Mardi 29 Novembre 2022
CAMPUZANO
cp15ph
 
A Caveirac, AG et tentadero du Cercle Taurin Campuzano avec Christian Parejo…
 
On ne peut pas vraiment dire que ce dernier week-end ait été marqué par une météo agréable, mais ça n’a pas empêché les organisateurs du CT Campuzano de maintenir leur journée taurine. 
 
camp15e
 
camp15f
 
En effet, malgré un ciel gris et une pluie fine par moments, le tentadero de deux vaches de La Suerte a bel et bien eu lieu et Christian Parejo a trouvé là motif à faire apprécier un toreo de plus en plus abouti, convaincant et techniquement adapté aux conditions de son opposition.
 
camp15i
Luis Torres
 
camp15h
Ganadero
 
Avec Mathias Forestier sur le cheval et le jeune Luis Torres, de l’école de Béziers, sortant de second, les aficionados ont passé un bon moment de toreo avant de se retrouver à l’intérieur pour la partie liquide et solide qui convient à ce genre de festivité. Et comme souvent en ce lieu, Didier Patatut s’était mis au fourneau pour nous concocter un repas lui valant les deux oreilles…
 
camp15a
 
Concernant l’Assemblée Générale, le président Patrick Nouguier entouré de son secrétaire Yvan Ferrier et son trésorier Robert Bonnier, a rappelé les difficultés d’organisation ces ceux dernières années à cause de la pandémie, cette journée étant considérée comme celle de la renaissance. 
 
camp15b
 
Parmi les informations révélées au cours de son intervention, le président a annoncé, pour son vingt-cinquième anniversaire, l’entrée du cercle taurin à la commission taurine de Nîmes, ainsi que l’organisation d’un cycle de trois conférences, avec respectivement les éleveurs Paul Bonnet (Le Lartet), Jean-Marie Raymond (Virgen María) et Joao Folque de Mendoça (Palha).
 
camp15k
 
Par ailleurs, une rencontre des écoles taurines de Nîmes (CFT), Arles, Béziers et Adour Aficion aura lieu chez Pagès-Mailhan les 22 et 23 avril. Les deux meilleurs aspirants reviendront courant octobre au même endroit pour disputer la finale à laquelle participera aussi une jeune dont s’occupe Tomás Campuzano…
 
camp15m
 
En marge du tentadero, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Tomás Cerqueira qui s’occupe de l’école de Béziers tout en étant aussi l’apoderado de Christian Parejo, qui à son tour a fait le point sur sa temporada passée et ses perspectives pour celle qui se profile…
 
camp15j
 
TOMAS CERQUEIRA
 
« L’an passé, il s’agissait de ses débuts avec picador. On doit faire très attention à tout, car débuter, c’est déjà une difficulté en soi et je crois que ce que l’on doit retenir, c’est avant tout une blessure. A cause de la Covid, il n’a pas pu toréer autant de courses que ce que l’on espérait. On a vécu 2020 avec pas mal de fiestas camperas et d’entrainements de salon. On a alors décidé de passer en piquée en revenant du CART au Mexique, sans avoir pour autant le bagage technique en sortant d’une année quasiment blanche et s’est ajoutée à cette difficulté une fracture du péroné dont il a souffert toute l’année, y compris à Parentis où l’on a bien vu qu’il boitait encore !
 
Malgré tout ça, Christian a été capable de triompher, d’être l’un des noms de l’année, ayant été déclaré triomphateur du Sud-Est par les CTPR et les critiques taurins. On retiendra donc que devant la souffrance et les difficultés, il en est sorti vainqueur et je crois que pour espérer devenir figura du toreo, il faut avoir ce caractère, être bon dans les mauvais jours et les saisons difficiles.
 
2022, c’est une tout autre année qui se présente. Déjà, on la commence en étant en bonne santé et je la vois comme une récompense par rapport à l’année précédente. A ce sujet, je dois dire que malgré son bon comportement de l’année dernière, on n’est ni à Mugron, ni à Garlin, on ne sera donc pas présent en début de temporada. 
 
 
camp15g
Je ne suis pas déçu car je connais le mundillo, je n’aime pas dévoiler de noms ta nt que ce n’est pas signé, mais on a déjà Istres, on aura aussi Béziers, et ce que je peux dire, c’est que l’on a une quinzaine de novilladas promises dont certaines dans des arènes très importantes, espagnoles comme françaises, ce qui est un bon point de départ, non ? La suite dépendra évidemment de ses résultats, c’est la loi du genre, les contrats venant toujours de la bonne impression laissée en piste auprès des organisateurs et des aficionados.
 
Concernant sa préparation, la grande différence avec les saisons précédentes, c’est que grâce au festival de l’an passé et à sa peña, on a essayé de réunir un peu d’argent pour lui faire tuer une dizaine de toros au campo. Certains sont financés par la peña et d’autres par l’AJT, « Ayuda Jeunes Toreros », une association de Bayonne qui nous aide, et d’ailleurs, nous allons grâce à elle nous rendre à Salamanque.
 
Si l’on considère sa nationalité espagnole - natif de Chiclana - alors qu’il vit désormais la plupart du temps à Béziers, on peut dire qu’il est soutenu des deux côtés des Pyrénées. Chez nous, à Béziers, bien sûr, mais plus globalement dans la France taurine, tout comme dans son pays natal puisqu’il va participer au circuit des novilladas d’Andalousie 2022. Je pense surtout que ce soutien venant des deux pays, il se l’est avant tout gagné dans les arènes. J’ajoute que si en outre il passe bien auprès des gens, c’est parce qu’il a pas mal de charisme et que visiblement, le contact est facile avec lui, comme on a encore pu le voir ce jour… »
 
NDLR : Rappelons que Christian Parejo a débuté en piquée le 12 juin dernier à Cazorla (Jaén) où il est sorti « a hombros » aux côtés de Manuel Perera, le protégé de JJ Padilla, pour avoir coupé les deux oreilles d’un novillo de Collado Ruiz…
 
CHRISTIAN PAREJO
 
« Si je regarde dans le rétro, je crois pouvoir dire que ma dernière temporada a été plutôt positive, malgré la blessure subie, étant à présent totalement rétabli. 
 
Toutes les tardes auxquelles j’ai participé l’an dernier ont été pour moi un plaisir, par exemple celle de Saint-Perdon. Je n’ai pas triomphé, mais elle a été peut-être pour moi une des plus importantes de la saison ! Je garde aussi un très bon souvenir de celle de Saint-Gilles avec les quatre oreilles, comme le Tastevin d’Argent de Béziers. Istres a été plus compliquée, mais je suis globalement satisfait de mon passage en piquée et des premiers résultats obtenus, même si je n’ai pas pu défendre jusqu’au bout mes chances pour le circuit des novilladas en Andalousie où je retournerai cette année.
 
cp15f
 
Outre cette compétition, je souhaiterais bien entendu entrer dans les arènes importantes pour avancer encore. C’est en cela qu’il faut accentuer dans ma préparation tous les domaines du toreo afin d’envisager encore une montée en puissance.
 
Ici, je me sens soutenu, que ce soit dans le Sud-Est comme le Sud-Ouest et dans mon pays, où j’ai fait ma présentation de novillero en piquée l’an dernier, j’espère effectivement que je serai incorporé dans des cartels de ferias de novilladas réputées... »
 
cp15p
 
On souhaite évidemment à Christian que la temporada qui arrive soit celle de la réalisation comme novillero avant d’envisager la suite sous les meilleurs auspices. Vous voyez certainement ce que je veux dire…
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels