Lundi 06 Février 2023
PATRICE
Vendredi, 07 Octobre 2022
sf04ph1
 
Salle d’attente… (4 et fin)
 
Le dernier arrivé.
 
S’appelait Alfonso Enrique Ponce Martínez.
 
 
 
Quelques cheveux.
 
Manquaient à son frontal.
 
 
 
Il venait d’une région.
 
Où le riz enchante les palais.
 
 
 
Il aurait pu.
 
S’en satisfaire pour sa retraite.
 
 
 
S’il n’avait pas été travaillé.
 
Par le doute.
 
 
 
Quant à l’opportunité.
 
D’avoir gracié cinquante et un toros.
 
 
 
La chose lui semblait maintenant.
 
Incompatible avec le métier qu’il avait exercé.
 
 
 
Et dont le nom seul.
 
Affirme la légitimité du contraire.
 
 
 
De ce qu’il avait.
 
Cinquante et une fois fait.
 
 
 
Adepte du.
 
« Retour aux choses mêmes » cher à Edmund Husserl.
 
 
 
Enrique m’avoua que.
 
Ces cinquante et un indultés lui paraissaient aujourd’hui.
 
 
 
Quelque chose.
 
D’anti naturel.
 
 
 
Et ça l’inquiétait à un point tel.
 
Qu’il envisageait de faire sa réapparition.
 
 
 
Afin de ne plus commettre.
 
De telles méprises.
 
 
 
Il s’en était ouvert.
 
A ses oliviers, ainsi qu’à Ana.
 
 
 
Les premiers n’avaient pas compris la question.
 
La seconde encore moins.
 
 
 
C’est pour évoquer ce dilemme phénoménologique et un peu aussi Paloma.
 
Qu’il était venu à Bezouce prendre conseil auprès de l’Eminent.
 
 
 
Et c’est dans l’hypothèse d’une nouvelle temporada.
 
Qu’il avait ressorti le coche de cuadrillas du garage.
 
 
 
Lui et Ana y dormaient dedans.
 
En face de l’église St André.
 
 
 
Il était huit heures du soir.
 
Quand je compris que mon tour allait venir.
 
 
 
Et que je me dis que par rapport à ce que les six collègues.
 
Avaient pu raconter à L’Eminent.
 
 
 
Ce que j’avais à lui dire risquait fort de lui paraître.
 
Aussi futile que ce que dit Bernard-Henri Levy.
 
 
 
Et autant digne d’intérêt.
 
Qu’une balade sur le bd Gambetta un dimanche de novembre.
 
 
 
Ou qu’une saeta de barbacoa.
 
De Sandrine Rousseau.
 
 
 
Entonces, en proie au « noir frisson » cher à l’ami Hugo.
 
Je quittai comme un lâche la salle d’attente.
 
 
 
Me disant qu’en fin de compte.
 
Et en ce qui me concerne.
 
 
 
La meilleure des thérapies.
 
Serait de continuer de raconter des histoires de cet ordre.
 
 Datos 
 
Sigmund Freud, né le 6 mai 1856 à Freiberg (Empire d'Autriche) et mort le 23 septembre 1939 à Londres, était un neurologue autrichien, fondateur de la psychanalyse
 
 Patrice Quiot