Vendredi 19 Août 2022
CÉRET, TYROSSE, VALENCIA, CHENEL, RAPHÈLE…
Lundi, 18 Juillet 2022
cer04ph
 
Céret : Matinée brillante et final réussi…
 
Dimanche matin. Deuxième de la Feria du Centenaire. 3/4 d’arène. Novillada d’Alejandro Vázquez Sánchez bien présentée, sérieuse, encastée et brave. Le mayoral est sorti en triomphe.
 
DIEGO PESEIRO : oreille, oreille et saluts pour José Rojo, blessé.
 
JOSÉ ROJO : silence au seul qu’il ait tué. 
 
LEANDRO GUTIÉRREZ : silence et silence. 
 
ts18h
Tito Sandoval obtient le prix du meilleur picador.
 
Durant la lidia du troisième, le jeune José Rojo s’est évanoui et il a été transporté vers une clinique.
 
Selon les premières informations sur ce qui est arrivé au jeune José Rojo : "Le torero souffrait de fièvre et les médecins, après avoir évalué la situation, n'ont pas voulu risquer sa santé et l'ont transféré à l'hôpital". José Rojo avait 38º hier et 40º lorsqu'il est entré à l'infirmerie...
 
(NDLR : Depuis, il est hospitalisé à cet hôpital de Cáceres. On lui souhaite bien sûr une prompte amélioration de son état de santé...)
 
 
Tarde. Troisième et dernière de Feria. Trois quarts de plaza.
 
Toros de Palha, bien présentés, braves au cheval et avec de la qualité au troisième tiers ; le sixième compliqué. Un sobrero de Peñajara (2º), sans possibilité.
 
sv18k1
SÁNCHEZ VARA : vuelta y ovation.
 
 sv18k
SERGIO SERRANO : silence et silence.
 
dc18k1
DAMIÁN CASTAÑO : silence et ovation.
 
piq18h
Photo Pablo Cobos
 
 
(Corridasi)
 
TYROSSE
 
Une affaire d’épées…
 
Corrida des fêtes. 2/3 d’arène- 37° mais l’on était bien à l’ombre des platanes….
 
6 toros de Pagès Mailhan de présentation inégale, mais tous nobles et encastés, permettant le succès des matadors. Excellents les troisième et cinquième. 7 piques.
 
mda18h
Morenito de Aranda : Une oreille et Silence
 
td18h
Thomas Dufau : Légère pétition d’oreille et Silence
 
jg18h
José Garrido : Silence et deux oreilles
 
Les « faenas sans épée », comme disent les Espagnols, ont privé les trois matadors d’oreilles qui auraient rendu la soirée triomphale.
 
Morenito de Aranda rate la mise à mort du quatrième toro, deux pinchazos précédant un bajonazo, toro bien toréé dans le style castillan qui est le sien, c’est-à-dire froid mais dominateur, ce qui le prive d’une oreille méritée comme l’avait été celle à au premier toro après une faena débutée au centre à genoux par naturelles bien tournées précédant derachazos et passes de poitrines bien données.
 
Thomas Dufau rate la mise à mort du cinquième toro, deux pinchazos précédant une estocade concluante, après une faena toute en maitrise avec des derechazos allurés, des naturelles profondes, des trois en un, des manoletinas de face, le tout portant sur le public.
 
Las, deux pinchazos avant une épée concluante prive le torero des deux oreilles du ce toro très encasté dont la mort au toril sera émouvante.
 
Au second toro, sans doute le moins bon des six, une petite faena avant une épée foudroyante n’avait pas permis l’octroi d’oreille.
 
Ah si cette épée avait été donnée au cinquième toro et non au second…Quel succès pour Thomas Dufau !
 
Garrido rate la mise à mort du troisième toro, deux pinchazos précédant un bajonazo, après une feana débutée par de superbes doblones suvis de derechazos de face, des naturelles avec changement de mains en fin de série, et des manoletinas pour conclure. Mais…l’épée prive le matador des oreilles d’un toro dont une grande partie du public demandait la vuelta mais qui ne  sera donc seulement qu’applaudi à sa sortie, comme d’ailleurs nombre de ses congénères.
 
Au sixième toro il ne se passe pas grand-chose tant le toro était fuyant devant la muleta, quelques séries de passes profilées avant trois naturelles de face, mais une grande estocade, et tombe alors deux oreilles de la présidence, de façon surprenante sans doute pour récompenser l’ensemble de l’œuvre de Garrido sur ses deux toros….
 
Avec de tels toros, parfaits collaborateurs, les trois matadors auraient mérité de sortir sur les épaules par la grande porte, mais dans matador il y a « matar ».
 
Une affaire d’épées donc.
 
(EXIR – corridasi -  Photos Roland Costedoat)
 
VALENCIA
 
Plaza de toros de Valencia. Dimanche. Quatrième de la Feria de Julio. Un tiers de plaza.
 
Novillo de Montealto, le second comme sobrero, 
 
iff18h
ISAAC FONSECA : vuelta et forte pétition après avis, et oreille après avis.
 
NIÑO DE LAS MONJAS : ovation après avis et vuelta al ruedo après pétition et avis.
 
ÁLVARO ALARCÓN : silence aviso et silence.
 
Saluts aux banderilles de Gómez Escorial et Iván García.
 
CHENEL
 
Valdetorres de Jarama (Madrid). Samedi 16 juillet 2022. Grande Finale de la Coupe Chenel.
 
Toros de Ángel Luis Peña (1er, 2e et 5e) et Ana Romero (3e, 4e et 6e). Le troisième s’est démarqué, Culinario, d’Ana Romero, récompensé par un tour de piste.
 
Ángel Sánchez : Oreille, vuelta et deux oreilles.
 
Francisco de Manuel : Oreille, oreille et oreille.
 
fdm
Le trophée est logiquement allé à Francisco de Manuel.
 
RAPHÈLE
 
A Raphèle, sans picador dans le cadre du partenariat avec l'ACCM et l'AEFTC de l’Ecole Taurine du Pays d’Arles : oreille pour Lenny Martin, de Béziers, et Estrella Magán, de Tolède.
 
lm18h
Lenny
 
em18h
Estrella
 
Etaient également aux manettes Lucas Spagna (Arles) et Manuel Fuentes (CFT).
 
Photos : Jean-Luc Jouet
 
av18h
A noter en outre qu’à Lunel, le Bolsín Taurin a été remporté par Antoni Verdejo, d’Adour Aficion.
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

cer16aff.jpg

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg