champion de France des sauteurs, a sauté le novillo de Gallon.
 
Président : Pierre Vidal.
 
Assesseurs : Maryse Luciano et Christian Tastet.
 
500 à 600 spectateurs.
 
Quatorze demeurés et antis parqués près de la Maison Médicale de Samadet. Dommage que l’expert en psychiatrie ne soit pas là.
 
Ciel bleu et température agréable.
 
L’important, c’est que les gradins aient été bien garnis. Le but de ce genre de courses est de réunir le maximum de fond pour les enfants.
 
Le résultat artistique est faible, mais c’est accessoire d’autant plus que le fait marquant de cette après-midi a été la blessure sérieuse de Marc Serrano. Marc, inspirateur, organisateur et cheville ouvrière, grâce à qui ce festival existe, a été pris en début de faena sur un extraño de son toro de Dos Hermanas. Stabilisé par l’équipe médicale sur place, il a été transporté à l’Hôpital de Mont de Marsan où il a été opéré dans la soirée.
 
Très attendu par le public, Julio Aparicio qui a imposé un toro de José Vásquez aussi insipide que le torero sévillan a été inexistant, fantomatique.
 
ms24h1
 
Marc Serrano a reçu avec élégance à la cape un Dos Hermanas juste de forces. Peu piqué, le toro charge en sautant et se retourne vite. Il prend le torero à la deuxième série. Aparicio, après un long travail de sa cuadrilla, tue le toro.
 
och24h
 
Le troisième, Camino de Santiago, sort du camion avec un problème locomoteur. Peu piqué, il n’est pas remplacé. Octavio Chacón, avec un vrai sens de la lidia et une envie de bien faire, comprend le toro, l’aide à rester debout puis à aller à más. Le bicho reste juste de forces, mais peut exprimer sa noblesse. La faena très bien construite, sincère et qui finit par deux bonnes séries et un très bon coup d’épée, permet au torero de Cadix de couper deux oreilles méritées.
 
al24h
 
Andrés Lagravère ne peut pas faire grand-chose face à un Virgen María brave au cheval, mais qui s’est éteint après la première série à la muleta. Le toro se couche comme un toro qui va mourir, est relevé et ne passe plus du tout. El Galo abrège la faena.
 
rr24h1
 
Rocío Romero a, comme ce matin, un novillo (Tardieu) fuyard et querencioso. Avec application, elle en tire ce qui est possible et coupe deux oreilles (la seconde festivalière) après un très grand coup d’épée.
 
rr24h2
 
Yon Lamothe hérite d’un bon novillo de Casanueva, noble avec un peu de faiblesse et quelques coups de tête, qui sera le meilleur toro de l’après-midi. Le début de faena est bon avec des passages élégants et qui pèse sur le toro. Yon, comme cela lui arrive souvent, sur une faute d’inattention, se fait bousculer. La suite de la faena est brouillonne et la mise à mort à oublier.
 
kr24h
 
Le toro de réserve (Gallon) après avoir été sauté par Kevin Ribeiro (champion de France des sauteurs) sera lidié et tué par El Galo, le moins bien servi au sorteo. Le novillo est faible, manque de race et de fond. Andrés s’applique et coupe une oreille.
 (RT - corridasi - Photos Matthieu Saubion - Vuelta a los toros)
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels