Dimanche 05 Février 2023
AIRE
Lundi, 02 Mai 2022
aire02ph
 
Après-midi décevante…
 
Il faisait beau à Aire ce 1er mai. Il y avait de la musique, de l’ambiance dans la ville, autour et dans les arènes. Tout était en place pour passer une belle journée. Mais les novillos de Hoyo de la Gitana en ont décidé autrement. Diversement présentés, de faible à très faible, leur manque de race n’a pas permis aux novilleros de s’exprimer. Seul le quatrième, par sa violence a réveillé un public qui s’est ennuyé.
 
Arènes d’Aire sur Adour, 1er mai novillada des Arsouillos
 
1/4 d’arène, soleil. Une minute d’applaudissements avant le paseo en hommage à des Arsouillos récemment disparus.
 
6 novillos de Hoyo de la Gitana de présentation hétérogène, ni forces, ni race.
 
jr02h
 
José Rojo : un avis et silence, vuelta.
 
md02h
 
Manuel Diosleguarde : silence, une oreille.
 
if02h
 
Isaac Fonseca : silence, une oreille.
 
13 piques, cavalerie Bonijol.
 
Salut des banderilleros au 6ème.
 
Aucun des trois novilleros, malgré leurs efforts n’a pu tirer grand-chose des trois premiers novillos faibles et très vite éteints.
 
Le quatrième violent à droite et noble à gauche permettait un peu plus. Jose Rojo a pu tirer de bons muletazos sur la corne gauche. A droite, plus brouillon, il a plus de mal à canaliser la charge désordonnée du toro.
 
Manuel Diosleguarde a réussi à tirer du cinquième une bonne série de naturelles. Il tue avec sincérité et bien et coupe une oreille.
 
Le sixième avait plein de défauts. Avec beaucoup d’aguante et de métier, Isaac Fonseca en a tiré quelques muletazos qui ont donné du relief à la faena et porté sur le public. La mise à mort est plus efficace que précise et le mexicain coupe lui aussi un trophée.
 
(RT - corridasi - Photos : Matthieu Saubion)