Jeudi 19 Mai 2022
SERRANO
Mercredi, 29 Décembre 2021
ms28ph
 
Rencontre avec Marc Serrano qui a fait le point sur la temporada passée et évoqué celle qui s’annonce…
 
En début de semaine, alors qu’il s’était quelques temps éloigné de Madrid pour les fêtes, nous avons conversé à bâton rompu sur son actualité, notamment après sa grave blessure de Samadet, mais aussi sur la situation actuelle qui reste hélas préoccupante…
 
« Pour 2021, on a eu une première partie qui s’est plutôt déroulée dans la souffrance car il était très compliqué d’organiser avec certitude quoi que ce soit. Du jour au lendemain, les organisateurs étaient souvent contraints de changer de date, mais à partir de juin/juillet, les choses se sont davantage stabilisées. 
 
Sur la France, je pense que ça a été un peu plus difficile car notre manière d’organiser fait qu’on prévoit les choses plus en amont et il était plus difficile de pouvoir faire des projets. On naviguait un peu à vue par rapport aux directives nationales et faute d’animations de rues, il était plus compliqué de faire venir le grand public. Je crois qu’en définitive, on a tout de même réussi à maintenir pas mal de ferias, ce qui représentait un gros pari, et ça, c’est le côté positif. 
 
En revanche, pour les petites arènes, qui comptent encore plus sur des aides privées, compte tenu de la situation délicate de la plupart des sponsors, les choses ont été très compliquées. C’est pourquoi l’on peut dire qu’en France, ça a été une saison en demi-teinte, mais qui a tout de même eu le mérite d’exister et même de se normaliser sur la fin.
 
En Espagne, on a eu un autre phénomène qui a été, je crois, en grande partie grâce à la télé, l’augmentation du nombre des spectacles, plusieurs entités de défense de la tauromachie créant des compétitions, notamment dans le domaine de la novillada. Les choses ont été plus compliquées pour les toros dans les rues où par exemple sur la zone de Madrid, ça s’est tout de même normalisé en fin de saison.  Heureusement, car pour les éleveurs et même le commerce local, c’est une véritable manne.
 
ms28h
 
Il ne faut pas toutefois occulter le fait que rien n’est encore gagné, d’autant plus que les choses, après une lueur d’espoir, semblent repartir à la hausse. Souhaitons en tout cas de ne pas connaitre à nouveau la situation de 2020. D’autant plus que pour en avoir discuté en Espagne avec quelques organisateurs dans le cadre de mes fonctions d’assureur, notamment au niveau de certaines municipalités avant les élections, la tendance était plutôt à l’optimisme, avec une volonté de revenir à encore plus de spectacles… On va donc croiser les doigts pour que la situation actuelle ne dégénère pas trop et que l’on n’ait pas à faire un bond en arrière !
 
Pour moi, concernant la temporada passée, étant donné que plusieurs projets n’ont pu être menés à bien à cause de la pandémie, elle s’est résumée au festival caritatif de Samadet. Un souvenir plutôt cuisant avec la grave cornada que j’ai subie, car ce n’est pas quelque chose à laquelle on s’attend quand on organise ce genre de course. On pense participer à quelque chose d’allègre, dans une bonne ambiance, un contexte bienveillant, encore plus quand on se donne pour une œuvre comme ça. Comme quoi dans la tauromachie, tout peut arriver ! 
 
Bien sûr, ça fait partie des aléas de la profession, mais sur le coup, ce n’est pas très agréable, d’abord parce que je n’ai pas pu participer à la fête jusqu’au bout, sans parler de tous les inconvénients qu’un coup de corne peut générer. 
 
J’ai été opéré à l’hôpital de Mont de Marsan et quinze jours après, on m’a enlevé les points. Puis j’ai recommencé progressivement à avoir des activités physiques et j’ai fait mon premier tentadero il y a une dizaine de jours. Même si cette blessure était sérieuse, je peux à présent considérer qu’il ne s’agit plus à présent que d’une vieille histoire ! Par sécurité, puisque la fémorale a été contusionnée, je ferai un doppler, mais je peux tout de même annoncer que j’ai retrouvé toutes mes facultés. 
 
D’ailleurs, on commence à envisager, par des contacts déjà pris et qui semblent positifs, ce que pourra être ma prochaine temporada. Dans l’immédiat, je risque de partir au Mexique. Je devais déjà m’y rendre l’an dernier, mais la pandémie avait tout remis en cause et j’espère bien que ce ne sera plus le cas maintenant ! 
 
Pour fêter mes vingt ans d’alternative, je m’attendais à mieux, mais là aussi, les circonstances m’ont été contraires. J’aurais bien aimé les fêter, notamment dans ma ville, mais ça n’a pas pu se faire. Cependant, je reste optimiste, tout en étant conscient des complications liées à la situation sanitaire, ce qui n’arrange rien. Mais je garde l’espoir de lendemains meilleurs… »
 
ms17s
 
Puisque la période est consacrée aux vœux, on va donc souhaiter à Marc de réaliser en 2022 ce qui lui tient à cœur, dans le domaine taurin, certes, mais aussi personnel et professionnel. Suerte !!!
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

al23aff.jpg

nim25aff

vic18haff

ist09aff1

stsev04aff

cer16aff

arl14b_-_aff.jpg