Samedi 27 Novembre 2021
TRIDENTS (suite)
Mardi, 16 Novembre 2021
dc16ph
 
Mise au point à propos du discours d’André Viard pour la « Levée des Tridents » de dimanche dernier à Nîmes et… publication de celui de Corentin Carpentier…
 
Bon, je vais me jeter à l’eau pour préciser certaines choses, suite à la publication du discours d’André Viard en tant que président de l’ONCT. Si je l’ai fait, c’est tout naturellement comme pour tous les communiqués que je publie depuis une dizaine d’années sur « Torofiesta », tout simplement pour informer. 
 
Dois-je encore rappeler, comme je l’ai fait au lancement du site, que tous les communiqués, à condition de ne pas être injurieux ou hors-sujet, seraient publiés ici. Mais évidemment, chacun voit midi devant sa porte et plus facilement la paille dans l’œil du voisin que la poutre dans la sienne !
 
Bref, concernant la publication du discours de « Dédé », à partir du moment où je l’ai reçu, je ne vois absolument pourquoi je ne l’aurais pas publié ! Fallait-il que je demande l’autorisation, peut-être ? Mais à qui ? Dans ce cas, merci de me le préciser…
 
Comme ça a fait couler pas mal d’encre sur les réseaux, je tiens à ajouter que j’en aurais fait autant si quelqu’un d’autre en avait fait autant, car étant totalement libre, rien ne me dérange en l’espèce, ayant dépassé depuis fort longtemps certains clivages ou querelles byzantines. C’est d’ailleurs bien là que se trouvent en premier lieu les problèmes du monde taurin. Alors que le salut ne peut venir que de notre unité, et comme dimanche dernier, d’une union plus large de toutes les composantes locales et régionales au service de la défense de nos traditions. Quelles qu’elles soient ! 
 
Pour conclure, s’il ne faut pas trop compter sur moi pour envenimer les choses, je serai toujours réceptif à toutes sortes d’opinions, parfois opposées ou contradictoires, qu'elles plaisent ou pas ! Preuve en est que, comme "on" vient de me le demander, vous trouverez ci-dessous l’intervention de Corentin Carpentier, représentant l’Union des Jeunes de Provence et du Languedoc pour la défense de nos traditions…
 
I'a cènt an, auriéu pouscu faire coumplateman aquéu discours en lengo prouvençalo. Sarié esta proun naturau, qu'à coustat de l'ensignamen dóu francés douna pèr lis escolo de la Republico, lou parla dis àvi èro naturalamen emplega en famiho, ço que se fai plus... Es ansin qu'aro,je ne l(aurais pas publié.  voulènt faire aquelo introuducioun en lengo nostro, acò m'a demanda un gros travai. Ço qu'èro naturau i'a un siècle, vuei, es devengu estraourdinàri... Aquelo evoulucioun es-ti nourmalo ?...
 
Il y a 100 ans j’aurais entièrement pu faire ce discours en Provençal.
 
Cela aurait été totalement naturel car par l’école de la République, on m’aurait permis la transmission de la langue de mes aïeux.
 
Mais aujourd’hui, si je peux faire cette introduction en provençal, cela m’a demandé énormément de travail pour pouvoir mettre en avant notre magnifique langue ! 
 
Ce qui était naturel il y a 100 ans deviendrait presque exceptionnel aujourd’hui… et c’est la question de ce centenaire, toute cette évolution était-elle bien normale ?
 
Je fais partie de cette jeunesse moderne à l’aise dans ses pompes, iPhone en main en permanence et hyperactif sur les réseaux sociaux… mais pour autant, je suis profondément ancré dans mes racines et dans ce territoire. Je sais monter à la tête d’un taureau de Camargue pour l’attraper en abrivado, je sais sortir capote en main affronter le bétail en piste, je sais aller pêcher sur la digue du Grau du Roi, je sais accompagner mes amis à la chasse, comprendre un ancien qui me parle Provençal, je sais tailler une vigne, reconnaître des oiseaux dans les marais de Camargue
 
Il y a 100 ans, le Marquis de Baroncelli remettait sur pieds la race pure de Camargue, 5 ans plus tard d’ailleurs c’était la Croix de Camargue qu’il nous offrait avec ces valeurs bien ancrées dans le cœur des Camarguais et Provençaux « Foi / Charité / Espérance. »
 
Oui, les valeurs de notre chère Camargue sont celles-ci ! Un peuple fier et libre, solide sur sa Fe. Charitable pour la partager et transmettre sa passion, confiant dans l’avenir de sa terre, de son identité et de ses traditions.
 
100 ans plus tard où en sommes-nous ?
 
Il faut tout d’abord noter que de manière parallèle, beaucoup de territoires français à forte identité revendiquent de plus en plus fort leur droit de singularité et diversité des patrimoines régionaux.
 
Car oui, chers passionnés, l’évolution de notre société est inquiétante. Les minorités activistes se transforment en véritables tyrans de la pensée unique et binaire : 
 
Je n'aime pas l'élevage, donc j’interdis
 
Je n'aime pas l'agriculture, donc
 
Je n'aime pas les traditions, donc
 
Je n'aime pas la chasse, donc ⛔
 
Je n'aime pas les coqs et les églises, donc ⛔
 
Je n'aime pas la viande, donc ⛔
 
Je n'aime pas le bruit des cigales, donc ⛔
 
Elle serait si triste cette société qu’ils tentent de nous imposer !
 
100 ans après la Levée des Tridents, notre plus gros danger est l’aseptisation de notre société.
 
Je ne veux pas revenir sur les nombreuses attaques que nous subissons chaque jour… animalistes, administratifs, assureurs et politiques, il n’y a que les visages qui changent mais la tendance de fond reste la même : une façon de bien penser, les autres étant des attardés, dégénérés, voire barbares !
 
Nos territoires bougent trop, brassent trop de monde, prennent trop de risques, le lien social est jugé trop fort dans une société qui se veut individualiste…
 
On diminue le nombre de jours de fêtes votives, on supprime les voitures de fêtes, on assure plus, on veut du risque 0 là où nos passions se nourrissent du risque, on fait passer nos rassemblements pour des rassemblements d’alcooliques violents, on attaque la corrida, on attaque les agriculteurs et éleveurs, on éradique certains modes de chasses traditionnels, on détruit des zones agricoles. Et j’en passe !
 
Vous vous posiez encore la question du pourquoi de notre présence ? Eh bien vous l’avez ! Nous sommes ici pour unir nos forces !
 
Le Marquis de Baroncelli l’avait déjà compris il y a 100 ans, l’UNION FAIT LA FORCE. La division serait mortelle et certains feraient mieux de s’en rendre vite compte avant qu’il ne soit trop tard. Les traditions devront toujours être placées au-dessus des egos et de la gloire personnelle !
 
En souvenir de l’incroyable fédérateur qu’était le Marquis de Baroncelli, 
 
Nous sommes ici pour défendre le camp des libertés ! 
 
Nous sommes ici pour défendre le camp des traditions !
 
Nous sommes ici pour défendre le camp de l’authenticité ! 
 
Nous sommes ici pour défendre le camp du beau !
 
Quelle plus grande et belle liberté que de pouvoir flâner dans ces immenses espaces de Camargue, dans les Vallées Cévenoles, en Provence ou encore dans les Landes, dans ces territoires si beaux, si sauvages, si préservés !?
 
Merci à celles et ceux qui les protègent !
 
Quelles autres traditions défendre que celles qui apportent autant d’émotions, de respect, de partage et de lien social que nos traditions taurines, dans leur ensemble !?
 
Merci aux mainteneurs de nos traditions !
 
Quelle autre authenticité défendre que celle de nos aînés avec leur accent si chantant, parlant ces si riches langues régionales qui se perdent !?
 
Merci à vous ! OSCO !!
 
Quelle autre beauté promouvoir que ces mains d’agricultrice et agriculteurs qui font parler la terre et qui la font nous nourrir avec passion et patience ?!
 
Merci à vous gen dou terraire !
 
Quelle autre beauté que celles de nos chasseurs qui partagent leur connaissance pure et passionnée de la faune et la flore ?
 
Merci à vous !
 
Quelle autre beauté défendre que celle de nos blancs chevaux de Camargue ? 
 
Quelle autre beauté défendre que celle de nos noirs taureaux de Camargue, véritables Rois de nos territoires !
 
Merci à celles et ceux qui les élèvent avec passion !
 
Quelle autre beauté défendre que celle de l’union totale du torero et du toro, du raseteur et du cocardier, dans une danse épique où la vie et la mort s’entremêlent. A l’image de nos vies.
 
Merci à vous, créateurs de beauté et d’émotions infinies !
 
Nous pourrions passer des heures à lister toutes ces choses qui nous procurent le grand frisson. Ce frisson qui nous rappelle à quel point le monde rural que nous représentons est vivant et doit perdurer !
 
Il ne s’agit pas ici de tomber dans le danger du repli identitaire ! Nos valeurs, explicites, ont toujours été à l’encontre de cela : foi, charité, espérance
 
Si nos territoires ont jusque-là été si préservés, c’est bien parce que nos identités sont fortes, solides et s’appuient sur l’amour d’une culture et d’un terroir ! Quiconque partage cet amour entre dans la famille, qu’il vienne d’ici ou qu’il ait croisé le Rhône !!
 
Nos identités rayonnent bien au-delà de nos frontières et se partagent avec passion ! Elles ne sont pas discriminantes et permettent l’intégration de tous tant qu’on démontre que l’on s’y intéresse et qu’on les respecte. Elles hissent et sacrent même les meilleurs d’entre tous au rang de champion ! D’où qu’ils soient. Joachim C, Sabri Allouani, Mehdi Savalli, Morenito.
 
Vous avez pu remarquer notre campagne de communication axée sur la nouvelle génération, celle qui demain sera amenée à porter à son tour le flambeau de la maintenance ! 
 
Ces identités régionales préservées permettent aussi aux grandes femmes de s’élever !
 
Fanfonne la première est devenue une icône en Camargue et bien au-delà. Je pense aussi en revenant à des temps plus récents à Magali Saumade, manadière d’un Biou d’Or et Présidente de la Chambre d’Agriculture du Gard, à Florence Clauzel, une grande carrière à Paris puis le retour aux sources pour retrouver sa terre, le sauvetage de la FFCC et le grand Cocardier Greco. Tu nous manques, Florence. Je pense aussi Clotilde Manneau, directrice de la communication d’un grand groupe national, mais aussi manadière passionnée !
 
Et puis je pense à vous toutes, Cavalières, Amazone, Arlésiennes, vous êtes les fleurs à nos fusils, vous êtes la beauté, l’intelligence et l’authenticité de nos territoires ! Nous pouvons être fiers de vous avoir ! Frédéric Mistral parlait d’ailleurs si bien de vous !
 
Gens de Traditions, gens de la Ruralité ! Vous l’avez compris, nous avons à défendre le camp des Amoureux de l’authenticité et de la liberté ! Nous avons à défendre l’union entre toutes et tous !
 
Toi chasseur, toi manadier, toi ganadero, toi torero, toi l’Arlésienne, toi l’agriculteur, toi le passionné… nous sommes tous ensemble ! 
 
La Ruralité se réveille aujourd’hui pour lever les tridents, symbole des causes que nous défendons ! La jeunesse prendra toute sa part dans ce combat, car c’est notre héritage, notre avenir, et celui de nos enfants !!! 
 
Liberta per nosti tradicioun !!!
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff