Jeudi 19 Mai 2022
PATRICE
Vendredi, 31 Décembre 2021
gordo31ph
 
Imprescindible Gordo…
 
Au mois de décembre, les Espagnols s’adonnent à une activité ancrée dans la tradition : La Lotería EL Gordo de Navidad.
 
Bien qu’accessibles un peu partout dans les commerces de proximité, les aficionados du jeu n’accepteront d’acheter leurs billets que dans des endroits spécifiques à Madrid.
 
Au fur et à mesure de l’approche de la date du tirage, ces lieux voient leur fréquentation augmenter.
 
L’engouement est particulièrement manifeste dans des endroits tels que la Doña Manolita sur la Calle del Carmen, 22, près de Gran Vía, ou encore sur les stands près de la cafetería La Mallorquina et la Puerta del Sol.
 
Les deux tirages ont lieu le 22 décembre et le 6 janvier au matin.
 
El Gordo de Navidad propose les gains les plus élevés du monde avec une cagnotte de plus de 2 milliards d'euros.
 
La loterie connue officiellement sous le nom de Sorteo Extraordinario de Navidad ou de Lotería de Navidad a débuté en 1812.
 
Les tirages qui ont lieu chaque année à Madrid le 22 décembre sont considérés comme un événement national diffèrent des loteries traditionnelles.
 
Contrairement aux autres loteries dont les tirages sont généralement brefs et globalement sans tambours ni trompettes, le tirage d’El Gordo de Navidad prend des heures en raison du nombre de lots et son format rappelle plus une tombola qu'une loterie normale.
 
Les boules sont tirées de deux machines, appelées « bombos », qui contiennent chacune des milliers de boules.
 
Un bombo contient des boules sur lesquelles figurent des combinaisons de numéros prédéterminés, alors que l'autre bombo contient des boules sur lesquelles une valeur de lot est inscrite.
 
Chaque numéro prédéterminé est imprimé sur de nombreux billets et quand un lot est sélectionné pour correspondre au numéro tiré, la cagnotte de cette catégorie est partagée entre tous les joueurs dont le billet correspond au numéro tiré.
 
Les billets d’El Gordo de Navidad sont différents de tous ceux des autres loteries du monde.
 
Au lieu d'acheter un simple billet, les billets de Navidad sont vendus soit en tant que billet à part entière, appelé « billete », ou en tant que dixième billet appelé « decimo ».
 
Un peu comme pour une tombola, les joueurs achètent des billets pré-imprimés et chaque numéro peut être vendu jusqu'à 180 fois dans ce qui est appelé « series », signifiant qu'il y aura de multiples billets portant le même nombre.
 
Pour ajouter à l’atmosphère et à l'excitation, les enfants de l'école San Ildefonso à Madrid sélectionnent les boules et chantent les résultats.
 
El Gordo de la Primitiva est un tirage régulier qui a lieu chaque jeudi et samedi et propose un jackpot de départ de 4 millions d'euros.
 
Numéro gagnant du Gordo de Navidad 2021 pour le tirage du 21/12/2021 : 86148.
 
 
Outre El Gordo de Navidad, il existe deux autres tirages spéciaux chaque année : Le Sorteo del Niño qui a lieu le 6 janvier et le tirage de San Ildefonso qui a lieu le 5 juillet.
 
Datos 
 
Gordos taurinos…
 
« Mi querido amigo:
 
Me es muy grato comunicarle que al fallar el concurso de prensa sobre la Lotería Nacional, le ha sido adjudicado a usted por acuerdo unánime del jurado uno de los premios de 5.000 pesetas anunciados".
 
Con este texto, el Ministerio de Hacienda comunicaba al periodista taurino de TVE, Vicente Zabala, el galardón otorgado el 13 de marzo de 1971, año que Loterías dedicó al arte del toreo.
 
Zabala ganó unos 600 euros al cambio actual por una crónica de la lotería publicada en el diario ABC, pero no era muy aficionado a participar en el sorteo de la Lotería de Navidad.
 
Su hijo, también periodista, Vicente Zabala de la Serna, explica a RTVE.es que "jugaba como todos los españoles, sin caer en la ludopatía, y no compartía décimos con los toreros que tenía que juzgar porque le gustaba mantener una distancia profesional".
 
En casa de los Zabala, el aficionado a la Lotería era el abuelo Agustín que iba "con un transistor de Radio Nacional pegado a la oreja para escuchar los sorteos todos los sábados" con su silueta inconfundible, ataviado con una capa española, esboza Zabala de la Serna.
 
A lo largo de su vida, el cronista cultivó una profunda amistad con la dinastía torera de los Bienvenida, una entrañable relación que estuvo a punto de romperse por los azares de la fortuna.
 
En 1983, un tercer premio de la Lotería le tocó a Ángel Luis Bienvenida, matador retirado que, por aquel entonces, trabajaba en una cadena de gasolineras.
 
El ABC publicó que al torero le habían tocado seis millones de pesetas en un décimo que jugaba como miembro de la plantilla de la empresa Villanueva.
 
El sobrino nieto del diestro, Gónzalo Izquierdo, apunta a RTVE.es que Zabala "lo publicó con buena intención, pero le trajo muchos problemas. Le llamaron amigos y conocidos de todas partes de España. A algunos les debía favores de su época de apoderado y ahora le pedían dinero porque estaban pasando apuros económicos".
 
Bienvenida decía en el periódico que iba a usar el premio "para pagar deudas“ y se mostraba tan feliz como ”si hubiese matado una corrida de Miura y le hubiese cortado las orejas".
 
Su descendiente apunta que "al cabo de un año se había pulido el dinero en invitaciones, buenos restaurantes y pequeñas donaciones".
 
El torero no escarmentó y siguió tentando la suerte.
 
Los vecinos del barrio le recuerdan al final de la calle María de Molina con su traje y su gomina, una figura inconfundible que todos los días compraba el pan y un boleto de lotería.»
 
Sources : rtve.es/ 2019/12
 
BONNE ANNÉE 2022…
 
Patrice Quiot
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

al23aff.jpg

nim25aff

vic18haff

ist09aff1

stsev04aff

cer16aff

arl14b_-_aff.jpg