Mercredi 30 Novembre 2022
PATRICE
Vendredi, 30 Septembre 2022
pq30ph
 
Humbles (1)…
 
Ils viennent de partout.
 
De Lima ou de Pedroche.
 
 
 
De Torremocha.
 
Ou d’Oaxaca de Juárez.
 
 
 
De Moscou.
 
Ou d’Honolulu.
 
 
 
Leur âge.
 
Importe peu.
 
 
 
Leur visage.
 
Aussi.
 
 
 
Ce sont.
 
Des ombres.
 
 
 
Aux noms.
 
Que personne ne connaît.
 
 
 
Et qu’ignorent.
 
Les carteles dessinés.
 
 
 
Par des artistes.
 
De categoría.
 
 
 
Ils n’ont rien.
 
Mais espèrent tout.
 
 
 
Ils vont par les routes.
 
Sous le soleil ou la pluie.
 
 
 
De Manuel.
 
A Palomo.
 
 
 
De Conrado Abad Gullón.
 
A Blas Romero González 'El Platanito'.
 
 pq30h
 
Ils sont les vagabonds.
 
Du toreo.
 
 
 
De Salamanca.
 
A Campeche.
 
 
 
De Tarifa.
 
A Arequipa.
 
 
 
Ils marchent.
 
Sans avancer.
 
 
 
De porttil.
 
En portatil.
 
 
 
Des toros criollos.
 
A ceux des capeas d’épouvante.
 
 
 
Ils n’ont pas de papiers.
 
Ou alors ils ne conviennent pas.
 
 
 
Leur «carné» de torero.
 
Orgueilleusement leur suffit.
 
 
 
Ils ne connaissent.
 
Que le refus.
 
 
 
Les vexations.
 
Et le dédain.
 
 
 
Ils ont peu d’arguments.
 
Pour défendre leur cause.
 
 
 
Une oreille coupée.
 
A Alcalá del Júcar.
 
 
 
Une cornada de caballo.
 
A Pozuzo.
 
 
 
Et une répétition.
 
Là espérée.
 
 
 
On ne sait.
 
Quand.
 
 
 
Leur móvil acheté d’occasion.
 
Ne sonne jamais.
 
 
 
Leurs noms.
 
Figurent dans l’escalafón.
 
 
 
Mais à la fin.
 
Ou presque.
 
 
 
Ils sont.
 
Camareros.
 
 
 
Ou.
 
Peónes d’albañil.
 
 
 
L’aigreur.
 
Quelquefois les ronge.
 
 
 
Comme une lèpre.
 
De désespoir.
 
(A suivre…)
 
Patrice Quiot
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels