Samedi 20 Août 2022
MONT DE MARSAN
Samedi, 23 Juillet 2022
gm23ph
 
L’unique récompense pour Ginés Marín alors que les toros de la Quinta auraient dû laisser plus d’oreilles dans la bataille. Le matin, sortie a hombros d’Álvaro Alarcón…
 
Arènes pleines, temps chaud. Six toros de la Quinta bien présentés, dans le type, donnant un jeu divers, les plus propices au bon toreo étant les 2, 3 et 5. Saluts du mayoral à l'issue de la course.
 
lq23h
 
Antonio Ferrera : sifflets aux deux.
 
Ginés Marín : silence et oreille.
 
Ángel Téllez : vuelta et silence.
 
af23h
 
Si Antonio Ferrera n’est pas tombé sur les meilleurs, il n’empêche qu’on l’a connu avec plus de recours que lors de cette tarde où une partie du public lui a vertement fait savoir son mécontentement. Avec en outre cette fâcheuse manie de placer d’emblée les toros très loin pour la pique, ce qui va à l’encontre des principes de l’évaluation de la bravoure. Mais bon, j’ai dû sauter un épisode… Brindis à l’assemblée, bon début droitier, départ d’Opera Flamenca puis patatras à bâbord, Antonio commençant à s’emmêler les pinceaux avant d’opter pour un arrêt des jeux prématuré sous la bronca, d’autant plus que la ferraille n’a ensuite rien arrangé. Pr la suite, avec le cuarto, l’Extremeño essuyant encore quelques quolibets, l’affaire se résumant à quelques escarmouches sans grand relief. Entière.
 
gm23h
 
Ginés Marín a été somme toute le mieux servi et j’ai envie de dire… tant mieux ! En effet, il a multiplié tout le long de la tarde des gestes de grande qualité et s’il n’est pas reparti a hombros par la grande porte sur les épaules d’un costalero, c’est hélas pour avoir pinché son premier trasteo. Mais la finesse de son toreo avait déjà été remarquable… et remarquée ! Dès la réception du quinto, Ginés fit encore admirer ses belles manières et après un bon second tercio puis un brindis à l’auditoire, il composa plusieurs séries par muletazos templés, au ralenti, du meilleur effet. Le ton était donné, Ginés poursuivant sur le même corte, se montrant à la fois élégant, profond et firme, de somptueux redondos venant parachever son œuvre avant demie puis descabello, l’ensemble de son œuvre lui valant la seule oreille de la tarde.
 
at23h
 
Ángel Téllez était l’attraction du jour. Venu remplacer Emilio de Justo, il était un peu attendu au coin du bois. A son premier, il débuta son labeur en s’appuyant sur l’esthétisme, se montrant calme et appliqué,surtout à gauche, soignant par la suite le geste sur des passages toutefois inégaux. Pinchazo, trois quarts de lame, le tout suivi d’une pétition minoritaire. On sent évidemment du potentiel chez le jeune Toledano, mais Paris ne s’est pas fait en un jour... Face à l’ultime, bien reçu au capote avant deux rencontres puis un bon second tercio, Ángel brinda à l’assistance une faena allurée dans son entame, les séries étant par la suite très - et même trop – mobiles pour peser sur l’animal. Echec aux aciers.
 
aa23k
 
Matin. Demi arène, temps chaud. Six novillos de Cuillé corrects de présentation, mobiles et donnant du jeu la plupart. 
 
cui23h
 
Yon Lamothe : saluts aux deux.
 
Álvaro Alarcón : oreille et oreille.
 
Christian Parejo : saluts et oreille.
 
yl23h
 
Yon Lamothe ouvrit les débats en se distinguant au capote avant deux rencontres suivies d’un quite applaudi. Brindis aux travées puis séries données le plus souvent avec aplomb et assurance. Yon aurait pu couper, mais une atravesada rabaissa la note et il dut se contenter de saluer après une deuxième épée engagée. Le quatrième était un costaud qui ne tarda pas à lui chercher des noises, lui compliquant la vie après avoir provoqué un batacazo sur le premier assaut, puis s’arranquant avec conviction sur le second. Saluts du Monteño et de Manolo de los Reyes puis nouveau brindis au public. Affrontement indécis au cours duquel Yon fit front avec cran, sans pouvoir pour autant s’imposer. Entière au second envoi. 
 
aa23h
 
Álvaro Alarcón arrivait précédé d’une flatteuse réputation. Après un bon tercio de piques puis de banderilles, il brinda à son tour au conclave avant de démarrer par statuaires une faena qui l’a vu alterner des muletazos méritoires sur les deux ailes. Entière au second coup. Plus tard, il brinda sa faena à ses deux compañeros et réalisa un labeur agréable sur les deux bords, obtenant l’oreille de la grande porte après entière. Je pense que l’on sera appelé à le revoir…
 
cp23h
 
Christian Parejo brinda à Victor Mendes son premier passage devant un bon adversaire, faisant apprécier son répertoire varié hélas gâché par une conclusion qui le priva de trophée. Après deux piques cuidées de Tito Sandoval avec l’ultime, il brinda à Thomas Dufau une faena débutée par deux cambios au centre suivis de mouvements harmonieux qui lui ont valu l’approbation des gradins, le protégé de Tomas Cerqueira concluant par entière trasera puis deux descabellos, empochant en définitive une oreille venant récompenser son entrega, ses ganas et une remarquable gestuelle…
 
dcui23v
 
A l’issue de la course, Dominique Cuillé ne cachait pas sa satisfaction.  Il y avait bien de quoi…
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

cer16aff.jpg

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg