Samedi 20 Août 2022
RETOUR Á LA NORMALE
Dimanche, 10 Juillet 2022
pamp09ph
 
Dossiers en retard suite à un dysfonctionnement informatique pendant deux jours : Pamplona, Tarascon, Patrice/Riscle, Barroso, Padilla/Perera,Heyral...
 
PAMPLONA
 
Pour la corrida du centenaire de l’inauguration de la plaza de toros, le jeudi 7, sortie a hombros de Pablo Hermoso de Mendoza, El Juli et Andrés Roca Rey…
 
pamp07ph1
 
Arènes pleines. Un bon toro de Carmen Lorenzo pour le rejón et six de Núñez del Cuvillo bien présentés et inégaux de comportement, les plus en vue étant les seconds de Morante et de Roca Rey.
 
Pablo Hermoso de Mendoza : deux oreilles.
 
Morante de la Puebla : saluts puis oreille.
 
El Juli : oreille et oreille.
 
Andrés Roca Rey : deux oreilles et oreille.
 
mo09h
Mundotoro
 
Corrida entretenue avec un Mendoza des grands jours face à un excellent toro, un Morante arborant un insolite costume aux couleurs de la ville pour rappeler l’événement, auteur peut-être des plus beaux gestes de la tarde, un Juli très combatif et un Roca Rey bien dans son corte spectaculaire. 
 
pamp07x
 
A 8h du matin, départ du premier encierro, après deux ans de disette avec les toros de Núñez del Cuvillo. Un lot varié de pintas qui a parcouru le trajet en 2’35 sans grande histoire, quelques mozos s’agglutinant toutefois à l’entrée de la plaza, ce qui leur valut d’encaisser quelques pignes au passage… Six personnes ont été évacuées à l’hôpital pour diverses blessures, contusions et fractures…
 
 
Vendredi 08. Plein. Six toros de Fuente Ymbro, bien présentés, très armés, inégaux de comportement, meilleurs les 1, 3 et 5.
 
Daniel Luque : vuelta avec pétition puis oreille.
 
José Garrido : silence et oreille.
 
Álvaro Lorenzo : oreille puis silence.
 
A chacun ses mérites pour une oreille chacun, le protagoniste involontaire (?) de cette tarde étant le président qui contre ce que prévoit le règlement, a refusé une oreille du premier à Luque - qui a brindé son deuxième à Jesulín de Ubrique - alors que les travées la réclamaient à cor et à cri dans leur grande majorité. Comprenne qui pourra…
 
dl08h
 
Le matin, encierro de Fuente Ymbro mené au pas de charge et quelque peu mouvementé, d’une durée de 3’10, un retardataire faisant durer le chrono dans les arènes après avoir fait demi-tour devant la porte du toril. 
 
Six mozos transférés à l’hôpital, pas de blessures par corne, uniquement pour contusions.
 
Samedi 09. Tarde de silences pour une terna sans grandes solutions face à de coriaces et compliqués Escolar…
 
Joselito Adame : silence aux deux.
 
Rubén Pinar : saluts puis silence.
 
Javier Cortés : silence aux deux.
 
Une sérieuse mise à l’épreuve avec un lot de pavos qui demandait les papiers, adoptant face à trois valientes une défense renforcée, comme une muraille impossible à percer. 
 
En matinée, encierro rapide de José Escolar, toutefois accidenté, avec sept mozos à l’hôpital…
 
Les Escolar ont filé droit la plupart du temps, leur vitesse provoquant pas mal de chutes. Bilan : deux cornadas et pas mal de contusions.
 
 
TARASCON
 
Tristán a reçu pour la deuxième année consécutive le trophée Nimeño II au meilleur novillero…
 
Temps chaud, vent gênant, environ demi-arène. Six novillos du Vieux Sulauze (Fano) plutôt charpentés, inégaux de jeu, la plupart exigeants, plus fréquentables ceux de Tristán.
 
Avant que le paseo ne se disloque, une minute de silence a été observée à la mémoire de César Palacios qui avait été l’auteur de l’affiche 2019, avec une pensée aussi pour Bernard Marsella qui a perdu ses parents récemment en peu de temps, ainsi que pour tous les professionnels et aficionados qui nous ont quittés…
 
trist09h
Tristán : oreille et saluts.
 
cp09h
Christian Parejo : palmitas et oreille.
 
cj09h
Clemente Jaume : saluts et oreille. 
 
Novillada en demi-teinte avec le handicap d’un vent gênant pour les toreros qui de surcroît n’ont pas toujours trouvé les solutions à l’âpreté de la plupart de leurs opposants. On saura gré toutefois à la terna d’avoir étalé des ganas et une entrega qui leur ont permis, chacun dans son corte, de laisser en définitive une bonne impression. 
 
 ms09h
Medhi Savalli a casqué deux bonnes paires au quatrième, le public l'invitant à saluer.
 
conde cord09h
A noter que Christian Parejo a brindé sa deuxième faena aux deux diestros que l’on ne présente plus, Javier Conde et Manolo Díaz « El Cordobés », arrivés tout droit de Béziers où ils avaient participé à un tentadero à la ganadería Margé, à l’initiative de l’UTB…
 
tar09h
 
A l’issue de la course, Lucien Limousin, maire de Tarascon, a remis en piste le trophée Nimeño II au novillero local Tristán, félicitant aussi ses compañeros, ainsi que le couple d’éleveurs…
 
 PATRICE
 
Gers éternel et Riscle en fête…
 
Les princes l’ont jalonné.
 
De la cour d’Albret au Roi Soleil.
 
 
 
Laissant leurs traces.
 
Dans la marche du temps.
 
 
 
De Pardaillan.
 
A Charles de Batz de Castelmore.
 
 
 
C’est.
 
Le Gers éternel.
 
 
 
Où l’accent est béni
 
 
Et où le verbe se conjugue en ami.
 
 riscle21k
 
La joie ouvre ses ailes franches.
 
Et le ciel immense est bleu.
 
 
 
Gers éternel.
 
Et Riscle en fête.
 
 
 
Arènes repeintes.
 
Et musique flottante.
 
 
 
Des mains bénévoles.
 
Et des cœurs généreux.
 
 
 
Nous lèguent de ces temps anciens
 
Une volonté gravée dans la pierre.
 
 
 
Une façon de faire.
 
Une manière de vivre.
 
 
 
Thon piperade sous les tilleuls.
 
Feuilles vertes et nappes blanches.
 
 
 
Chansons.
 
Et plaisir des grandes tables.
 
riscle07m 
 
On est gai, content, berger, roi.
 
 
Et, sans savoir comment.
 
 
 
Tendre.
 
Sans savoir pourquoi.
 
 
 
Hommes aux mains calleuses.
 
Et au nez des Bourbon.
 
 
 
Femmes aux manières douces.
 
Et aux yeux clairs.
 
 
 
Les troubadours
 
Sont de retour.
 
 
 
Pour dire.
 
Ce qu’ils aiment.
 
 
 
Pour dire.
 
Leur ferveur.
 
 
 
Pour dire.
 
Leur dévotion.
 
 
 
Et faire pousser des fleurs.
 
Sur les rives de l’Arrioutor, du Boscassé et de la Menoue.
 
 
 
Pour charmer les esturgeons de l'Adour.
 
Au ventre digne de la hembra qui porta en elle Joselito « El Gallo ».
 
 
 
Riscle.
 
Confluence de rivières.
 
 
 
Riscle.
 
De palombes et toros.
 
 riscle07h
 
Riscle.
 
Mescladis de bonnes choses.
 
 
 
Riscle
 
Et sa façon de recevoir.
 
 
 
Riscle.
 
Et l’humanité de 1800 habitants.
 
 
 
Riscle.
 
Con buen sabor de boca.
 
 
 
Tout l’Armagnac ancré.
 
Dans cette glorieuse.
 
 
 
Un Gers éternel.
 
Et Riscle en fête.
 
 
 
Une trouée d’Arenberg.
 
Du bien-être.
 
 
 
Un Maracanã.
 
De la réjouissance.
 
 
 
Un Arms Park.
 
Du ravissement.
 
 
 
Au mitan de l’été.
 
Pour un 6 août de plaisir.
 
 
 
Pour un 6 août.
 
De Puerta Grande.
 
 
 
Auquel il importe.
 
De donner une dimension.
 
 
 
Celle.
 
Du courage mousquetaire.
 
 
 
Celle.
 
De la bravoure gasconne.
 
 
 
Et
 
De la noblesse d’un grand Bas Armagnac.
 
 
 
Gers éternel.
 
Riscle en fête.
 
 
 
J’y serai.
 
Et sais que vous aurez à cœur d’y être aussi…
 
Patrice Quiot
 
 BARROSO
 
Tristán Barroso a laissé sa signature sur le sable de la Maestranza de Séville en coupant une oreille de poids, avec pétition de l’autre, à un eral de Dolores Rufino…
 
tb09ph
 
Prestation réussie à la Maestranza pour Tristán, étant le seul avec Manuel Román à obtenir un trophée. Très encourageant pour la suite de ses prestations estivales. Enhorabuena…
 
JAVIER ILLANGUAS : saluts et saluts. 
 
JULIO ALGUIAR : vuelta.
 
MIGUEL DE JUAN : blessé.
 
TRISTÁN BARROSO : oreille avec pétition de l’autre.
 
MANUEL ROMÁN : oreille.
 
CRISTIANO TORRES : saluts avec pétition.
 
Par ailleurs, cette novillada nocturne de promotion, jeudi dernier, a été particulièrement accidentée.
 
Le novillero Miguel de Juan a été victime d’un fort traumatisme et a dû être hospitalisé, tandis que Julio Alguiar a souffert d’une contusion dans la zone du périnée.
 
Enfin, le banderillero Saúl Villar a été touché à un ligament du genou droit.
 
Bon rétablissement à eux…
 
 PADILLA/PERERA
 
Fin de l’apoderamiento de Manuel Perera par Juan José Padilla…
 
jjp mp09h
 
D’un commun accord, leur chemin s’est éloigné. Le Cyclone de Jerez s’était occupé de lui depuis sa sortie de l’école taurine de Badajoz en 2019, gérant sa trajectoire de novillero jusqu’à son alternative sévillane du 7 mai dernier. 
 
Suerte aux deux pour la suite…
 
 PIQUE
 
Communiqué de Philippe Heyral aux villes adhérentes à l'UVTF...
 
 Mesdames, messieurs les maires,
 
J’ai adressé à l’UVTF par l’intermédiaire de mon avocate une mise en demeure de modifier l’article 62 du règlement taurin actuel (modifié en novembre 2021 sous l’influence de monsieur André Viard afin « d’aider » son ami monsieur Alain Bonijol)
 
L’article 62 du règlement taurin municipal est nul et inapplicable.
 
 Article 62 :
 
« Dans l’intérêt du spectacle, l’unique modèle de pique homologué par l’UVTF pour toutes les arènes françaises…est la pique française dite Bonijol…indépendamment de la cavalerie engagée par l’organisateur. »
 
Il viole les articles L420-1 et L420-3 du code de commerce sur les pratiques antis concurrentielles.
 
Le code de commerce punit de quatre ans d’emprisonnement et d'une amende de 75 000 € les personnes qui refuseraient que je travaille avec mon propre matériel.
 
Les personnes susceptibles d’être poursuivies en application du premier paragraphe de l’article 62 du règlement intérieur de l’UVTF sont l’organisateur, le délégué aux piques de la commission taurine extra-municipale et le président de la corrida. 
 
ph04ph
 
Je n’entends pas utiliser la pique Bonijol tant parce qu’il n’est pas question de me servir chez mon concurrent que parce que les caractéristiques techniques de cette pique ne me paraissent pas au point.
 
Il est de l’intérêt de tous de cesser le protectionnisme mis en place par monsieur André Viard et voté par votre dernière assemblée générale et me permettre d’exercer mon métier comme je l’ai toujours fait ainsi que mon père et mon grand-père à la satisfaction de tous les professionnels.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

cer16aff.jpg

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg