Samedi 27 Novembre 2021
TRIDENTS
Jeudi, 18 Novembre 2021
ba18ph
 
Discours de Bérenger Aubanel, arrière-petit-fils du Marquis de Baroncelli, lors de la Levée des Tridents à Nîmes…
 
Avant de commencer mon discours, je voudrais vous remercier Monsieur le Maire Monsieur Jean Paul Fournier pour avoir pris sous votre égide la commémoration du Centenaire de la Levée des Tridents.
 
Je voudrais remercier Mesdames et Messieurs les Sénateurs, Députés, Maires venus avec vos écharpes en soutien à nos Traditions de notre Pays la Camargue.
 
Je voudrais également remercier Monsieur Frédéric PASTOR, Adjoint au Maire délégué aux Festivités à la Tauromachie ,ainsi que tous les élus qui ont participé activement à l’Elaboration de cette commémoration.
 
Merci à sa Majesté la Reine d’Arles Camille Hoteman et ses Demoiselles d’honneur, qui représente la Beauté et la Culture de notre Camargue.
 
Mes remerciements vont également au Capitaine de la Nacioun Gardiano, Monsieur Guy Chaptal, fervent défenseur de nos traditions et de notre Lengo Nostro.
 
Merci à Monsieur Daniel Jean Valade, Académicien et élu de Nîmes, pour son soutien permanent dans la Culture de Camargue et au-delà.
 
Merci au Président de l’Ancienne Confrérie des Gardians de Saint Georges, Monsieur Frédéric Lescot, protecteurs des Gardians et des Cavaliers. 
 
Merci au Président des Eleveurs des Taureaux Braves, Monsieur Virgile Alexandre, Merci au Président de la Fédération des Manadiers, Monsieur Florent LUPI, merci à Monsieur Thierry Trazic, Président des Eleveurs de chevaux de Raço, Merci à tous les présidents d’associations venus lever leurs Tridents.
 
Merci à tous les jeunes Toréadors, tous les Toréadors ici présents devant le Palais de justice 100 ans après pour défendre leurs Corridas, notre culture et de tout ce qui constitue l'identité de notre Pays.
 
Merci à Madame Magali SAUMADE, Manadière et Présidente de la Chambre d’Agriculture du Gard ainsi que Messieurs Jérôme DESPE, président de la chambre de l’Hérault et Patrick LEVEQUE président de chambre des Bouches du Rhône.
 
Merci Monsieur François Bernardini, maire d’Istres et président de l’Union des Villes Taurines de France, et Monsieur André Viard, Président de l’Observatoire National des Cultures Taurines.
 
Un grand merci à l’Union des Jeunes de Provence et du Languedoc Messieurs, Thomas Pagnon et Corentin Carpentier, qui ont initié le départ de ce grand projet en lançant l’appel au monde de la Ruralité pour la défense de nos valeurs et de nos racines Françaises.
 
Un Très Grand Merci à tous mes Confrères Manadiers, ainsi qu’à tous les Cavaliers, Cavalières, Amazones, Arlésiennes, Gardians, gens costumés, Merci à notre Président de la Fédération des Manadiers Florent Lupi Chapelle. 
 
Quel bonheur sous mes Yeux d’avoir le peuple de Camargue et du Midi !
 
Mon cher Marqués, en tant qu’Arrière-petit-fils, que je suis fier d’être ici 100 ans après ta Levée des Tridents ! Quelle efficacité redoutable pour l’époque, tu as su mobiliser toute la Camargue en si peu de temps, tu as su mobiliser tout le peuple du midi de Toulouse à Avignon avec la Nacioun Gardiano,
 
Il t’a suffi d’apprendre le dimanche 16 octobre 1921, lors d’une conversation dans les prés des Demoiselles du Cailar que la Société Protectrice des Animaux avait assigné les Matadors et les organisateurs de la Corrida de Juillet 1921 à comparaître sous l’inculpation d’infraction à la loi Grammont, le 17 novembre 1921 en Justice de Paix.
 
Sur le champ ! Tu réunis tes nombreux cavaliers venus pour participer au triage de l’abrivado.
 
Et avec ta conviction de Poète Félibre tu leurs dis : « La Nacioun Gardiano, s’est donnée pour tâche de défendre et maintenir le culte du taureau sous toutes ses formes, de la course libre du village à la fastueuse corrida des grandes cités. Son devoir est de se rendre ce jour-là à Nîmes, trident en mains, pour tenir tête aux menées de la S.P.D.A., et entourer et honorer ceux qu’elle attaque.
 
Et oui Marqués, tes pensées Mistraliennes, ton Ame Fédératrice, alors que tu n’élèves que des taureaux Camarguais purs, tu lanceras ce combat pour la défense d’une Tradition Espagnole que tu considèreras comme celle de ton Pays aux racines latines, elle n’est nullement étrangère, elle est pour toi la première Tauromachie à être rentrée dans les arènes antiques. 
 
Tu t’opposeras corps et Ame, trident aux poings, à cette campagne violente qui veut arracher à notre peuple, l’interdiction des Corridas, tu t’opposeras à ces idées soi-disant modernes, dont on veut sous l’étiquette de progrès nous imposer l’admiration, et au nom desquelles on prétend nous contraindre à l’abandon de nos dernières libertés, ne sont en réalité qu’un retour d’une barbarie qui pour se présenter sous une forme scientifique, n’en est que plus perfide et plus dangereuse.
 
Ton Ami dévoué avocat, Grand Orateur, Maître Bernard de Montaud Manse, dans son discours Magistral et terriblement efficace, trouvera la subtilité de la contre-attaque, la prise de taxe très bénéfique pour l’état envers les courses de taureaux, la légitimera de pleins droits.
 
Mais ton Ami avocat, n’en finira pas là, il rajoutera aussi un autre argument d’ordre juridique, d’ordre purement moral, auquel il paraît impossible que le gouvernement de la République Française demeure indifférent. La perte de nos libertés et nos sacrifices successifs dans l’intérêt de l’unité Française tout au long des siècles en font un argument indiscutable.
 
Aujourd’hui, les Méridionaux n’ont sauvé de leurs vieux usages de peuple libre que leur Langue d’Oc et leurs Courses de taureaux. 
 
Ces jeux ne sont pas pour notre peuple un vain amusement : ils sont le symbole de notre ancienne Indépendance. Ils sont notre orgueil et notre fierté, ils nous rappellent tout ce que nous devons de pieuse affection à la mémoire de nos aïeux.
 
Mon Cher Marquis, tu n’avais pas pris la parole lors de la Levée des Tridents par respect de l’admirable discours de ton Ami De Montaud Manse, mais quelle puissance tu avais en toi, le peuple s’est soulevé pour regarder la Lumière, cette Lumière que tu as caressée avec ton trident levé, pour en demander aux hautes instances des Cieux, que ton Pays la Camargue soit protégé pour l’Eternité.
 
Mais ta protection aujourd’hui, s’effrite, les attaques ressurgissent, alors que nous sommes menacés encore de la perte de nos assurances, assurances qui ne veulent plus assumer les charges de nos condamnations systématiques, la loi du code civil datant de Napoléon nous rend coupable de tous les sinistres. 
 
Et puis ce Lobbying animal couplé à la lutte contre la maltraitance et l’arrêt de l’exploitation des animaux dans les cirques sème la confusion en France, alors que notre mode d’élevage extensif unique au monde (plus d’un Hectare pour un cheval et un taureau) leur donnant le titre de rois dans notre Pays de Camargue.
 
Et cette crise sanitaire qui a souillé notre métier et nos réserves d’argent, il en fallu de peu que nos taureaux et nos chevaux n’aient plus à manger, il en a fallu de peu que la nôtre Camargue s’éteigne. Que serait cette Camargue sans nos manadiers, que seraient nos régions sans cette économie indirecte qui rapporte plus de 200 millions d’euros de chiffre d’affaire, que serait la Camargue et nos régions sans la biodiversité, n’oublions pas que nos territoires résistent encore à la bétonisation grâce à nos Bioù !
 
Oui ! je prends ton Flambeau, celui que tu as déjà passé à ta descendance, pour soulever ton peuple du midi vers la lumière, celle qui nous as déjà protégé des attaques des personnes obnubilées par la centralisation de notre art de vivre, des personnes obnubilées par la théorie de la science écologiste, cette théorie scientifique qui ravage nos territoires avec la prolifération du sel dans nos terres, terre où nos Aïeux ont versé leur sang pour la protéger du monde moderne. 
 
J’invite tous les Cavaliers de la Nacioun Gardiano, de la Confrérie des Gardians de Saint Georges, et tous les Cavaliers et du peuple du midi à lever nos Tridents pour enraciner et rendre légitime nos Traditions, notre Culture et notre Lengo nostro !
 
J’invite tous les élus de France à nous aider dans la construction d’une nouvelle Camargue, celle ou les Manadiers seront reconnus comme les templiers des temps modernes, et pour ce succès chers élus, il faudra nous aider dans les grands projets, tel que le changement de certaines lois dans le code civil pour préserver nos assurances, tel que la reconnaissance de notre métier, de nos traditions et de notre culture au patrimoine immatériel de l’UNESCO.
 
Nous comptons sur vous dans ce combat, nous comptons aussi sur la grande solidarité camarguaise qui illuminera tous les peuples de France et de Navarre et du monde entier.
 
Oui Marqués ! Que la Foi, la Charité et l’Espérance de ta vieille Croix Gardianne se réactive et qu’elle puisse résonner dans tous les Cœurs des Peuples de notre Terre. 
 
Le Midi gardera ses courses de taureaux. Comme il gardera sa langue Nostro, son costume, comme il gardera son GÉNIE !
 
On attaque notre tradition, on en veut à nos libertés, résistons ! 
 
Levons nos tridents pour nos Traditions !
 
Levons nos Tridents pour notre Ruralité !
 
Osco Marques de Baroncelli
 
Osco Maitre De Montaud Manse
 
Osco Peuple du Midi !
 
Osco Ange de Lumières protecteur de notre Camargue.
 
Merci à vous, Peuple de Camargue et du Midi ! Merci, Merci !
 
Merci Marqués.
 
(NDLR : Bérenger Aubanel a précisé qu’il parlait au nom de toute la Famille Aubanel Baroncelli)
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff