Vendredi 12 Août 2022
PATRICE
Mercredi, 08 Juin 2022
nim09ph
Arènes de Nîmes’s haÏku…
L’amphithéâtre
Il porte le ciel et la terre
Pour habit d’été.
 
Titus Crespius Reburrus
Le père du vieux cirque
Crie ses vieux ans
 
Je regarde la piste
Et perds de vue
Le gabian.
 
Sable de l’arène
Toute chose
Embellit.
 
Fût-ce en mille éclats
Elle est toujours là
La palissade rouge
 
Croisés dans la foule
Deux seins nus sous une robe
Et un parfum de bonbon
 
Le soleil ne tombe pas sur la pendule
La pluie ne tombe pas sur la pluie.
 
Juin rit au soleil.
La solitude.
Suinte des murs du couloir.
 
Le serpent s’esquive.
Mais le regard qu’il leur lança.
Reste dans l’ombre.
 
Une poussée.
De fièvre déforme.
Leurs traits.
 
Fureur d'après-midi.
Un sol brûlant.
Que labourent les cornes.
 
La danse des hommes.
Pour apaiser les dieux du diable.
Ressemble à la tempête.
 
Devant l'éclair.
Sublime est celui.
Qui ne sait rien.
 
Sans savoir pourquoi.
J'aime ce monde.
Où ils viennent pour mourir.
 
Qu'y faire ?
Sur mes contradictions.
Le vent souffle…
 
Patrice Quiot
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

cer16aff.jpg

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg