Samedi 27 Novembre 2021
PATRICE
Mardi, 16 Novembre 2021
ronda15ph1
 
Ronda...
 
Romains.
Et Carthaginois.
 
Tariq ibn Ziyad.
Et Rodrigue, le Wisigoth.
 
Abou Nour.
Et la taïfa des Banou Ifren.
 
Le río Guadelevín, El Tajo.
Et le Puente Nuevo.
 
Ronda.
Et le royaume nasride de Grenade.
 
Le Palacio de Mondragón.
Et la Plaza Duquesa de Parcent.
 
ronda15f
 
Isabelle Ire de Castille.
Et Ferdinand II d'Aragon.
 
L’exil des juifs.
Et des musulmans.
 
Le Puente de San Miguel.
Et le Puente Moro
 
La Plaza Abul Beka.
Et La Casa del Gigante.
 
Le décret royal du vingt-deux septembre 1572 .
Et l’autorisation de leur activité aux seules maestranzas de Séville et d’ici.
 
Le 15 août 1752.
Et Francisco Romero qui demande l’autorisation de tuer le taureau a recibir.
 
Le même con Pepe Hillo. 
Et la première corrida de style moderne le dix-neuf mai 1785.
 
ronda15g
 
José Ulloa Navarro « Tragabuches ».
Et « Los siete niños de Ecija ».
 
Jose María “El Tempranillo”
Et Juan José Mingolla “Pasos Largos”, le dernier bandit de la sierra.
 
Rainer Maria Rilke.
Et James Joyce.
 
Alonso Vázquez, le peintre maniériste à l’arrondi.
Et Cristóbal Palmero Tobalo, le cante payo de la soleá en quatre vers.
 
Los Jardines de Cuenca.
Et le Balcón del Coño.
 
ronda15h
 
Alexandre Dumas.
Et Orson Welles.
 
Hemingway.
Et Blas Infante.
 
Cayetano Ordóñez y Aguilera « El Niño de la Palma ».
Et Antonio.
 
Antonio, Miguelin, Teruel.
Et les douze oreilles et trois queues aux Carlos Nuñez en octobre 1968.
 
Ronda, les toreros les cheveux en filet.
Et les chevilles en bas blancs.
 
Ronda, la corrida goyesque.
Et le somptueux d’une Commedia dell Arte andalouse.
 
Au cartel de laquelle.
Rêve le becerrista au capote rapiécé de Torremocha.
 
Patrice Quiot
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff