Vendredi 12 Août 2022
ISTRES
Dimanche, 26 Juin 2022
bm26ph
 
Rencontre avec Bernard Marsella, directeur des arènes d’Istres, afin d’évoquer le bilan de la Feria 2022…
 
Le rideau est tombé sur la feria istréenne depuis quelques jours à peine et comme nous en avons l’habitude, nous nous sommes rencontrés avec Bernard Marsella pour disséquer son contenu course par course et en tirer une appréciation d’ensemble, qui en l’occurrence s’avère positive…
 
palio17h 
 
« C’était la première feria organisée sans restrictions sanitaires imposées à cause de la pandémie, où toutes les animations festives et les bodegas ont pu reprendre leur place et personnellement, une feria particulière, avec beaucoup d’émotion. Maintenant, on est dans le bilan, j’ai au fond de moi la satisfaction d’avoir bien fait mon travail car il s’est passé énormément de choses en trois jours au Palio. Le milieu de la tauromachie est impitoyable, mais quand on vit des moments difficiles, on sent aussi que c’est une grande famille ! Toutes les marques de sympathie et d’affection que j’ai reçues pendant ces trois jours m’ont énormément touché. 
 
Sur le plan de la fréquentation, on peut dire qu’on attendait plus de monde, qu’on est à peu près à 20% de moins qu’en 2019, avant le Covid. J’ajoute que ce week-end de canicule ne nous a pas favorisé. Mais ça représente tout de même pas mal de monde en ville pour la partie festive, et aux arènes, nous avons dépassé les 9000 personnes en trois jours, avec cinq spectacles, ce qui n’est pas mal non plus compte tenu de la situation actuelle, même si on aurait aimé qu’il y ait 300 à 400 personnes de plus pour les corridas. 
 
nati19h
 
Aux arènes, sur le plan artistique, il s’est passé énormément de choses pendant cette feria. Avec deux invités de marque, la Maestra Nati et le Maestro Espartaco. A Istres, on est dans une recherche artistique avec toujours une histoire à ajouter aux cartels. Comme l’an dernier avec Luis Parra « El Jerezano » et Juan José Padilla, c’était ce coup-ci la Nati qui avait confectionné un superbe capote de paseo aux couleurs de la ville mis en jeu lors du mano a mano des Nîmois, et Espartaco, puisqu’il lidiait une novillada, ç’aurait été illogique de ne pas avoir cette attention à son égard. C’était un bon moment d’émotion et un honneur pour nous. La Nati était accompagnée de son fils, Enrique Vera, toute une vie consacrée à la tauromachie, je ne sais d’ailleurs combien de toreros elle a dû habiller, et Espartaco, on ne le présente plus, c’est l’idole des années 80/90. Ce qui est impressionnant, c’est de voir avec quelle gentillesse et simplicité cet immense torero que j’ai toujours admiré s’est comporté avec nous. 
Qui m’aurait dit qu’un jour je passerais trois jours à la Feria d’Istres avec eux ! Ils sont repartis avec des souvenirs magnifiques pour avoir découvert cette arène, son ambiance particulière, et c’est pour nous une grande satisfaction de pouvoir les unir à notre succès.
 
bm17f
Avec César Pérez et Alain Montcouquiol...
 
Vendredi 17 juin : Corrida de la Forge - Pedraza de Yeltes
 
pdy26h
 
C’était la présentation de ces toros à Istres. J’ai beaucoup apprécié la faena d’Escribano à son premier toro, il a été très sérieux et centré, coupant une oreille importante.
 
me17h
Javier Cortés, qui a touché le meilleur lot, a mis la barre haut puisque l’on sait que c’est un sacré bon torero, et avec la réussite qu’il a eue à l’épée, forcément il a soulevé l’arène. Déjà dès la première corrida, voir un torero couper trois oreilles et ouvrir la grande porte représentait pour nous un pari tenu. 
 
jc17k
 
Après, il s’est passé au dernier toro un tercio de piques historique. J’ai rencontré des aficionados qui étaient à Vic-Fezensac et qui m’ont dit : « Il faut que l’on vienne à Istres pour voir un tercio de piques exceptionnel ! »
 
pdy17h
 
Avec un toro qui a pris trois puyazos, qui a renversé la cavalerie, où une émotion a envoûté le Palio… C’est tellement difficile qu’il se passe des choses fortes dans une corrida ! 
 
pic17h
 
Même si tout ne peut pas être parfait, on se dit quand-même, quelle belle ouverture de Feria !
 
jec17h
 
Colombo a touché un lot moins bon et il est resté davantage inédit. Il faut dire que Cortés a écrasé la course, et quand on sait tout ce qu’il a subi, c’est encore plus émouvant…
 
jc17h
 En toute logique, Javier Cortés a été déclaré triomphateur de la corrida d'ouverture.
 
pic17j
 Le picador Gustavo Martos qui a piqué le sixième a remporté le Prix Maurice Priolet.
 
Quant aux toros, on est passé à des exemplaires très encastés, braves et nobles, à d’autres qui se sont trop rapidement arrêtés. Dans un lot de six toros, je dirais qu’il y en a eu trois bons, le premier d’Escribano et les deux de Cortés, avec encore ce dernier toro qui avait donné beaucoup d’espoir à la pique, mais qui malheureusement s’est arrêté par la suite…
 
jc17ph
 
Samedi 18. Matin : Novillada de la jeunesse et de la mixité - Espartaco
 
cp26h
 
Un novillo a été blessé à l’œil en amont et malgré les soins apportés, on n’a pas pu le lidier. Il a été remplacé par un novillo de Jalabert. On a été un peu déçus de la novillada d’Espartaco, lui aussi d’ailleurs. Le meilleur a été le premier de Raquel Martín, mais aussi d’autres qui se sont laissé, comme les premiers de Parejo et de Martínez. 
 
jm26h
 
J’ai eu très peur quand Raquel s’est fait attraper à son second novillo. Elle a touché le plus joli, mais aussi le plus fort. On sent qu’elle est encore verte, mais elle est courageuse. 
 
rm26h
 
Ensuite, j’ai été emballé par Jorge Martínez qui a pinché la grande porte à son second et le potentiel de Christian Parejo qui est un magnifique novillero. Les deux vont arriver bientôt à l’alternative et vont avoir à jouer un rôle dans la tauromachie. 
 
 Tarde – Corrida Alternative -Jandilla
 
Grande satisfaction avec ce lot, il y a eu cinq toros sur six. Le premier de Manzanares s’est cassé la patte, peu l’ont vu, et malgré ça, il est resté en piste mais forcément, il s’est arrêté rapidement. 
 
pu26h
 
Bonne prestation de Paco Ureña qui sans l’épée aurait triomphé, quant à Manzanares, c’est la première fois qu’il a pu s’exprimer à Istres ! Jusque-là, il n’avait jamais touché un bon toro !
 
manz26h
 
A son second, sur trois séries, il a trouvé le sitio et a pu exprimer sa tauromachie particulière. Mais lui aussi a perdu les trophées avec l’épée. Sinon, ça aurait pu être une autre corrida avec les trois toreros en triomphe…
 
co26f
 
Quant à Carlos Olsina, il a été porté par le peuple biterrois qui a mis une ambiance formidable, dans la mesure où une arène n’est pas un tribunal, mais une fête populaire. Ce qui s’est passé pour cette course est extraordinaire car ils sont venus pour soutenir leur torero et ça m’a énormément touché.
 
co26g
 
Charles aurait pu couper une oreille à son premier toro, mais il l’a perdue au descabello. Là où je suis admiratif, c’est par sa démarche qui l’a poussé à se révolter. C’est facile à dire, mais se retrouver avec deux vedettes de la tauromachie avec aucune oreille coupée et son avenir qui finalement ne dépendait plus que d’un seul toro, le challenge était important pour lui. S’il ne s’était rien passé, son avenir se serait assombri, mais là, si c’est vrai qu’il a touché un bon toro, il a su se révolter et montrer au Palio qu’il était capable d’avoir aussi des moments d’héroïsme. Sa réussite à l’épée a fait que dans l’enthousiasme général il a triomphé et moi, ça m’a ému au point que nous allons lui proposer de revenir pour toréer la corrida d’octobre ! Quand les toreros sèment, ils doivent récolter et la vérité ne vient que de l’arène…
 
co26k
 
Dimanche 19. Matin. Corrida de la Maestra Nati - Fernay
 
Dans la précipitation pour remplacer le lot de Virgen María, nous nous sommes retranchés sur un lot de Fernay. Cette corrida rendait hommage à la Nati, avec au jury pour attribuer la cape son fils Enrique Vera, ex-matador, le maestro Espartaco et le président de la commission taurine Antoine Cervantes. Ce mano a mano a consolidé de manière importante Adrien Salenc. C’était sa première corrida de l’année, il n’avait pas eu un seul contrat depuis septembre dernier, il est arrivé à Istres et a touché le lot le moins évident. Avec en plus le vent qui a gêné les deux toreros au cours de cette matinée. 
 
as19h
 
Je ne vais pas parler des oreilles parce que je sais qu’il y en a qui se déchainent comme d’habitude sur les réseaux sociaux, mais quoi qu’il en soit, je pense qu’Adrien Salenc a le potentiel pour devenir un grand torero ! Il a le courage, la technique, le charisme, l’ambition, et avec des toros difficiles, il finit par leur péguer une faena. Istres est une arène importante pour lui, il y a pris l’alternative et il sera à nouveau récompensé de tous les efforts qu’il fait chez nous.
 
rafi19h
 
Quant à Rafi, il a forcément moins d’expérience qu’Adrien, il vient tout juste de prendre l’alternative, il a eu de très bons détails, la finalité étant qu’il est lui aussi sorti en triomphe, mais pour l’attribution de la cape, la projection d’Adrien au cours de cette corrida en a fait l’incontestable lauréat.
 
as rafi19h
 
Tarde : Corrida charra – mexicaine
 
mex19h
 
mar19h
 
mex19f
 
Cette course vient se coller parfaitement à la tauromachie, elle conditionne un public, l’ambiance est festive et c’est très important, la corrida charra résumant parfaitement la dimension populaire de la corrida.
 
lv19f
 
On attendait Rufo… et on a eu Valadez !!! Voilà comment on pourrait titrer, sans oublier Antonio Ferrera. Une grande corrida de Victoriano avec trois toros supérieurs, d’ailleurs Pablo del Río, le fils de Victoriano, m’a dit que c’était la première fois qu’un torero le faisait venir en piste pour saluer !
 
lv pdr19h
 
Il était enchanté et c’est vrai que c’est la troisième fois d’affilée que cette ganadería nous sort de bons toros, bien présentés de surcroît.
 
af19h
 
Antonio Ferrera, grand professionnel, a mis d’emblée la barre haut. Car quelle obligation avait-il à Istres d’aller placer le toro à l’opposé de la piste pour le faire foncer au cheval ? Il l’a fait, et cette première faena de deux oreilles a confirmé ses dispositions et a lancé au mieux la corrida.
 
lv19g
 
Leo Valadez s’était gagné l’an dernier son inclusion dans la charra et sa prestation a été à la hauteur de ce qu’aurait pu réaliser une grande vedette. Bien à son premier puis supérieur à son second. Cette faena, s’il la fait à Séville ou à Madrid, les arènes s’écroulent ! J’ai rarement vu toréer aussi doucement à gauche, même pas de salon c’est possible !On doit rajouter sa personnalité, la manière dont il a construit ses faenas et comment il a capté l’attention des gens en faisant les choses avec beaucoup de torería, sans précipiter les muletazos, en construisant une faena frisant la perfection. Avec en prime la variété de son répertoire, y compris au second tercio ou sur ses zapopinas toréées du début à la fin, en les terminant même à genoux, ce qu’il est le seul à faire… J’ai rencontré des gens qui m’ont dit que ce qu’ils étaient allés chercher à Jaén, eh bien ils venaient de le trouver ce jour au Palio ! 
 
tr26h
 
Quant à Rufo, il a été inédit pour ne pas avoir touché le bon lot, certes, mais passer ce jour-là après Valadez, c’était d’autant plus compliqué ! Il coupe d’habitude trois ou quatre oreilles, mais là, c’est peut-être la seule fois où ça ne lui est pas arrivé. Mais il reste bien sûr à revoir, car il a quand même montré des choses et n’a pas perdu pour autant son crédit.
 
af lv19h
 
En définitive, le triomphateur de cette feria est incontestablement Leo Valadez, à la puissance 10. Une feria où, en outre, beaucoup de toros sont sortis bons…
 
Brindis
 
Effectivement, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, j’ai été très entouré par la profession. Je venais juste de perdre ma mère, l’an dernier, mes parents étaient encore là pour la feria, et cette année, ils n’y étaient plus.
 
lv bm19h
 
Je reste donc avec les belles paroles que tous m’ont adressées, ça m’a forcément énormément touché. En outre, elles ont été parfois suivies de triomphes dans le ruedo. Alors…
 
Ière Feria de l’Automne
 
ist14o
 
On attendra donc encore un peu pour connaitre les contours définitifs de cette feria d’automne qui est encore un peu loin, mais avec déjà le souhait qu’elle nous réserve aussi quelques belles surprises dans l’enceinte du Palio afin de remater au mieux une temporada 2022 qui a bien récupéré après des années si compliquées…
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

cer16aff.jpg

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg