Mercredi 07 Décembre 2022
BÉZIERS
Lundi, 15 Août 2022
rp15ph
 
Pour la clôture, grande tarde de Miura couronnée par un triunfazo de Rubén Pinar qui a coupé quatre oreilles…
 
Décidément, la tauromachie réserve toujours des surprises, plus ou moins bonnes, certes, mais ce jour, sur le Plateau de Valras, les planètes de sont alignées, nous réservant un final de « puta madre » qui a fait retrouver le sourire sur pas mal de visages…
 
miura15a
 
Trois quarts d’entrée, grand beau temps. Six toros de Miura bien dans le type, hauts, charpentés, donnant du jeu la plupart à divers titres, meilleurs ceux de Pinar, dont son premier, « Luminario », honoré fort justement de la vuelta posthume.
 
miura15h
 
A noter encore que le second d’Escribano a signé un grand tercio de piques en quatre assauts. 
 
Domingo López-Chaves : oreille et silence.
 
Manuel Escribano : vuelta et silence.
 
Rubén Pinar : deux oreilles et deux oreilles.
 
Course mémorable ponctuée de moments de liesse sur les tendidos, voilà en effet ce qui nous attendait. Bien entendu, tout ne peut pas être parfait, mais ce lundi, les présents ne regretteront certainement pas de s’être déplacés…
 
lch15h
 
Après un hommage fortement ovationné à plusieurs membres du corps médical dont c’était les adieux en tant que praticiens aux arènes, López Chaves donna le ton en réalisant un premier trasteo techniquement méritoire et bien adapté aux conditions de son opposant. Le Salmantino parvint à se distinguer notamment sur la rive gauche avant d’en finir par un estoconazo qui sécha illico le fauve. Plus tard, après deux piques, poussée la première, puis un bon second tercio, Domingo brinda à Sébastien Castella une faena qui allait comprendre plusieurs passages ajustés, notamment à tribord, avant entière suivie d’une longue agonie que le public lui reprocha un peu trop vertement, me semble-t-il. 
 
me15h
 
Manuel Escribano reçut son premier par larga arrodillada puis capoteo dynamique, le Miura allant prendre une première ration dont il sortit affaibli avant une autre sans relief. Il banderilla lui-même, finissant ovationné, en particulier par une troisième paire par quiebro au violon. A la muleta, le toro n’a pas trainé pour fermer les portes, Manolo se faisant violemment prendre, se retrouvant la taleguilla largement déchirée sur l’arrière. Reprenant ses esprits, le maestro de Gerena retourna courageusement au combat, mais après entière, une seconde d’inattention lui valut de se faire surprendre, recevant un violent coup de corne sur le poignet gauche au moment de descabeller. Après sa vuelta, il gagna l’infirmerie dont il ne ressortit que pour combattre plus tard son second adversaire après que l’ordre ait été inversé avec Rubén Pinar. Revenu vêtu d’un jeans, « à la Manzana », Manolo traversa le ruedo pour venir accueillir « Barragano » a portagayola avant ce grand moment que l’on a pu vivre avec cette fameuse séquence de piques en quatre tableaux qui valut plus tard au piquero Juan Francisco Pena de recevoir le prix au meilleur picador.
 
pic15bez
 
Quatre rencontres qui ont mis les gens debout, sautant au cou du cheval sur la première, de loin à la seconde puis s’arranquant d’encore plus loin les deux dernières qui ont déclenché la musique ! Suite à sa blessure au poignet, Escribano n’a pu banderiller, mais sa cuadrilla s’en est bien tirée, l’affaire se compliquant au dernier tiers par un bicho devenu gazapón, ne laissant aucune option au maestro qui a toutefois étalé son pundonor et qui est reparti digne.
 
rp15h
 
Reste que la grand gagnant du jour a bel et bien été Rubén Pinar qui afficha ses bonnes intentions dès la réception capotera de son premier. Après deux rencontres suivies d’un bon tercio de banderilles puis un brindis au conclave, l’Albaceteño se montra entreprenant et rapidement, il se lança dans des séquences bien léchées, au rythme de la noblesse d’un Miura comme on n’en voit pas tous les jours.  Une bonne charge qui permettra à au protégé de Dávila Miura même de se livrer avec fantaisie, jusque dans un final agenouillé précédant un coup de canon qui libéra deux trophées et un mouchoir bleu chaleureusement cautionné. Un moment aussi allègre qu’émouvant de cette course. Avec son second, qui s’avéra manso au cheval, Rubén eut le mérite de lui prendre le dessus à la muleta, notamment sur des séquences droitières, cette démonstration de dominio avant entière lui valant deux autres pavillons. La banaste était pleine et c’est visiblement très ému qu’il est allé récolter le fruit de ses efforts. Et de sa réussite. Pinar a débouché le flacon (excusez-moi, je n’ai pas pu m’en empêcher !), et pour cette clôture, il est incontestable qu’il a marqué des points pour la suite de sa temporada…
 
bez15nsp
 
En matinée, à l’issue d’une novillada non piquée avec trois Yonnet et trois Margé, le novillero Miguel Losada, de Tolède, a reçu un capote de la part de José Gomez, de Toros/Arte, et Lenny Martin, de Béziers, une muleta.
 
On y reviendra plus en détails ce lundi en cours de journée, ainsi que sur les autres faits marquants de ce week-end, Dax, Adrien à Madrid, Barroso…
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels