Mercredi 07 Décembre 2022
DAX
Mardi, 16 Août 2022
dax15ph
 
Juan Leal frôle la grande porte…
 
Cinquième et dernière corrida de feria, arènes combles, soleil, température agréable, deux heures vingt de spectacle. Six toros de El Parralejo, bien présentés, généralement bien armés, de 495 à 535 kilos, tous deux piques prises avec violence et une certaine bravoure.
 
af15h1
 
Antonio Ferrera (blanc et or) : au premier, une demi-lame et trois descabellos, avis, silence ; au quatrième, une entière, une oreille.
 
jl15h
 
Juan Leal (vert et or) : au deuxième, une entière, quatre descabellos, salut ; au cinquième, un pinchazo, une entière, avis, une oreille.
am15h
 
Alejandro Marcos (rose et or) : au troisième, cinq pinchazos et quatre descabellos, avis, silence ; au dernier, quatre pinchazos et une entière, silence.
 
Présidence : Hugo Lavigne assisté de Franck Lanati et Florian Durou.
 
Juan Leal aura quitté les arènes de Dax plongé dans un océan de regrets. Un pinchazo après une merveilleuse faena le prive d’une seconde oreille et de la grande porte. L’estocade parfaite qui suivit n’a pas pu effacer ce faux pas. Mais l’Arlésien aura marqué cette feria avec une faena dont on se souviendra longtemps. Immense faena avec un toro qu’il fabriqua presque en faisant oublier sa faiblesse. Il voulait impressionner les esprits… aussi il commença par quelques passes à genoux au centre de la piste… Figures changées dans le dos pour un frisson assuré dans les gradins. « Azacán » allait l’obliger à ralentir le rythme et à toréer tout en douceur, avec beaucoup de temple et de lenteur. Il multipliait les séries et dans les pechos au ralenti enflammait les gradins. Changement de mains en série, deux ou trois trincheras pour le bonheur des esthètes… C’était presque parfait, manquait seulement la fusion entre l’homme et le toro. Au deuxième coup d’épée le rêve se termina…
 
Mais on peut sûrement regretter que ces excellents toros n’aient pas toujours trouvé le maître qu’il fallait.
 
Antonio Ferrera, malgré son mauvais caractère, n’a pas raté sa deuxième sortie. Avec ce second adversaire, il signera de longues séries sur les deux mains avec surtout d’excellentes naturelles. Une belle estocade, une oreille en partie protestée par ces aficionados qui n’avaient pas supporté son attitude désobligeante vis à vis du chef de musique. Au premier, à peine avait-il géré les affaires courantes.
 
Alejandro Marcos, sans tenir compte de ses deux échecs à la mort, a rendu copie blanche. La feria de Dax après les grands moments de Luque et des toros de Miura se termine par cette corrida intéressante… Prolongée par l’Agur, le grand moment musical et nostalgique des fêtes, la feria se termine et l’on se donne rendez-vous pour la prochaine.
 
agur15h
 
Matin : Lamothe et Alarcón empochent chacun une oreille…
 
Novillada piquée, trois quarts d’arène, nuages et soleil, une heure cinquante de spectacle. Quatre novillos de Virgen María, superbement présentés, bien armés, sans excès, tous, deux piques prises avec sérieux et bravoure.
 
yl15h
 
Yon Lamothe (Marron et or) : au premier, une entière et deux descabellos, avis, une oreille.
 
jm15h
 
Jorge Martínez (bleu marine et or) : au deuxième, une entière, salut.
 
aa15h1
 
Álvaro Alarcón (blanc et or) : au troisième, une entière, une oreille.
 
Cristian Parejo (violet et or) : au quatrième, trois quarts de lame, vuelta.
 
Une très sérieuse novillada piquée où Yon Lamothe en ouvrant la course a toréé sur les deux mains, insistant à gauche alors que le toro passait mieux sur l’autre main.
 
Jorge Martinez après une bonne attaque à gauche, demeurera très longtemps sur cette main. L’essentiel de sa faena.
 
Pour Álvaro Alarcón, après son triomphe à Mont-de-Marsan, ce furent de longues séries dessinées avec temple et harmonie, entrecoupées de changement de mains parfait, pour redonner du souffle à l’ensemble.
 
Cristian Parejo assez agréable à la cape, ouvrit sa faena par des statuaires avant de se lancer sur la droite. Mais rapidement, il devint brouillon et l’intérêt baissa. Jorge Martinez paraît avoir été celui qui a toréé avec le plus de sincérité.
 
 
NDLR : Petit retour vidéo avec Feria TV sur l’encerrona triomphale de Luque devant six La Quinta, ainsi que les corridas de Miura et du Parralejo pour la clôture…
 
 
 
 
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels