Mardi 04 Octobre 2022
UVTF
Lundi, 19 Septembre 2022

uvtf01ph

 

Réunion des principaux responsables de l’Union des Villes Taurines de France samedi dernier à Nîmes pour une conférence de presse afin de préciser leur position par rapport aux menaces du député Caron…

Ce samedi 17 septembre a représenté une journée très fournie à Nîmes car outre la novillada matinale puis la corrida de la tarde, deux événements majeurs sont venus s’ajouter dans le même contexte, la réunion de l’UVTF puis le rassemblement initié par plusieurs entités l’après-midi sur lequel nous reviendrons aussi.

Avant la novillada, cette réunion s’est déroulée au Musée de la Romanité, avec vue sur les arènes, en présence de nombreux maires ou leur représentant, d’autres, retenus, s’exprimant par visioconférence. Côtés nîmois, étaient notamment présents les adjoints Frédéric Pastor, Daniel Jean Valade et Julien Plantier, ainsi qu’André Viard pour l’UVTF.

 

uvtf17f

 

A la table, autour du maire de Nîmes Jean-Paul Fournier, sont aussi intervenus les maires Charles Gayot, Mont de Marsan, Michel Dufranc, La Brède, Jean Denat, Vauvert, et Christelle Aillet, Saintes-Maries-de-la Mer, ainsi que les adjoints Emmanuel Lescot, Arles, Michel Hérail, Béziers, et Ysabelle Castor, Alès…

En visioconférence, sont apparus sur l’écran Patrick de Carolis, maire d’Arles, pour son intervention dans sa ville la semaine précédente, Robert Ménard pour Béziers, Julien Dubois, Dax, Jean-René Etchegaray, Bayonne, et Barbara Neto, Vic-Fezensac.

 

uvtf17g

 

La thématique tournant autour du projet liberticide du député Caron a été reprise plus ou moins de la même manière par toutes ces personnalités qui ont résumé le ressenti général, à savoir la crainte de décisions heurtant la défense de nos traditions, de nos identités culturelles, menaçant la tauromachie, mais plus généralement d’autres pratiques, notamment de nos contrées du Sud. Des actions ont été lancées et d’ici le 24 novembre, les responsables politiques seront alertés par les représentants de l’UVTF…

COMMUNIQUÉ DE L’UVTF

L'Union des Villes Taurines de France a donné ce matin une conférence de presse à Nîmes qui s'est achevée par ces mots : "Un peuple, une culture, un droit"…

" En proposant d’interdire la corrida, le député Caron demande à la représentation nationale de s’affranchir de la Convention de l’UNESCO de 2005 sur le respect de la liberté et de la diversité des expressions culturelles, ainsi que du Traité de Rome selon lequel « les états doivent respecter les usages en matière de traditions culturelles et de patrimoines régionaux ».

Ces textes possédant une autorité supérieure à celle des lois, voter l’interdiction des corridas serait en contradiction avec la hiérarchie des normes dont le Président de la République est garant du respect en vertu de l’article V de la Constitution.

Au mépris de ces limites institutionnelles, le député Caron stigmatise une communauté de citoyens respectables dont il qualifie la culture et le mode de vie de « barbare », « d’archaïque » et « d’immoral ».

Ces propos sont conformes à la société idéale que le député Caron définit ainsi : « Le citoyen inculte et irresponsable n’aura plus voix au chapitre. Personne ne pourra plus participer à la vie de la communauté sans avoir apporté les preuves qu’il en est digne. A cet effet, un permis de voter sera instauré. » (Utopia XXI, 2017, Flammarion) L’interdiction des corridas serait un premier pas symbolique qui serait célébré comme tel.

 

uvtf17h

 

UN PEUPLE, UNE CULTURE, UN DROIT !

Au nom de la communauté des aficionados,

L’UNION DES VILLES TAURINES FRANÇAISES

- Revendique la dimension culturelle de la tauromachie, rite ancestral de passage et de partage qui permet à l’homme de se confronter à la précarité de l’existence et à la finitude de la vie lors d’un rituel éthique et esthétique respectueux du taureau, dont la mort au combat est la seule digne de sa nature sauvage.

- Condamne cette atteinte à la liberté culturelle, à l’identité et à l’économie des territoires ainsi qu’au mode de vie de leurs populations, au mépris de l’importance environnementale et écologique de l’élevage extensif du taureau en matière de préservation d’écosystèmes fragiles et de la biodiversité.

- Demande au gouvernement de protéger les nombreuses cultures et filières menacées par l’antispécisme radical dont le porte-parole à l’Assemblée nationale est le député Caron qui, après la corrida, souhaite interdire toute forme d’interaction avec l’animal, telles que l’élevage, la chasse, la pêche, la consommation de viande, l’équitation, les animaux de compagnie en ville, les autres tauromachies… autrement dit abolir la civilisation issue du néolithique.

- Appelle la représentation nationale à rejeter cette proposition de loi porteuse d’une idéologie anti humaniste et discriminatoire dont l’objectif d’effacement des cultures populaires et de déconstruction des institutions n’est plus à démontrer.

- Affirme sa détermination à faire prévaloir le droit."

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 ist30aff