Jeudi 01 Décembre 2022
LALO
Lundi, 28 Mars 2022
lalo ms25
 
Le ressenti de Lalo de María au sortir de l’annonce de sa première participation dans les arènes de Nîmes…
 
Il en a maintenant la certitude, Lalo foulera pour la première fois de sa jeune carrière le sable des arènes de Nîmes, là où sa mère, Marie Sara, a pris l’alternative des mains de Conchita Cintrón, en présence de Manuel Vidrié et… Curro Romero. Plus de trente ans se sont écoulés depuis ce 21 septembre 1991, mais le souvenir demeure inoubliable, et à présent dans la période où il fourbit ses premières armes, Lalo est invité à se présenter à Nîmes. L’occasion était trop belle, au sortir de l’annonce des cartels, de lui demander ses impressions…
 
lalo28a
 
« Avant tout, je dois dire que ça représente un rêve d’enfant, j’ai toujours rêvé, et su, que ce serait à Nîmes que je débuterais en piquée en France, et je m’y prépare depuis cinq/six ans !
 
lalo28b
 
Je pense qu’après mon passage en non piquée, avec en outre des toros en privé, j’ai les capacités pour surprendre les Nîmois. Je me considère effectivement comme Nîmois, car je le suis de cœur, avec mon entourage, et pour tout dire, j’ai hâte de me retrouver au milieu de la piste où je viendrai avec beaucoup d’illusion et d’ambition. Je sais que j’aurai pas mal de responsabilités, mais c’est ce qui te fait grandir, et c’est en cela que je veux faire ressortir tout mon courage et mon art.
 
lalo28c
 
Je vis toujours à Séville et le fait de venir pour cette course jusqu’ici ne changera rien à mes habitudes car j’ai toujours une discipline et une constance dans mon entrainement que je tiens à maintenir quelle que soit l’arène. C’est pourquoi je compte venir toujours dans le même état d’esprit, même si, bien sûr, je ne pouvais rêver mieux que ma participation à cette novillada de la Cape d’Or.
 
lalo28d
 
Les deux dernières années ont été très dures pour les jeunes à cause de la pandémie et donc la raréfaction des opportunités à se produire dans une arène. On n’a plus les villages et les petites villes pour nous préparer, du moins pour la plupart. C’est un problème, mais ça dépend car lorsque l’on est destiné à être torero, on l’est depuis le premier jour, mais en serrant les coudes, en continuant à se préparer et en étant solidaire, je pense qu’on peut réussir à créer des toreros français dans les années à venir.
 
lalo28e
 
En ce qui me concerne, je vais partir la semaine prochaine au Mexique pour toréer le 2 avril à Tlexcoco puis le 15 à Aguascalientes pour la feria de San Marcos qui est un des plus importants cycles de novilladas de ce pays. 
 
lalo28f
 
Auparavant, j’ai effectué mes débuts en Espagne à Olivenza, je les ferai donc au Mexique bientôt et ensuite à Nîmes pour la France. En fait, je vois Nîmes comme un tremplin potentiel pour lancer ma temporada, comme Séville où je suis au cartel le 23 juin, pour ce qui est de la saison espagnole. C’est bien à partir de ces deux dates que je pourrai décrocher des contrats pour la suite… 
 
tex28h
 
A Olivenza, malgré que j’aie pinché les toros, ce qui m’a fait perdre trois oreilles, je garde un excellent souvenir car le plus important a surtout été d’avoir montré ce que je pouvais faire, en toréant doucement. Toréer bien, je pense que c’est quelque chose, d’inné, mais la mort, c’est la seule chose qui s’apprend… La meilleure motivation pour moi restant de penser qu’en réussissant la suerte suprême, je sortirai a hombros par la Porte des Consuls !!! »
 
aguas28h
 
C’est évidemment tout le mal que l’on souhaite à Lalo et à l’évidence, il est bien parti pour ne rien négliger de sa préparation… Suerte à lui, comme pour ses deux compañeros d’ailleurs. Que ce dimanche de Pentecôte, ils nous réservent une saine comptencia et comme on dit… que le meilleur gagne !
 
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels