Mardi 29 Novembre 2022
ARLES
arr16ph
 
Triomphe important d’Andrés Roca Rey, deux toros de La Quinta de vuelta et en matinée, sortie a hombros de Fabien Castellani et Cristián Torres, vuelta d’un eral et des éleveurs Loulou et Alain Tardieu…
 
Sous un ciel radieux et avec toutefois quelques caprices d’Eole, Arles a vécu une bonne journée de toros. Dès la matinée avec les erales des frères Tardieu, puis lors de la tarde pour une corrida de La Quinta, certes inégale, mais qui dans l’ensemble a offert un bon jeu, deux exemplaires ayant les honneurs du mouchoir bleu. 
 
 arl16k
 
10.000 personnes environ. Une minute d’applaudissements à l’issue du paseo en l’honneur des aficionados et professionnels qui nous ont quittés récemment. 
 
lq22h
 
Six toros de La Quinta de présentation correcte, inégaux de comportement mais dans l’ensemble propices au bon toreo – avec toutefois un ton en dessous chez les 2 et 4 -, les deux de Roca Rey (3 et 6) ayant les honneurs de la vuelta posthume. 
 
af22h
 
Antonio Ferrera (silence aux deux entrecoupés de quelques palmitas) débuta avec un toro qu’il fit placer d’emblée de l’autre côté de la piste pour une superbe arrancada après avoir fait admirer son superbe capote au ton bleu sur bleu. Il brinda son premier trasteo à l’assistance, composa plusieurs séries décidées et ajustées sur les deux ailes, mais perdit son avantage avec les aciers. Au quatrième, bis repetita au cheval avant une faena dynamique donnée à un adversaire qui n’était pas d’une grande franchise et qui le fit quelque peu douter. Entière au troisième envoi.
 
manz16h 
 
Manzanares (silence et palmitas) eut du mal à s’entendre avec un premier client qui d’emblée lui brisa le palo. La suite de sa faena comprit certes quelques mouvements méritoires, bien dans le corte de l’Alicantino, mais sans que l’ensemble ne puisse totalement atteindre les sommets. Entière tendida. Le quinto semblait davantage dans ses cordes et avec lui, Manzana construisit des séquences plus abouties, perdant avec la ferraille les fruits d’un labeur artistiquement bien léché.
 
 manz22h
 
Andrés Roca Rey (deux oreilles et deux oreilles) a crevé l’écran. Incontestable vainqueur de l’étape, le Péruvien se distingua après une entame suave par une partition variée et templée qui fit grimper la température sur les étagères, mettant tout le monde d’accord sur des séquences millimétrées dans un pouce de terrain. Mouchoir bleu. Avec l’ultime, Andrés doubla la mise. Si les choses avaient commencé dans l’alegría avec une ola en mode Intervilles pour le moins insolite, les choses reprirent rapidement une tournure plus adéquate avec la catégorie du lieu, Roca Rey affichant une torería soyeuse arrachant des olés… après des olas ! Montrant sa joie de toréer, il profita jusqu’à plus soif de l’excellent jeu de son toro qu’il envoya ad patres d’un espadazo. Autre mouchoir bleu pour le La Quinta et deux autres oreilles pour Andrés. On peut penser que peu de personnes sur les gradins auraient vu un inconvénient à ce qu’un rabo soit octroyé. C’est du moins mon avis. Preuve en est qu’après l’arrastre du dernier, alors qu’habituellement l’amphithéâtre se vide rapidement, grande porte ou pas, ce coup-ci, les gens sont restés en majorité à leur place pour fêter la sortie a hombros du triomphateur. Joli geste, non ?
 
nsp arl22
 
En matinée, agréable non piquée avec un bon bétail des frères Tardieu qui pour la plupart ont offert des possibilités aux jeunes qui avaient été invités à les toréer. A noter qu’après le paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire du jeune raseteur stagiaire Enzo Robert qui a perdu la vie mercredi dernier dans les arènes des Saintes. 
 
nino22h
 
Nino Julián (oreille) s’est fait applaudir au capote puis au second tercio avant d’esquisser muleta en mains plusieurs séries variées et bien cadencées, le tout valant au Nîmois un trophée après entière à la deuxième tentative.
 
fc16h 1
 
Fabien Castellani (deux oreilles) a brindé à ses jeunes compañeros de l’École Taurine du Pays d’Arles une faena qui fit ressortir son dynamisme et son entrega, entrecoupée d’un accrochage sans réelles conséquences avant entière au second envoi.
 
tard16h
 
Vuelta au Tardieu... puis aux Tardieu ! 
 
lm16h
 
Lenny Martin (saluts) s’est fait remarquer sur quelques capotazos avant de brinder au conclave un labeur marqué par son application, le tout manquant néanmoins de transmission. Demie tombée puis entière.
 
ct16h
 
Cristián Torres (deux oreilles) eut affaire à un bon eral qui perdit quelques forces dans une vuelta de campana. Brindée au public, sa faena débuta à genoux au centre où l’aspirant aragonais, fils du maestro Ricardo Torres, étala par la suite ses bonnes manières, soutenu par les aficionados, mais pas par le palco qui montra une subite aversion pour la chose musicale. Pour moi, et pour beaucoup je pense, la bonne surprise de cette agréable matinée est venue avant tout de lui, Torres concluant par entière une faena qui le fit sortir ensuite a hombros aux côtés de Fabien Castellani. Perso, j’aurais bien vu les frangins Tardieu juchés aussi sur des épaules…
 
nsp22h
Voir le résumé de Feria TV :
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels